Un éléphant, ça Trump énormément

L’éléphant (symbole des républicains) a écrasé l’âne (celui des démocrates). Le séisme des élections américaine est d’une ampleur massive, pas seulement au travers de l’élection de Trump. Les Républicains gardent le contrôle des deux chambres du parlement, et pourront nommer à loisir un juge qui garantira une majorité ultra-conservatrice à la cour suprême. Face à ce choc, beaucoup d’interrogations, qui demanderont du temps et de l’analyse. Mais voici en quelques points, une réaction à chaud à quelques questions qu’on peut se poser :

Comment se fait-il que les sondages se sont trompés à ce point ?

C’est ce qu’on appelle l’illusion de précision : les sondages donnent un chiffre précis, des pourcents de chances de gagner au centième près. On pense donc que c’est une donnée scientifique précise. Mais pour en arriver à ce chiffre, c’est un parcours semé de potentielles grosses erreurs :

–          Il faut trouver un échantillon représentatif, ce qui est impossible car des gens ne répondent pas, d’autres ne sont pas constatables facilement pour des sondages

–          Il faut que les gens disent la vérité. Or, on a vu dont beaucoup de votations que parfois les gens n’osent pas dire ce qu’ils votent

–          Il n’est pas suffisant de savoir ce que les gens pensent, il faut savoir s’ils vont aller voter : peut-être que les soutiens d’un candidat ont plus de chances de se mobiliser pour aller voter, ce qu’on n’arrive pas bien à prédire

–          Les sondages au niveau du vote populaire (majorité des gens) n’étaient pas si loin que cela de la réalité. Le système américain est toutefois beaucoup plus compliqué : il demande d’analyser chaque état, car quelques voix dans un état clé peuvent avoir un impact gigantesque sur le résultat final. Or, les marges d’erreur des sondages sont souvent beaucoup plus grandes que les marges de victoires dans les états clés (appelés « swing states »).

–          Beaucoup de gens peuvent changer d’avis d’un moment à l’autre.

En somme, lorsque l’on veut prédire quelque chose, on se base souvent sur l’histoire et le passé. Malheureusement, cela marche rarement car chaque évènement à son côté spécial. Dans l’élection Trump vs Clinton, la candidature spéciale de Trump et les affaires diverses dont des éléments qui chamboulent la donne. Le problème c’est la dictature des sondages. On se base sur eux pour créer un « storytelling », une histoire, mais on ne peut jamais vérifier si on comprend vraiment ce qu’il se passe, avant le jour J.

Quelles seront les conséquences de la triple majorité (Législatif, Judiciaire, Exécutif) républicaine ?

Les démocrates ne pourront quasiment rien faire pour bloquer un revirement politique massif. Il n’est évidemment pas clair de savoir quelles seront les priorités des conservateurs sur les prochaines années. Si un juge ultra-conservateur est nommé, il se peut que cela ait de grands impacts sur les progrès sociaux, car la cour suprême a énormément de pouvoir aux Etats-Unis. Trump n’ayant pas vraiment de programme politique, il y a fort à parier que l’agenda économique des républicains va beaucoup avancer.

Quelles seront les conséquences de l’élection de Trump pour les gens qui l’ont élu ?

C’est le grand paradoxe auquel nous n’avons pas vraiment de réponse. Comment se fait-il que beaucoup de personnes qui devraient en théorie être défendues par la gauche soutiennent des candidats de droite dure qui en réalité sont la cause de leurs problèmes ? Les républicains défendent des politiques qui stigmatisent les minorités et précarisent encore plus les personnes en difficulté, mais pourtant beaucoup d’entre elles pensent que Trump redonnera sa grandeur au pays. Une chose est sure : Trump ne pourra pas les aider. Impossible pour lui de tenir les promesses à l’emporte-pièces qu’il a fait. Il pourrait tenter de mener une politique de régulation du marché, mais son propre camp pourrait bien s’opposer massivement au parlement pour des raisons d’idéologie libérale de marché. Il aura donc les mains liées. C’est en effet impossible de ramener les jobs, bien payés, localement tout en promettant des prix cassés…

Quelles seront les conséquences économiques de l’élection de Trump ?

Certes, les marchés se sont écrasés. Mais il est impossible aujourd’hui de prédire les conséquences économiques, malgré les craintes énormes des entreprises. Le parlement pourrait bien jouer rôle de régulateur, malgré sa majorité de droite dure, concernant les mesures étranges qu’il pourrait proposer. Pour le reste, une accession des républicains pourrait bien contribuer à développer le fossé entre riches et pauvres, et rendre encore plus insatisfaits les personnes qui ont voté Trump par énervement.

Quelles seront les conséquences de l’élection de Trump pour le reste du monde ?

On dit souvent que le président des USA, c’est le président du monde. Et ce n’est pas si faux que cela. La position d’un pays aussi puissant sur des dossiers fondamentaux comme les conflits internationaux ou le changement climatique peut influencer à elle seule l’avancée globale sur ces dossiers. Ce sont des sujets importants, le changement climatique étant probablement le plus important, sur lesquels le nouveau président aura un impact important. Etant donné ses discours de déni de réalité, il y a de quoi s’inquiéter. D’autant plus qu’avec sa personnalité aléatoire, il pourrait avoir des attitudes très néfastes sur la scène internationale.

Qui va gagner dans 4 ans ?

Evidemment, je ne sais pas. Je n’arrive pas à m’imaginer un chemin où il ne décevrait pas ses électeurs, et si les démocrates trouvent une candidate ou un candidat sans scandale et de qualité, je n’arrive pas à imaginer une défaite de cette nouvelle candidature contre la fraude que représente Trump. Mais bon, on est beaucoup à cette trompé cette fois-ci…  Même Obama a dit qu’il avait foi dans le côté raisonnable du peuple américain. Il a dû passer une dure nuit, lui aussi, car il assumera en partie la responsabilité de cette débâcle.

Quels parallèles avec le vote protestataire dans les autres pays ?

On retrouve dans de nombreux pays le phénomène du vote contestataire inattendu. Cela va du Brexit au 9 février sur l’immigration, des minarets à la montée des extrêmes droites en Europe. Les gouvernements ont dans beaucoup de cas de la peine à répondre aux besoins de la population précarisée. C’est en partie dû au fait que le système capitaliste est de nature à concentrer les richesses, et à laisser sur le carreau une majorité des gens. Les Etats-Unis sont un cas extrême. Si le revenu moyen se rapproche de celui en Suisse, il est si inégalement réparti que les gens en difficulté financières sont légion. Ce qui est fou, c’est que la gauche n’arrive pas à récupérer cette insatisfaction, et que cette dernière se tourne vers des partis et candidats qui défendent de façon encore plus extrême la même idéologie qui les détruit.

Et maintenant ? Que vais-je faire ?

Certainement, personne n’a vraiment trouvé la réponse à cette question. Comment redonner l’espoir quand la peur gouverne ? Comment reconquérir le cœur des gens, mais aussi redonner ses lettres de noblesse à la raison ? La première réponse est dans la question. Il faut faire, agir, démontrer des succès. Je pense qu’heureusement des « success stories », ça arrive, par exemple en Suisse. A mon avis, les mouvements extrémistes présents dans tous les pays se heurteront finalement à la réalité des faits. Mais à ce moment, il faudra une alternative crédible qui rende aux gens la confiance dans le système. Un mouvement peut convaincre beaucoup de monde, ou les Trumper, pendant une certaine période. Mais pour créer un changement durable, il faut un résultat. 

Samuel Bendahan

Samuel Bendahan

Député Socialiste au Grand Conseil Vaudois et Docteur en sciences économiques, Samuel Bendahan enseigne à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL), au Collège des humanités et fait de la recherche au sein du Brain Mind Institute. Il est également président de BSC Association, une entreprise organisée sous forme d'association à but non lucratif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *