Le rond-point

Avez-vous déjà observé ce qui se déroule au niveau humain dans un rond-point ?

Techniquement le rond-point est conçu pour pouvoir circuler de façon fluide sans avoir besoin de signalétique. La règle du jeu est simple, connue de tous. Potentiel problématique : faible à très faible. En théorie.

Parce que, si on regarde de plus près le comportement des conducteurs qui s’y croisent et entrecroisent, on observe un jeu des places à prendre parfois assez éloigné de la formalité circulationnelle

En principe l’entrée dans un rond-point devrait ressembler à ceci : je m’approche du point d’entrée, j’observe les véhicules déjà engagés, qui ont la priorité ; mon tour arrive, les autres conducteurs ralentissent afin que je puisse m’insérer en douceur, et vogue le navire !

Ce n’est pourtant pas ce que j’expérimente la plupart du temps. Ma première roue délicatement engagée sur la tangente du grand cercle de bitume, voilà que celui qui arrive se sent envahi dans son espace qu’il pensait visiblement réservé à son seul usage. Au lieu de ralentir, il fonce droit sur moi et commence à s’agiter, à gesticuler. Je crois même deviner des insultes légèrement misogynes sur ses lèvres… » Il n’en faut pas plus pour que mon sang de femme ne fasse qu’un tour, alors, oui je l’avoue, il m’arrive de mettre un coup d’accélérateur pour m’imposer. Parfois, je cède, fatiguée de cet éternel combat pour l’égalité et l’équité, et dont la route n’est que l’énième de ses champs de bataille. Ou est-ce moi qui vois le sexisme partout ? Après tout, pas besoin d’être macho pour être un grossier personnage.

Il y a aussi ceux qui attendent, attendent et attendent encore avant d’entrer dans le rond-point, jusqu’à ce qu’une bonne âme ralentisse ou qu’il n’y ait plus la moindre voiture à l’horizon. Ils ont toutes les difficultés du monde à se lancer, hésitent, laissent passer, font des politesses, patientent jusqu’à ce que tous les usagers du rond-point, passés, présents et à venir, aient pris leur place. Et se font copieusement houspiller par les conducteurs qui ont le malheur d’être derrière et de devoir subir ces atermoiements totalement superfétatoires.

Ou alors, il y a ceux qui sont engagés dans le rond-point et qui, plutôt que d’assumer leur égoïsme débridé, feignent de ne pas voir les autres, comme pour se donner bonne conscience, genre… « aaaah, tu voulais entrer dans le rond-point, désolé, j’ai cru que tu étais garé(e). Sinon, tu penses ! »

Trouver sa place dans la vie est souvent une question épineuse. Certains en prennent trop, d’autre s’effacent, d’autres encore s’épuisent à la revendiquer sans succès.

Comme dans un rond-point, prendre sa place est censé se faire de façon fluide, et comme dans un rond-point, ce n’est souvent pas le cas.

On en revient toujours à Darwin, les plus forts survivent les autres s’adaptent ou meurent.

Je suis peut-être idéaliste, mais je crois au contraire qu’une place nous est attribuée dès la naissance et que si tout le monde prenait un peu de hauteur pour observer le système dans sa totalité, les places pourraient être distribuées de façon équilibrée dans le grand théâtre de l’existence. Et la circulation dans le rond-point de la vie serait simple, sans accroc ni friction.  Alors qui sait, la prochaine fois que vous approcherez un rond-point, peut-être y porterez-vous un regard différent ?

Sabrina Pavone

 

Sabrina Pavone

Sabrina Pavone

Passionnée par les relations humaines et le développement du «soi», Sabrina Pavone est coach et maître-praticienne en PNL. Elle a spécialisé son travail sur les «constellations familiales & systémiques» et les rituels, en individuel, en groupe et en entreprise. Elle anime aussi des ateliers à thèmes sur la créativité et la conscience féminine.

5 réponses à “Le rond-point

  1. https://www.tcs.ch/fr/tests-conseils/conseils/regles-de-circulation/giratoires.php

    Bon … vous deviez absolument trouver un exemple pour illustrer votre point de vue sur la Vie, alors c’est tombé sur le rond-point; un giratoire en fait, à propos duquel je vous envoie aimablement les règles de circulation.
    Par ailleurs, il y a une notion que vous omettez (hélas) volontairement (dans l’exemple et dans la leçon de vie. Il s’agit de celle de la priorité, dont le but et d’assurer à la fois la sécurité ET la fluidité, pour autant que ce principe soit respecté.
    Comme pour les autres aspects de la vie, les êtres vivants ont codifié leurs comportements justement dans ce but et ne soyez pas étonnée de vous faire houspiller parce que vous forcez la main (et le passage) à un(e) autre conducteur -trice.
    S’il est vrai qu’un peu de bienséance et d’egards envers les autres sont toujours bienvenus, tracer sa route ne signifie pas estimer en être le seul usager. Ou alors changeons, voire abolissons, toutes les règles et laissons la spontanéité s’exprimer. D’autres « règles » en sortiront et je doute fortement que le farwest qui en résultera soit à votre goût.

  2. Ah les giratoires: la France voisine en regorge (au point que les pneus s’usent asymétriquement). Et tourne, et tourne un vrai 45 tours. Et que dire des ralentisseurs, rétrécissements volontaires de chaussée, radars par milliers (fixes, mobiles, embarqués et bien d’autres que leur imagination féconde imagine). Je pense que chaque véhicule devrait être équipé d’un gps qui permettrait aux satellites de coller des amendes automatiquement et sans préavis. Les Elus Français sont des adeptes forcenés pour ôter toute joie au volant de tous ces beaux véhicules qui ne demandent qu’à bondir! Et aussi durant ce temps la voirie est laissée à l’abandon. Mais il faut choisir: donner le vertige ou abîmer sa voiture dans un nid de poule?????

  3. En Allemagne, où j’habite, il y a une règle à appliquer pour celui qui va sortir du rond-point, il doit mettre son signophile à temps pour que celui qui s’approche du rond-point à l’entrée suivante puisse, le cas échéant, y entrer sans freiner ou sans hésitation.
    Evidemment il y en a toujours qui ne font pas attention ou oublient de mettre leur signophile. Là aussi, c’est comme dans la vie, avec de l’attention et de l’anticipation on facilite bien les choses et fluidifie la circulation. Effet secondaire non négligeable : on diminue les emissions nocives chimiques et affectives!

  4. Et voilà, dès que quelqu’un essaie d’utiliser une jolie métaphore pour illustrer une des innombrables complexités de la vie qu’il y en a un autre pour venir tout gâcher avec les règles et encore les règles. Ainsi va le monde, il y a celles et ceux qui sortent des sentiers battus, qui osent prendre des risques et qui font avancer l’innovation, la technologie, les esprits et il y a ceux qui se réfugient derrière leurs acquis, leur sécurité et sûrement un peu leurs peurs… un peu comme dans un rond-point finalement non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *