Après six mois passés sur Zoom, Skype et Teams

Le 16 mars dernier, nous avons tous été contraints de travailler depuis la maison. Six mois plus tard et après des centaines d’heures passées sur Zoom, Skype et autres outils de visioconférence, que peut-on retenir de cette transition numérique forcée ?

 Même si ce n’est pas toujours optimal, force est de constater que l’on peut faire de nombreuses activités par visioconférence : réunions, conférences, recrutements, cours de langues ou même cours de danse ont tous basculé en quelques jours en ligne.

On a également tous découvert de nouveaux outils qui permettent d’augmenter les interactions : par exemple Slido pour poser des questions et effectuer des sondages ou Miro pour faire des ateliers créatifs.

On connaissait le burnout, maintenant on découvre la « Zoom fatigue »

 L’expression « Zoom fatigue » est apparue ces derniers mois. De nombreux articles décryptent le phénomène, notamment un excellent article du Harward Business Review qui propose des conseils pratiques.

Eviter le « multitasking » en fermant les autres programmes et en coupant les notifications lors de nos visioconférences me semble essentiel. On est en effet souvent tenté d’effectuer plusieurs tâches en parallèle, surtout que c’est bien moins visible que lors d’une séance en présentiel. En plus d’être épuisant, des études ont montré que jongler constamment entre différentes tâches réduit notre productivité jusqu’à 40%.

Nous sommes 300 millions d’utilisateurs par jour sur Zoom

 Pourquoi pas « Skype fatigue » ? Malgré de nombreuses questions sur la sécurité de la plateforme, Zoom est le grand gagnant de ces derniers mois, les chiffres sont impressionnants. Zoom compte 300 millions d’utilisateurs par jour, devant Google Meet et ces 100 millions de participants journaliers selon Hootsuite.

Lors de la publication trimestrielle de fin août, la plateforme de visioconférence a annoncé une croissance de son revenu de 355% ($663.5 millions contre $145.8 millions un an plus tôt) et 370’000 compagnies de plus de 10 employés utilisent leur solution (+458% sur un an).

Zoom est également rentré dans l’infographie 2020 de Visual Capitalist « Que se passe-t-il chaque minute sur internet ? » publiée le 15 septembre dernier : plus de 200’000 utilisateurs participent à des sessions Zoom chaque minute. Le commerce en ligne est aussi en forte augmentation : $1 million est dépensé en ligne chaque minute et dans le même temps, Amazon envoie 6’659 colis. Passer des commandes en ligne lors de nos longues heures en vidéoconférence contribue certainement à cette croissance, un autre effet du “multitasking”.

La suite ? Apprendre à faire des réunions hybrides

 Alors qu’il y a encore quelques mois, on perdait bien 15 minutes en début de réunion à gérer les problèmes de connexion, l’activation du micro ou encore de la caméra, ce temps est maintenant réduit au minimum. Nous sommes presque tous devenus des experts, capables aussi de jongler entre les différents systèmes de visioconférence. C’est d’ailleurs probablement un des facteurs de succès de Zoom, sa simplicité d’utilisation et les nombreuses fonctionnalités comme les « breakout rooms » que la compétition essaie maintenant de copier.

Avec le retour partiel au bureau, il est temps d’apprendre à faire des réunions hybrides, avec une partie des gens en présentiel et les autres connectés en visioconférence.

L’exercice n’est pas si simple et nécessite d’investir dans une infrastructure vidéo et audio performante dans les salles de réunions. Cela devrait permettre à un autre acteur, cette fois plus local, de profiter de la situation, l’entreprise Logitech (qui est aussi déjà un des gagnants de la crise).

Finalement, un petit conseil avant de rejoindre votre prochaine visioconférence : éviter de « nourrir » les algorithmes de reconnaissance faciale en publiant sur les réseaux sociaux la mosaïque de portraits de vos collègues. En juillet, une étude a démontré les risques et la facilité à extraire des données personnelles sur la base de ces images et le croisement des données.

Source : https://www.visualcapitalist.com/every-minute-internet-2020/
Raphael Rollier

Raphael Rollier

Raphael Rollier est passionné par l’utilisation des technologies digitales pour améliorer la qualité de vie et permettre une croissance économique durable. Après avoir mis en œuvre un outil «Smart Data» destiné à l'amélioration du trafic routier, Raphael a rejoint swisstopo pour explorer et développer des innovations en lien avec les géodonnées. L'écosystème de start-up actives dans la valorisation des données peut aussi compter sur son soutien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *