Quand Migros nous raconte des salades

Voilà une publicité qui en dit long sur l’état de notre société.

Dans leur tentative d’humour, les publicitaires de Migros encouragent encore un peu plus la déchirure de l’homme d’avec le monde réel.

Laver sa salade serait donc un geste fastidieux. Mieux vaudrait laisser les professionnels s’en charger et emballer le tout dans du plastique.

Ainsi, nous aurions le loisir de nous plonger dans une méditation et de « retrouver une harmonie intérieure ». Juste avant de nous enfiler notre salade à toute vitesse et de laisser le plastique encombrer un peu plus nos décharges ou nos océans.

Economisons nos gestes, économisons notre temps…économisons la vraie vie ?

Je nous invite plutôt à laver notre salade en retrouvant notre harmonie intérieure, ou à retrouver notre harmonie intérieure en lavant notre salade…cultivée dans notre jardin ou achetée au marché !

Philippe Le Bé

Philippe Le Bé

Désormais journaliste indépendant, Philippe Le Bé a précédemment collaboré à divers médias: l’ATS, Radio Suisse internationale, la Tribune de Genève, Bilan, la RTS (Radio), L'Hebdo, et Le Temps. Il a publié deux romans: «Du vin d’ici à l’au-delà » (L’Aire) et « 2025: La situation est certes désespérée mais ce n’est pas grave » (Edilivre).

2 réponses à “Quand Migros nous raconte des salades

  1. Aujourd’hui je suis un retraité célibataire qui aime prendre beaucoup de temps pour faire ses courses, choisir, hésiter, comparer, puis inventer une recette qui prend une bonne heure avant d’être servie et mangée en quinze minutes. Et j’ai ensuite envie de rire de tout ce temps consacré pour mon seul plaisir et parfois pour un plat raté ! Parce que je me réjouis de recommencer… Et pendant ces longs moments je me souviens chaque fois d’une collègue de travail à qui j’avais dit : “Ah quand je vais faire les courses, j’adore prendre le temps de chosir ! Et toi ?..” Elle m’avait répondu : “Oh moi j’ai pas le temps”. Et comme moi j’étais le célibataire chanceux sans famille et enfants qui avait du temps à perdre, ma réaction avait été immédiate : “Ah oui, j’ai le temps, et toi tu n’as pas le temps d’emmener tes enfants aux courses pour choisir ensemble, ni pour leur apprendre à cuire deux oeufs au plat, je pense ?..” Mais j’oubliais que les enfants devaient être menés au cours de natation, de musique, avant et après la séance de “découverte de soi” et de “développement de ressources personnelles” de la maman. Ahaha je ne voulais pas être tendre avec cette mère que je n’aurais jamais voulu avoir ! Mauvaise mère ! Et en rentrant chez moi j’ai pensé à tout ce temps que j’ai passé dans ma vie dans ma cuisine, dans mon atelier, sans le partager avec personne, sauf à de mémorables occasions quand les enfants des autres débarquaient chez moi sans prévenir. Alors finalement comment bien prendre le temps ? Certains répondront : “Faire en sorte de ne pas le perdre !” Eh bien non je vous dis ! Au contraire, il faut veiller constamment à bien le perdre, pour soi comme pour les autres ! Comme toute la vie, pour ne rien regretter !”

  2. Je suis d’accord avec l’idée de diminuer les déchets le plus possible. Cependant, utilisez-vous moins de plastique en mettant votre salade non-nettoyée dans un…….. sac en plastique?
    Je pense qu’il y a beaucoup de produits industriels où les supermarchés peuvent faire plus. Les consommateurs peuvent également cuisiner plus et limiter ainsi les déchets de ces produits sur-emballés.

    Mais dites-moi M. Le Bé, faîtes-vous votre café avec des capsules?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *