Liu Xiaobo, dissident chinois et Prix Nobel de la paix est décédé

Jean-Claude Buhrer, un ami journaliste et époux de feu Claude B. Levenson, l’une des plus éminentes spécialistes du Tibet, m’a envoyé ce texte:
Alors que Liu Xiaobo vient de mourir, atteint d’un cancer du foie en phase terminale, et que les autorités chinoises lui
ont refusé le droit de quitter son pays, de peur qu’il ne parle de ses conditions de détention, permettez-moi de vous rappeler que, sur son lit d’hôpital, deux mois avant de s’en aller, Claude avait eu la force de demander à son amie Marie Holzman de rédiger ensemble un texte en faveur de l’attribution du Prix Nobel de la paix à cet inlassable combattant pour la démocratie en Chine. Ce fut son dernier article, publié dans Le Temps de Genève du 7 octobre 2010, à la veille de la remise le 8 de cette distinction à Liu Xiaobo. Ce texte a ensuite été repris dans le Courrier international et vous le retrouverez dans le lien ci-dessous :
https://www.letemps.ch/opinions/2010/10/07/un-prix-nobel-liu-xiaobo
Âgé de 61 ans, le militant pro-démocratie a été condamné en 2009 à 11 ans de réclusion pour « subversion » après avoir appelé à des réformes démocratiques. Il avait co-rédigé un manifeste, la Charte 08, prônant notamment des élections libres. Lors de la cérémonie de remise du Nobel à Oslo en 2010, il avait été représenté par une chaise vide.
À son tragique destin il faut ajouter celui de son épouse Liu Xia, maintenue en résidence surveillée à Pékin depuis l’emprisonnement de son mari en 2009. « Là encore Pékin ne veut pas qu’on sache ce qu’elle a vécu alors qu’elle est clairement, des amis me l’ont confirmé, dans un état psychologique très dégradé”, raconte Marie Holzman.
Philippe Le Bé

Philippe Le Bé

Désormais journaliste indépendant, Philippe Le Bé a précédemment collaboré à divers médias: l’ATS, Radio Suisse internationale, la Tribune de Genève, Bilan, la RTS (Radio), L'Hebdo, et Le Temps. Il a publié deux romans: «Du vin d’ici à l’au-delà » (L’Aire) et « 2025: La situation est certes désespérée mais ce n’est pas grave » (Edilivre).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *