Ce que j’attendrais du nouveau président de ce 21ème siècle…

Parce que rêver n’a jamais fait de mal à personne, j’attendrais du nouveau président de la République française…

Qu’il considère comme essentielle la dimension spirituelle de l’être humain. Sans le crier sur tous les toits, qu’il oriente toutes ses paroles et tous ses actes dans cette prise de conscience.

Qu’il mette tout en œuvre pour sauvegarder notre planète dont la biodiversité s’effondre et dont le climat se dérègle à grande vitesse, par des mesures économiques et financières favorisant drastiquement l’agriculture biologique, les énergies renouvelables, l’écologie industrielle, l’isolation thermique des bâtiments, la mobilité douce, etc.

Qu’il fasse de l’école un lieu de ressourcement, un lieu où apprendre et s’initier à la connaissance deviendrait une joie et non plus un pensum, en généralisant, de la maternelle à l’université, l’apprentissage de la danse, des arts martiaux, de la musique et des arts graphiques. Que ces disciplines soient considérées comme aussi fondamentales que la mathématique, la science et les langues. Trois domaines dont les arts sont d’ailleurs intimement imprégnés.

Qu’il considère l’apprentissage des métiers comme l’une des activités les plus nobles qui soit, en invitant les jeunes élèves à rencontrer les artisans sur leurs lieux de travail, à goûter et à aimer leurs savoir-faire. Tous les métiers « manuels » devraient être valorisés dès le plus jeune âge.

Qu’il aide les jeunes mères à vivre l’attente de leur nouveau-né dans les meilleures conditions, en édifiant par exemple des lieux où couleurs, sons et parfums harmonieux les aideraient à préparer la naissance de leur enfant. La période de gestation détermine en effet de manière cruciale le développement de tout être humain. Ces lieux d’accueil seraient accessibles aux plus démunies.

Qu’il transforme les centres de détention, aujourd’hui fabriques de délinquants et de criminels, en centres de revitalisation, où les détenus apprendraient par une activité physique appropriée en pleine nature et des moments de re-création à se réconcilier avec le monde, avec la vie.

Qu’il encourage la médecine préventive, celle qui par une éducation à manger sainement et à se comporter avec sagesse permet d’éviter bon nombre de maladies. Les médecines dites alternatives seraient enfin prises au sérieux au côté de la médecine dite classique.

Qu’il favorise tous les lieux de mixité sociale et générationnelle, où les plus aisés côtoieraient les plus défavorisés, les plus âgés les plus jeunes. Ces lieux qui existent déjà seraient généralisés.

Qu’il donne à son pays et à ses habitants une raison d’espérer et de ne plus  avoir peur du lendemain.

Qu’il ait pour devise: « Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait ».

 

 

Philippe Le Bé

Philippe Le Bé

Désormais journaliste indépendant, Philippe Le Bé a précédemment collaboré à divers médias: l’ATS, Radio Suisse internationale, la Tribune de Genève, Bilan, la RTS (Radio), L'Hebdo, et Le Temps. Il a publié deux romans: «Du vin d’ici à l’au-delà » (L’Aire) et « 2025: La situation est certes désespérée mais ce n’est pas grave » (Edilivre).

Une réponse à “Ce que j’attendrais du nouveau président de ce 21ème siècle…

  1. Monsieur,
    Allez donc lire le programme “l’Avenir en commun” de la France Insoumise, vous y trouverez toutes ces préoccupations partagées, et plus encore. Il n’est plus nécessaire de rêver.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *