Emmanuel Macron, l’homme qui dérange.

Etonnants et un brin crispants mes confrères journalistes français qui posent toujours ces mêmes questions à Emmanuel Macron : « Allez-vous participer aux primaires de la gauche ; allez-vous vous retirer si François Hollande est candidat ? ».

N’ont-ils pas compris, ou ne veulent-ils pas comprendre, qu’Emmanuel Macron veut casser ces stéréotypes surannés et datant du siècle passé de « droite » et de « gauche », qu’il veut réellement rassembler les Français autour d’un projet qui, avant d’être le sien, est celui de toutes ces personnes rencontrées depuis des mois ?

Dans un passé qui n’est pas si lointain, un personnage haut en couleur s’est profilé également au-dessus des partis, au-dessus de ces stéréotypes sclérosants de droite et de gauche. C’était Charles de Gaulle.

Bien évidemment, Emmanuel Macron n’est pas de Gaulle. Mais sa démarche n’est pas très éloignée de la sienne.

Les vives et violentes réactions, à droite comme à gauche, suscitées par l’annonce de sa candidature sont révélatrices : l’homme dérange, par sa jeunesse, son enthousiasme, son authenticité.

Philippe Le Bé

Philippe Le Bé

Désormais journaliste indépendant, Philippe Le Bé a précédemment collaboré à divers médias: l’ATS, Radio Suisse internationale, la Tribune de Genève, Bilan, la RTS (Radio), L'Hebdo, et Le Temps. Il a publié deux romans: «Du vin d’ici à l’au-delà » (L’Aire) et « 2025: La situation est certes désespérée mais ce n’est pas grave » (Edilivre).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *