Soutenez les restaurateurs: payez deux fois votre repas de midi

N’ayant aucune compétence en la matière, il ne m’est pas possible de dire si les mesures envisagées par le Conseil fédéral consistant notamment à exiger que les restaurants ferment à 19 heures sont justifiées ou non.

La seule question à laquelle je me sens apte à répondre est de savoir ce que je peux faire pour les restaurants que j’apprécie et que je veux soutenir. Même s’il ne s’agit pas de la panacée, l’une des réponses est qu’étant donné que les restaurants ne peuvent faire qu’un service sur deux, je paie le double du prix le repas de midi.

Par conséquent, j’appelle tous les clients qui en ont les moyens de payer aussi longtemps que les restaurants ne pourront pas ouvrir le soir à payer deux fois leur addition de midi.

Philippe Kenel

Philippe Kenel

Docteur en droit, avocat en Suisse et en Belgique, Philippe Kenel est spécialisé dans la planification fiscale, successorale et patrimoniale. Social démocrate de droite, il prône l’idée d’une Suisse ouverte sachant défendre ses intérêts et place l’être humain au centre de toute réflexion. Philippe Kenel est président de la Chambre de Commerce Suisse pour la Belgique et le Grand-Duché de Luxembourg à Bruxelles et de la Ligue Internationale contre le Racisme et l’Antisémitisme (LICRA) en Suisse.

32 réponses à “Soutenez les restaurateurs: payez deux fois votre repas de midi

  1. Bonjour,
    Si on veut compenser le manque lié au service du soir, je trouve que commander deux fois à midi est plus équitable. Quitte à prendre le deuxième plat à emporter. Les restaurateurs veulent du travail, pas la charité…

  2. C’est une bonne idée, mais dans de nombreux restaurants populaires où les habitués ont de la peine à boucler la fin du mois, peu payeront le double pour une assiette. Mais ils mettent de temps en temps des sous pour le Tribolo en espérant avoir de la chance. Alors un petit supplément pour donner plus de chance au restaurateur qui n’en a pas, cela pourrait peut-être susciter des élans. Un restaurateur à qui j’avais dit un jour : “Je ne suis pas un client qui rapporte, je ne bois que du café, et commande rarement l’assiette”. Sa réponse : “Tu te trompes, mine de rien les cafés me rapportent plus que les assiettes. C’est vite préparé, je paye la dose de café quelques dizaines de centimes, rien n’est perdu comme pour les aliments qui ont une limite de conservation…”

    Je paye mon café 5 Fr
    J’aide mon restaurant

  3. C’est une bonne idée, mais dans de nombreux restaurants populaires où les habitués ont de la peine à boucler la fin du mois, peu payeront le double pour une assiette. Mais ils mettent de temps en temps des sous pour le Tribolo en espérant avoir de la chance. Alors un petit supplément pour donner plus de chance au restaurateur qui n’en a pas, cela pourrait peut-être susciter des élans. Un restaurateur à qui j’avais dit un jour : “Je ne suis pas un client qui rapporte, je ne bois que du café, et commande rarement l’assiette”. Sa réponse : “Tu te trompes, mine de rien les cafés me rapportent plus que les assiettes. C’est vite préparé, je paye la dose de café quelques dizaines de centimes, rien n’est perdu comme pour les aliments qui ont une limite de conservation…”

    Je paye mon café 5 Fr.
    J’aide mon restaurant.

  4. C’est une très bonne idée. Chiche. Faisons le aussi pour les taxis et tous les autres artisans qui ont perdu des clients à cause du Covid 19. L’addition sera salée.

      1. Oui bien sûr je trouve que c est à l’Eta et au conseille fédéral et à ceux qui ont instorée ses fermeture ridicules c’est à eux de payer et a ceux qui ont de l argent a jeter par la fenêtre aider plutôt les pauvre ses enfants femme et homme qui
        Meurt de faim tous les jours dans le
        Monde la suisse n et pas un pays pauvre ont meurt pas de la faim ici alors aider là où il y agrainent besoin comme en Afrique Somalie pays en guerre la c est la galère et tristesse

    1. C’est très bien la solidarité , mais le fait d’agir comme ceci rend un grand service au CF, ils se disent qu’il n’auront pas à de dédommager les restaurateurs, le peuple est solidaire….
      ABE

  5. C est quoi ce message. Vraiment!! Payez 2 fois sont repas!!! On va où?!! Le monde est fou. On bosse comme des malades pour demander à payer 2 fois notre repas. N importe quoi.

    1. Ouf enfin quelqu’un un qui réalise que cet article est de la Science Fiction. Faudrait plutôt que les autorités qui ont obligés de fermer les restos mettent la main à la poche. J hallucine …

      1. Vous avez lu ? “j’appelle tous les clients qui en ONT LES MOYENS de payer aussi longtemps (…)”.
        Vous êtes les premiers à râler contre les “riches” à dire qu’ils s’en mettent plein les poches. Et quand ils viennent et paient deux fois, on les engueule. Vous pensez que c’est comme ça que la solidarité fonctionnera ? Cessez donc d’hurler à la moindre occasion et de vous muer en expert. Les autorités essaient de dédommager autant qu’elles le peuvent, même si elles galèrent.
        Qu’avez-vous comme connaissances qui vous permettent de statuer avec pareille arrogance ? Où/à qui la Confédération a-t-elle versé de l’argent déjà ? Il y en a. Mais je doute que vous le sachiez.

  6. Il faudrait aussi penser aux employés de la restauration qui n’ont toujours pas reçu de salaires depuis deux mois . Chômage partiel versé aux patrons mais jamais reçu par les employés .

  7. Moi, j’aurais dit qu’au lieu de payer deux fois (effectivement pas possible pour toutes les bourses), ils nous préparent nos repas de fêtes de fin d’année. Ils pourraient adopter deux stratégies:
    1) Soit ils préparent les repas des jours à l’avance sans les faire cuire (ils nous écrivent les instructions pour le passage au four) et nous passons chercher les plats.
    2) Soit ils font toutes les étapes et nous livrent nos repas déjà finis le jour dont on aura besoin/ou on passera les chercher nous-mêmes.
    C’est une stratégie qui aideraient les familles parce que ces types de repas prennent du temps. Elle aiderait aussi les restaurants dans une certaine mesure avec leurs problèmes financiers.

  8. Personnellement je gagne bien ma vie, avec 28000 par mois, mais honnêtement je ne sais pas combien de temps je vais rester à Genève ou je me sens comme une vraie vache à lait, Genève qui a 20milliards de dette, et qui taxe plus que les autres cantons. Les impôts prennent un montant à 6 chiffres par an alors que quelques kilomètres plus loin les finances publiques sont saines.

      1. Il y a un grand nombre de places de travail bien payées en Suisse mais qui ne sont pas pourvues, faute de candidats capables de remplir ces postes. Que ce soit par manque d expertise ou parce que le travail est difficile.

    1. Effectivement, sauf que Genève est le canton qui aide le plus les gens dans le besoin. Certains cantons fichent les pauvres diables qui ne peuvent pas payer leur assurance maladie alors que Genève paie la prime ou donne des subsides qui aident, en outre juste pour exemple, une allocation familiale pour enfant de plus de 16 ans à Genève est de 400 francs, pas beaucoup me direz vous, mais dans d’autres cantons 290.—-. Quant aux impôts, ne croyez pas que c’est moins cher dans les autres cantons, parfois c’est bien plus cher une fois que vous avez tout compté, surtout avec un salaire comme le votre, alors avant de dire des bêtises, renseignez-vous un peu mieux.

  9. M. Kenel dit expressément “tous les clients qui ont les moyens”… Quand ceux qui sont financièrement à l’aise proposent d’en faire profiter les moins chanceux, soyons plutôt contents !

  10. Jusqu’à présent je suis restée stoïque , obéissante et compréhensive mais là ça devient du grand n’importe quoi !
    Ça dépasse le bon sens … On commence vraiment à prendre les gens pour des cons .

  11. Que ceux qui possèdent une fortune au dessus de la moyenne le fassent, oui , bien volontiers ! Il existe multiples situations de précarité en ce moment. Le panel est large, nombreuses personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté. Pour les autres , qui tirent leur carcasse du mieux qu’ils peuvent , force , courage et espérance.

  12. L’égoïsme et le chacun pour-soi l’emporte pas mal dans l’ensemble des commentaires de cette colonne. J’avais oublié que notre population a refusé le salaire minimum et l’accès à un logement à prix abordable, et que le travail au noir arrange pas mal de monde, les restaurateurs en premier qui « rendent service à la fille qui n’aurait pas de travail en Yougoslavie, Albanie, Kosovo, Tunisie, ou de l’autre côté du lac en France ». Et si celles-ci tombent malades elles rentrent chez elles, d’autres prendront leur place. J’oubliais encore le monde agricole qui se révolte que viande étrangère puisse passer trop facilement nos frontières, de moindre qualité paraît-il. La main-d’œuvre importée et non déclarée est cependant de qualité suffisante pour travailler à la ferme ou dans les serres de tomates, à un tarif horaire environ égal à celui du litre mis en bouteilles par la Migros. Alors dans cette grande liberté de choix, pourquoi ne pas décider de temps en temps de doubler le prix de son assiette au restaurant, ou payer son café 5 Frs ? Cela permettra au patron de verser la cotisation AVS et autres soutiens aux « filles » qui ont de la chance qu’on leur offre un travail…

  13. Excellente idée! Évidemment ceux qui ne le peuvent pas ne le font pas, mais de manière générale une bonne partie de la population peut payer un peu plus que juste l’équivalent d’un plat du jour.

    Pourquoi ne pas vouloir aider sous prétexte que c’est à l’état de payer? ( avec nos impôts, du coup c’est nous qui payons quand même).Attendre toujours tout de l’état, c’est se déresponsabiliser.
    On a tous un certain pouvoir, et s’il y avait de la vrai solidarité entre les gens , cette crise ne serait pas si difficile.

  14. Restaurants ? Oui…bon…bof. Perso je fais bien à manger à la maison , pour moins chère et souvent plus succulent !

    Idem pour le cinéma , mon Beam me comble 😉

    Et pour les boites de nuit me direz-vous ? …he bien j’ai fait des enfants! Ce qui résout le problème.

    Comme quoi , pas certains que ces futiles problèmes soient vraiment partagés par la majorité de la population.

  15. Si on me paie deux mon lait livrer je pourrais le faire et avec plaisir. Mais malheureusement on est tous à la même enseigne dans la classe des travailleurs avec deux mains et un cerveau.

  16. La seule chose a dire c’est que dans ces moments très difficiles les politiciens dictent les lois mais aucun d’eux aucun si vous avez remarquer met la main au porte monnaie ,pourtant ils pourraient garder le salaire moyen d’un simple ouvrier et redonner le reste je pense que sa ferai énormément du bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *