La Chine manque d’avions régionaux

Le fort développement de l’avion civil en Chine souffre d’une contradiction, celui de l’aviation régionale. En effet, si la poussée a été très forte en ce qui concerne les flottes en direction des routes internationales, les besoins au niveau régionaux n’ont que peu évolués.

Des dessertes qu’il faut créer  

Selon les responsables chinois de l’Aviation Régionale, les besoins concerne près de 2’300 liaisons régionales qui restent à créer pour un potentiel de 1’500 avions sur une période de qui s’étend de 20 à 25 ans. La forte croissance en devenir sur ce type de marché représentera près de 87% du développement aérien en Chine d’ici à 2037.

La demande devrait donc porter sur des avions jusqu’à 100 sièges et sera jusqu’à huit fois plus importante en 2040 qu’elle ne l’est actuellement et ceci pour venir relier près de 200 aéroports régionaux.

En  parallèle, le gouvernement chinois investit fortement et prévoit de construire également près de 300 aéroports en ce qui concerne l’Aviation Générale avec en vue la création de près de 1’500 nouvelles liaisons aériennes, soit la mise en place d’un réel tissus  aérien commercial.

Un eldorado pour l’aviation régionale

Les prévisions du marché identifient également l’appareil requis pour chacune des régions chinoises. À l’aide du modèle de gravitation, l’activité de chaque liaison a été corrélée à ses caractéristiques. Le modèle mathématique qui en découle est basé sur 5 000 liaisons intérieures existantes en Chine et estime l’activité potentielle sur chaque paire d’aéroports qui ne sont pas encore reliés entre eux. Ceci permet d’obtenir un découpage du nombre de nouvelles liaisons qui seront créées dans chaque région au cours des 20 prochaines années et du nombre d’appareils nécessaires pour les desservir.

Deux types d’avions seront particulièrement visés pour venir équiper les futures liaisons régionales, les avions turbopropulseurs et les jets régionaux. Pour les petites distances, le turbopropulseur est de loin la solution la plus économique.

Pour les lignes plus éloignées, les jets régionaux seront préférés, car plus rapides et offrent un confort plus élevé et permettent aux transporteurs aériens de gérer également un transport de fret plus important. Une capacité qui permet notamment  d’influencer sur le prix du billet passagers.

Les différents avionneurs sont donc particulièrement attentifs au développement de l’aviation régionale en Chine, car le marché reste pleinement ouvert à de nombreuses commandes.

Le transport aérien en Chine

En Chine, en 2016, les volumes du transport de passagers et du fret a atteint les 488 millions de personnes et 6,68 millions de tonnes de marchandises. Fin 2016, la flotte de l’aviation civile chinoise s’élevait à 2.950 appareils, à savoir 2.818 avions de ligne et 132 avions cargo. Des chiffres qui ne vont cesser d’augmenter.

Photo: C919 l’avion chinois qui viendra prochainement grossir les flottes chinoises

Pascal Kümmerling

Pascal Kümmerling

Né à Genève en 1970, Pascal Kümmerling a, depuis l'adolescence , pour passion le monde de l'aviation. Après une licence de pilote privé au Canada, licence pro et finalement instructeur. Avec plus de 3'000 heures de vols et une quarantaine d'élèves formés, Pascal se lance dans l'écriture à travers diverses publications aéronautiques, conférencier à ses heures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *