Compagnies aériennes, la bataille des pubs sexy

La bataille entre transporteurs aériens ne se fait plus seulement à travers le prix des billets d’avions, mais également en matière d’images sexy. La première compagnie à avoir opté pour une publicité ayant pour but d’émoustiller la clientèle masculine est  Rayanair  avec l’arrivée de son calendrier.

Il semblait cependant que la formule du calendrier de Ryanair inspirée par Pirelli resterait unique et limitée à une ou deux années. Mais en fin de compte la compagnie «Low-Cost» maintien son calendrier depuis 2008. Mais à travers cette publicité facile, il faut noter que le transporteur reverse l’intégralité des fonds à une organisation caritative de son choix.

Tentative de Nok Air : 

L’idée de Ryanair a donné des idées à d’autres transporteurs. La formule a notamment été reprise par  la compagnie aérienne «Low Cost» Nok Air, filiale  de Thaï Airways, qui a lancé son propre calendrier. Si beaucoup de voyageurs masculins apprécient cette nouvelle version des hôtesses en petite tenue, la compagnie fait face à un déluge de critiques en Thaïlande pour avoir suivi le mouvement. Les images du calendrier mises en ligne sur les réseaux sociaux par la filiale de Thaï Airways dédiée au vol pas cher ne sont ni meilleures, ni pires que celles de Ryanair. Mais dans la Thaïlande officiellement très conservatrice, ce genre de choses ne passe pas : le ministère de la culture, alerté par une très prude association américaine qui y voit un encouragement pour les passagers «à avoir des relations sexuelles avec les hôtesses de l’air de Nok Air», a dénoncé des images « inappropriées », pouvant être « vues non seulement par les locaux, mais aussi par les étrangers puisqu’il s’agit d’une compagnie aérienne». Le secrétaire permanent du ministère reconnait toutefois son impuissance à faire quoique ce soit contre cette atteinte à l’image du pays. Dans un contexte plus général de protection de la femme avait l’affaire « Meetoo » on ne pouvait que s’attendre à une contre-réaction.

Le PDG de Nok Air Patee Sarasin a écarté les critiques, expliquant dans le journal Bangkok Post que les jeunes femmes en bikini utilisés dans le calendrier ne font pas partie de la compagnie, mais sont des mannequins venues du magazine local Maxim, ce qui suffit selon lui à écarter les accusations d’atteinte à l’image de la compagnie ou de la Thaïlande. « Il s’agit d’un cadeau à nos clients », explique-t-il, « qui a reçu un très bon accueil et a fait augmenter le nombre de nos passagers ». Précisons que chez Ryanair, il s’agit bien d’hôtesses qui posent pour le calendrier et non de mannequins professionnels.

Il faut ajouter qu’avec la sortie du premier exemplaire du calendrier en, la page web de Nok Air a vu littéralement exploser son nombre de visiteurs au quotidien. On est à peine étonné !

Ryanair en proie à la justice

 Si de son côté le calendrier de Ryanair est devenu une institution, en Espagne en 2013 déjà, les choses ne se sont pas très bien passées. En effet, un juge espagnol de la ville de Malaga, sollicité par une association de défense des consommateurs, a estimé que ces publicités traitaient les femmes comme des objets et revêtaient un caractère discriminatoire. Il a donc interdit la diffusion du calendrier. L’édition concernée par cette décisionest celle du calendrier 2013. Ryanair, qui a lancé le même projet pour l’année suivante a décidé de faire appel de la décision de justice.

La vidéo d’Air New Zealand

 Autre inspiration, la vidéo sur les consignes de sécurités à bord d’un aéronef commercial revisité. Là aussi, l’objectif est de capter l’attention des passagers potentiels à des fins publicitaires à travers une vidéo décalée. Pour faire la promotion d’Air New Zealand, la compagnie à fait tourné un clip dans les îles Cook avec les top modèles Chrissy Teigen, Ariel Meredith, Hannah Davis et Jessica Gomes, qui y apparaissent en bikini pour présenter les mesures de sécurité aux passagers, le tout dans un cadre paradisiaque.  Là encore, le « Buzz » a parfaitement fonctionné avec des millions de vue sur le web.

Ne pas oublier 25% des passagers

Que l’on apprécie ou pas les calendriers sexys et autres vidéos produits par les transporteurs aériens, ne doit pas faire oublier que 25% des passagers souffrent de phobie de l’avion et pour eux de jolies hôtesses ne changent rien au handicap qu’ils traversent. De la sensation désagréable à la peur panique au moment de monter à bord, l’angoisse de prendre l’avion touche 1 passager sur 4. Alors que ce moyen de transport demeure statistiquement l’un des plus fiables de tous. Il peut se transformer en cauchemar pour nombre d’entre nous.

Alors, rendons véritablement le transport aérien «sexy» pour toutes et tous !

Pascal Kümmerling

Pascal Kümmerling

Né à Genève en 1970, Pascal Kümmerling a, depuis l'adolescence , pour passion le monde de l'aviation. Après une licence de pilote privé au Canada, licence pro et finalement instructeur. Avec plus de 3'000 heures de vols et une quarantaine d'élèves formés, Pascal se lance dans l'écriture à travers diverses publications aéronautiques, conférencier à ses heures.

2 réponses à “Compagnies aériennes, la bataille des pubs sexy

  1. On se réjouit de voir des pilotes-mâles et des stewards en petite tenue sur le prochain calendrier de RyanAir. Et puis peut-être aussi ces messieurs de la direction générale et du conseil d’administration. Si leurs employées féminines peuvent le faire, probablement que les masculins peuvent aussi le faire. Et puis, ça leur fera une expérience de se voir transformé en objet genré.
    Belle mentalité …

  2. Madame Marieg, Sachez que le directeur de Ryanair Michael O’Leary a posé également avec les hôtesses sur les publicités de la compagnie. Mais personne n’a rien dit. Tout comme lordque des dames vont au spectacle des Shipendalls. Mon dieu! Et alors, ce qui dérange au final c’est votre vision d’une forme puritanisme déluré. Le èersonneé de Raynnair qui pose pour ces calendriers n’est pas forcé ni obligé il s’agit d’un choix personnel là est la différence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *