Explosion du marché aérien en Asie-Pacifique

Le secteur aérien en Asie-Pacifique devrait connaître une nouvelle croissance durant la période 2018-2036 avec un cumule de 35 % du traffic aérien mondial.

La région Asie-Pacifique comprend les économies qui connaissent le développement le plus rapide. Une solide croissance du PIB et une classe moyenne en plein essor devraient faire tripler le trafic de passagers au cours des 20 prochaines années.

L’aviation régionale en développement

En ce qui concerne l’aviation régionale avec des avions de 60 à 150 places, on estime les besoins de la région à près de 2’050 avions, soit 16% du marché mondial sur un total estimé à 12’550 avions dont la valeur est estimée à 820 milliards de dollars américains. Ce total pour la région Asie-Pacifique sera composé de 1’050 avions régionaux de grande taille (de 50 à 100 places) et 1’000 petits avions monocouloirs de 100 à 150 places.

La demande réclame plus de vols et de liaisons de ville à ville pour améliorer la connectivité entre les petites villes. Cela représente un marché particulièrement intéressant pour les avionneurs comme Bombardier, ATR Aircraft et Embraer qui disposent de produits correspondent à ce type de segment.

Dans cette région, plus de 60 % de toutes les liaisons actuellement exploitées transportent moins de 150 passagers par jour. Selon les prévisions, d’ici 2036, le trafic intrarégional représentera 80 % de la demande dans la région Asie-Pacifique et la plupart des passagers prendront des vols court-courriers de moins de 500 milles nautiques (925 km).

Les avions de plus de 100 places

En ce qui concerne les aéronefs de grandes tailles, Airbus et Boeing estiment que 38% et 39% des livraisons de nouveaux appareils de plus de 100 places se feront en Asie-Pacifique au cours des 20 prochaines années. La croissance du transport favorise aussi le développement de l’industrie de maintenance aéronautique, qui est encore peu exploitée sur certains marchés nationaux. Le marché est encore loin d’avoir atteint ses limites et il continue d’attiser toutes les convoitises. Boeing a estimé que dans les 20 prochaines années, 13’000 nouveaux appareils seraient nécessaires pour accompagner la hausse du trafic asiatique, porté par la montée en puissance des économies d’une part, et par l’émergence des classes moyennes d’autres part.
Le marché aérien indien, par exemple, connaît toujours la plus forte croissance mondiale, en enregistrant, ces dernières années, des chiffres autour de 20%.

Explosion des nouvelles lignes

L’explosion programmée du marché de l’aérien en Asie-Pacifique donne des ailes à la création d’entreprises. Au Cambodge, l’année 2018 verra l’arrivée de cinq nouveaux transporteurs aériens. Un phénomène qui profite notamment aux compagnies à bas-coûts. En 2013, déjà, la moitié de la croissance mondiale en termes de capacités de sièges chez les low-cost avait été réalisée par quatre pays : l’Indonésie, l’Inde, la Thaïlande et la Malaisie. Avec la perspective de voir se concrétiser un ciel ouvert avec l’Europe, ces dernières nées ne peuvent que rêver à un avenir radieux. Un accord qui permettrait aux low-cost de se lancer sur les liaisons à bas-coûts entre les deux continents.

Pascal Kümmerling

Pascal Kümmerling

Né à Genève en 1970, Pascal Kümmerling a, depuis l'adolescence , pour passion le monde de l'aviation. Après une licence de pilote privé au Canada, licence pro et finalement instructeur. Avec plus de 3'000 heures de vols et une quarantaine d'élèves formés, Pascal se lance dans l'écriture à travers diverses publications aéronautiques, conférencier à ses heures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *