Ce requérant qui photographie des requérants

Aram Karim, yeux rieurs et moral d’acier, est un photojournaliste du Kurdistan irakien devenu requérant d’asile à Gland. Nous l’avions rencontré en décembre dernier. Le portrait publié dans le Temps racontant son parcours atypique a provoqué un élan de solidarité. Notamment de la part de photographes suisses. Les photos que nous vous montrons ici sont celles d’Aram, pour le compte de l’agence Keystone, qu’il a faites dans des centres gérés par l’Etablissement vaudois d’accueil des migrants. Le regard d’un requérant sur le quotidien des requérants. Ces images feront partie de ses derniers souvenirs de Suisse: Aram n’y a pas obtenu l’asile. Considéré comme un «cas Dublin», il est menacé d’expulsion vers Marseille. Il a décidé de partir de lui-même en France cette semaine. (suite…)

Voir

Alejandro Aravena, le Chilien qui voulait une architecture sociale et belle

C’est une oeuvre atypique qui est couronnée du prix Pritzker cette année, une architecture domestique et sociale, aux antipodes des bâtiments coûteux et flamboyants des Jean Nouvel et autres Zaha Hadid. Alejandro Aravena, 49 ans, construit utilement – des écoles, des lotissements pour les plus modestes. Il s’est rendu célèbre en inventant les demi-maisons: «Nous préférons construire la moitié d’une bonne maison plutôt qu’un mauvais logement». Collaboration, modestie, écologie et design: pas étonnant qu’il accumule les récompenses.  En images, quelques unes de ses réalisations emblématiques
(suite…)

Voir

En Syrie, travailler malgré la guerre

Malgré les bombardements et la guerre civile qui ensanglantent le pays depuis bientôt cinq ans – au moins 250 000 victimes – , les Syriens restés dans leur pays tentent de continuer à travailler dans les usines, les ateliers, les banques et les magasins à travers le pays. Cette série de photographies de l’agence Reuters, prises entre 2013 et 2015, donne à voir ces travailleurs ordinaires pris en tenailles avec une situation hors norme.  (suite…)

Voir

En Macédoine, l’irrésistible marche des migrants

Quitter son pays la peur au ventre, payer un passeur sans pouvoir lui faire confiance, ne pas dormir, ne pas manger, ne pas boire pendant des jours: les efforts des Syriens, des Afghans ou des Pakistanais pour rester en vie en fuyant guerre, chaos et misère sont si considérables que personne ne peut douter de leur détermination à gagner l’Union européenne. Après avoir tenté de retenir des milliers de migrants à la frontière avec la Grèce, les autorités de Macédoine les ont finalement laissés entrer sur leur territoire ce week-end, pour qu’ils puissent rejoindre la Serbie, puis le nord de l’Europe.
(suite…)

Voir

Quand toute l’Europe transpire

Une nouvelle vague de chaleur d’au moins neuf jours – une durée exceptionnelle –  est attendue demain en Espagne. Elle va s’étendre au reste de l’Europe, avec un pic de chaleur maximum attendu de 44 degrés. Une situation météorologique similaire avait eu lieu en 2003, entrainant le décès de 70’000 personnes en Europe. Dans toutes les grandes villes, les habitants recherchent à tout prix un peu de fraîcheur, sur les plages ou dans les fontaines des parcs publics. En Suisse, le mercure frôlait les 35°C en fin de journée à Genève, Sion et Nyon. Et le bitume de certaines routes commençait même à fondre…

(suite…)

Voir

A la frontière turque, une porte entrouverte pour fuir l’Etat islamique

Mardi 16 juin, les forces kurdes ont pris le contrôle de la ville de Tal Abyad, au nord de la Syrie, à la frontière avec la Turquie. Elle était jusqu’alors aux mains de l’Etat islamique et une zone clé pour le passage de djihadistes. Quand cette “porte” s’est ouverte, des milliers de civils syriens fuyant les combats et les bombardements se sont rués à la frontière, au niveau d’Akcakale en Turquie. Leur entrée sur le territoire turc étant limité, certains d’entre eux se pressent aux barrières pour passer illégalement. Plus de 10 millions de Syriens et d’Irakiens se trouvent aujourd’hui enfermés à l’intérieur du territoire contrôlé par l’Etat islamique, rendant d’autant plus difficile toute action humanitaire.

(suite…)

Voir