Ce requérant qui photographie des requérants

Aram Karim, yeux rieurs et moral d’acier, est un photojournaliste du Kurdistan irakien devenu requérant d’asile à Gland. Nous l’avions rencontré en décembre dernier. Le portrait publié dans le Temps racontant son parcours atypique a provoqué un élan de solidarité. Notamment de la part de photographes suisses. Les photos que nous vous montrons ici sont celles d’Aram, pour le compte de l’agence Keystone, qu’il a faites dans des centres gérés par l’Etablissement vaudois d’accueil des migrants. Le regard d’un requérant sur le quotidien des requérants. Ces images feront partie de ses derniers souvenirs de Suisse: Aram n’y a pas obtenu l’asile. Considéré comme un «cas Dublin», il est menacé d’expulsion vers Marseille. Il a décidé de partir de lui-même en France cette semaine. (suite…)

Voir

Dans les hôpitaux du Cameroun, la débrouille au quotidien

Dans les hôpitaux du Cameroun, la débrouille est quotidienne. Couveuse défectueuse, appareil de radiologie en panne, produits toxiques, les difficultés s’accumulent pour le personnel médical. Un reportage photographique montre leurs conditions de travail. Sylvain Liechti est l’auteur de cette série de clichés réalisés pour le Centre de Coopération et Développement de l’EPFL. Né en Suisse, le photographe a grandi au Burundi, puis a étudié la photographie en Europe et en Australie avant de travailler comme photojournaliste free-lance pour plusieurs journaux suisses. Sa série de photographies montre les difficultés médicales rencontrées dans la plupart des pays en développement. (suite…)

Voir

Dans le camp d’Idomeni, les migrants vivent dans le froid et la boue

A la frontière entre la Grèce et la Macédoine, les migrants vivent dans le froid et la boue. Ils sont des milliers à attendre dans le camp d’Idomeni, un village grec, aux portes de l’Europe. La Macédoine a annoncé mercredi la fermeture complète de sa frontière aux migrants en situation illégale. La Slovénie, la Serbie et la Croatie ont également décidé de ne plus laisser passer de réfugiés par leurs territoires. La route des Balkans est désormais fermée. Sur place, les humanitaires dénoncent le manque d’hygiène.

Lire aussi: La route des Balkans se ferme aux migrants
(suite…)

Voir

Le palmarès du World Press Photo 2016

Le palmarès du 59e World Press Photo a été dévoilé jeudi 18 février. Le photojournaliste australien Warren Richardson remporte le premier prix, avec une image réalisée à la frontière entre la Serbie et la Hongrie. On y voit un homme essayant de traverser la frontière avec un nourrisson dans les bras. Les projets consacrés aux migrants et à la situation en Syrie sont au coeur de ce palmarès. Voici une sélection de douze images récompensées.
(suite…)

Voir

Swiss Press Photo, le meilleur du photojournalisme suisse

Créés il y a vingt-cinq ans par la Fondation Reinhardt von Graffenried, à Berne, les Swiss Press Awards récompensent chaque année les meilleures photographies parues dans la presse suisse. Les résultats de l’édition 2016 ont été dévoilés ce matin. Outre Margrit Sprecher, «la grande dame du journalisme suisse» honorée du prix de la Fondation Reinhardt von Graffenried, dix-huit photographes se partagent les prix, décernés par un jury composés de professionnels de l’image et divisés en six catégories – actualité, vie quotidienne, reportages suisses, portrait, sports et étranger. Voici leurs images.

(suite…)

Voir

Visite dans les entrailles du pouvoir vaudois

Le pouvoir vaudois est en plein chantier! Le château St-Maire, où le gouvernement cantonal a pris la succession des baillis bernois et des évêques de Lausanne, subit la rénovation approfondie que réclamait son état de dégradation. Juste en face, le nouveau parlement est en construction, treize ans après l’incendie qui l’a réduit en cendres. Visite guidée

(suite…)

Voir

Alejandro Aravena, le Chilien qui voulait une architecture sociale et belle

C’est une oeuvre atypique qui est couronnée du prix Pritzker cette année, une architecture domestique et sociale, aux antipodes des bâtiments coûteux et flamboyants des Jean Nouvel et autres Zaha Hadid. Alejandro Aravena, 49 ans, construit utilement – des écoles, des lotissements pour les plus modestes. Il s’est rendu célèbre en inventant les demi-maisons: «Nous préférons construire la moitié d’une bonne maison plutôt qu’un mauvais logement». Collaboration, modestie, écologie et design: pas étonnant qu’il accumule les récompenses.  En images, quelques unes de ses réalisations emblématiques
(suite…)

Voir