Riz basmati au faustrime

Beaucoup de monde a entendu parlé du citron caviar, mais peu ont eu la chance d’en déguster, déjà parce que c’est super cher et aussi parce que c’est rare. Des petits malins ont pensé avoir trouvé la parade en vendant du faustrime pour du citron caviar. D’ailleurs cette erreur de nomenclature se retrouve également chez quelques pépiniéristes qui vous vendent la plante avec le faux nom. En fait, le faustrime c’est un hybride de citron caviar et de limequat (lui-même hybride de citron vert et kumquat). Il est allongé comme le citron caviar mais en plus dodu. Pendant quelques temps, le faustrime a subi une mauvais presse à cause de cette erreur. Je souhaite ici réhabiliter ce fruit extrêmement parfumé et délicieux en cuisine. Son parent le citron caviar lui a donné une pulpe qui s’émiette comme des grains de riz, c’est très original comme texture, et le parfum ! Ah le parfum du faustrime, c’est magique ! C’est de la citronnelle pure, c’est frais, délicieux mais un peu volatil donc pas très dominant en cuisine. Contrairement au citron caviar, on peut facilement utiliser le zeste et cuisiner le fruit; il se récolte lorsqu’il est encore un peu vert. La pulpe en forme de grains de riz, craquant en bouche, délicieusement parfumées m’a immédiatement inspiré cette recette. En fait je l’ai adoptée c’était le 1er de l’an il y a quelques années; vous savez ce moment pénible après une nuit (un peu) imbibée, un frigo désespérément vide et tous les magasins sont fermés. C’est comme un médicament pour se remettre des émotions de la veille. C’est mon fameux riz-détox !

 

Ingrédients pour 2-3 personnes:

  • 2 faustrimes
  • 1 tasse de riz basmati
  • 2 tasses d’eau froide
  • 1/2 bouquet de coriandre
  • 1/2 piment rouge ou 1/4 de poivron rouge
  • Quelques noix de cajou ou cacahouètes grillées, si possible non-salées (optionnel)
  • 2 œufs
  • 2 c-a-s de sauce soja
  • 1 c-a-s de vinaigre de coings à la pulpe de yuzu

Commencez par rincer le riz à l’eau froide, placez-le dans un autocuiseur de riz avec deux fois son volume d’eau, zestez 1 faustrime avec la râpe microplane dans le riz et cuisez le tout comme d’habitude. Pendant ce temps, cassez les œufs dans un bol, et fouettez légèrement avec une fourchette puis versez-les dans le riz bouillonnant avec son eau, bien mélanger pour répartir l’omelette avec le riz. Pendant que le riz et les œufs cuisent, émincez la coriandre grossièrement, le demi piment brunoise (sans les graines), hachez grossièrement les noix de cajou et zestez sur la planche de travail le 2ème faustrime. Reprenez vos 2 faustrimes, découpez-les dans la longueur, en 4. Entaillez les membranes solides et sans intérêt gustatif, grattez avec le couteau la pulpe et réservez la sur la planche de travail.

Lorsque le riz est cuit, débranchez l’autocuiseur, puis ajoutez-y tous les éléments en conservant un peu de coriandre ciselée pour le décor, bien mélanger et servir sans attendre.

Ce plat se suffit à lui-même, sans sel, sans graisse, ni sucre. Si vous souhaitez quand même assaisonner ce plat, je vous propose une sauce ponzu à ma façon; dans un petit bol unissez 1 c-a-s de vinaigre de coing à la pulpe de yuzu et 2 c-a-s de sauce soja. Ce condiment ajoutera une touche gourmande et acidulée.

Infos allergies:

En 15 minutes chrono si vous êtes bien organisé vous aurez préparé un riz gourmand, avec plein de goûts et de couleurs, très peu calorique, végé/végan (sans l’omelette) et 0 allergie (sans les cacahouètes ni le condiment).

Accord met-vin:

Si c’est le 1er de l’an, préférez un bon thé au jasmin, sinon je vous propose un Chardonnay hors-série 2015 du Domaine de la Colombe

Accord met-bière:

Soigner le mal par le mal… Ou pas, ici je vous propose une magnifique blanche, L’Ecume du Léman de la Brasserie de la Côte

Mes bonnes adresses:

Maintenant vous me direz : « mais où trouver des faustrimes ? » Et bien chez moi, nous sommes quelques rares producteurs en Europe à en faire alors que c’est un fruit très intéressant pour sa texture et son parfum extraordinaire. Sa saison de récolte est assez courte, de septembre à novembre, voir décembre en général.

Trucs et astuces:

Pour la version végé ou végane, remplacez l’omelette par du choux blanc finement découpé et préalablement assaisonné de vinaigre et une pointe sel – une tuerie ! Ce riz accompagne très bien des curry et autres plats en sauce d’inspiration asiatique ou indienne. Si vous n’avez pas d’autocuiseur de riz, foncez vous en procurer un, les moins chers comme le mien coûtent une centaine de CHF, vous ne le regretterez pas, sinon utilisez simplement une casserole ou une poêle si possible anti-adhésive avec un couvercle et cuisez à feu doux.

Niels Rodin

Niels Rodin

C’est dans la région vaudoise près de Nyon que Niels Rodin cultive des agrumes. Très vite cette passion le mène à découvrir des trésors insoupçonnés en Europe mais également dans des pays lointains. La plantation de son 1er yuzu dans son jardin à Gland marquera le début de cette activité qui s’est professionnalisée au fil du temps. Après 17ans de carrière dans la finance il décide de vivre de sa passion des agrumes et le succès le mène à côtoyer les chefs des plus grandes tables autour de lui.

Une réponse à “Riz basmati au faustrime

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *