Téléprésence à l’école

24 octobre 2016, Milan (Italie). Une situation pédagogique classique dans mes activités d’enseignement : dans les travaux de groupe, il arrive fréquemment qu’un(e) des participant(e)s ne puisse être présent. Le smartphone, comme ici posé sur la table, un peu surélevé (pour donner un effet de présence ?) fait office de lien de communication, et matérialise la collègue distante. Une communication audio qui par moment se voit “augmentée” de l’image animée via l’app Facetime. Le terminal est posé sur la table, au milieu du bazar d’objets; il est à la fois très central mais finalement discret dans la salle.

Une situation intéressante à comparer aux prévisions de la fin du XXème siècle concernant cette fameuse “téléprésence” (“présence à distance”). Ce ne sont pour le moment pas les casques de réalité virtuelle qui permettent ce genre de collaboration (et ce n’est pas près de l’être au vu des différences saisissante dans les statistiques de possession des terminaux), mais bien le téléphone mobile, boite à outil polyvalente pour tout un chacun.

Nicolas Nova

Nicolas Nova est cofondateur du Near Future Laboratory, une agence de prospective et d’innovation, et professeur à la HEAD – Genève, où il enseigne l’ethnographie, les cultures numériques et la prospective.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *