Le restaurant Béret Rouge, nouveau trois étoiles de l’astroturfing

108ème restaurant de Paris (sur un total de près de 13’500), le “Béret Rouge”, sis 6, rue de Trétaigne dans le XVIII ème arrondissement, promet de mettre les papilles en fête. Seul problème: il n’existe pas. Façonné de toute part par des journalistes de France Télévision (http://blog.francetvinfo.fr/oeil-20h/2015/09/07/trip-advisor-bienvenue-dans-le-faux-restaurant-de-loeil-du-20h.html), il est un établissement fictif créé pour démontrer l’actualité de l’astroturfing (ou pratique visant à écrire et publier des faux commentaires en ligne). Nourrie de près de 50 avis de prétendus clients, la manoeuvre démontre l’inquiétante double inefficacité d’un tigre de papier législatif (certes dissuasif en termes de sanctions théoriques mais dans les faits plutôt ardu à appliquer) et de bonnes pratiques encore bien timides. Une enquête effectuée en 2013 par le Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) révélait ainsi l’ampleur du problème: près de 45% des avis de consommateurs présentaient des anomalies. La confiance aveugle des internautes envers la vox populi commence décidément à faire désordre.

Nicolas Capt

Né en 1978, Nicolas Capt est avocat aux Barreaux de Genève et Paris (liste des avocats communautaires). Spécialisé en droit des médias et des technologies de l’information, il intervient régulièrement sur des sujets ayant trait au bouleversement sociétal induit par les technologies.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *