Un prof décapité, un monde décapité

Je ne peux pas rester silencieuse face à la nouvelle que j’ai appris en me levant ce samedi maussade, ce samedi du 21 siècle. Le siècle d’une avancée technologique sans précèdent mais clairement pas celui de(s) Lumière(s). Car il est bien sombre, notre siècle, et pas qu’à cause du Covid-19.

Un prof d’histoire se fait décapiter sur la voie publique, non loin de son collège près de Paris, la ville des Lumières par définition. Son crime ? Il a montré à ses élèves des dessins faisant la satire de Mahomet lors d’un cours sur la liberté d’expression. Cela nous ramène à presque cinq ans en arrière – à la tuerie de la rédaction de Charlie Hebdo, en janvier 2015. Le procès est toujours en cours.

Je peux comprendre le prof qui, surtout dans le cadre d’un cours sur la liberté d’expression, a voulu expliquer à ses élèves, qui étaient trop jeunes il y a cinq ans, le cœur du sujet, dans le sens figuratif. Et il a pris des précautions en prévenant l’audience que les images sont choquantes et en invitant les plus sensibles de sortir de la classe. Le résultat – c’est son propre cœur qui s’est arrêté de battre, dans le sens littéral.

Pourquoi suis-je tellement touché ? Est-ce parce que l’assaillant est né à Moscou, comme moi? Est-ce parce qu’il avait 18 ans, comme mon fils ? Ou bien parce qu’en quelque sort les enseignants, surtout les enseignants des sciences humaines, et les journalistes, nous faisons la même chose : nous passons l’information, nous posons des questions, nous semons le doute. Et tout cela fâche les gens pleins des certitudes !

Je me demande comment se sentent aujourd’hui les parents qui ont porté plainte contre ce professeur – j’espère qu’ils se posent des questions, j’espère qu’ils doutent ! Je me demande aussi comment se sent leur enfant dont la sensibilité ils prétendait vouloir protéger et qui maintenant doit affronter ses camarades.

Oui, les mots blessent, et il faut bien les choisir. Ils blessent, mais ils ne tuent pas. Les couteaux, les balles – ils tuent, eux. « Au commencement était la Parole et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu ». Tout le monde, chrétien ou pas, connait ses mots. Le don du Parole nous est donnée – par le Dieu, par le nature, que chacun choisit la source. Mais ce don magnifique qui nous distingue des animaux, nous l’avons. Pourquoi n’en profitons-nous pas pour s’expliquer, pour se comprendre ? Pourquoi certains représentants de la race humains se comportent comme des animaux ? Aucune idéologie, aucune religion, aucune conviction ne peut justifier un tel comportement.

Le monde sans questions, sans doute, ne serait-il pas merveilleux et tellement plus facile à vivre ? Et non, car cela serait un monde sans réflexion, sans émotions, sans tête. Un monde décapité. Veut-on passer à nos enfants un monde décapité ?!

 

 

Nadia Sikorsky

Nadia Sikorsky

Nadia Sikorsky a grandi à Moscou, où elle a obtenu un master de journalisme et un doctorat en histoire à l’université Lomonossov. Après avoir passé 13 ans au sein de l’Unesco à Paris puis à Genève, et exercé les fonctions de directrice de la communication à la Croix-Verte internationale, fondée par Mikhaïl Gorbatchev, elle développe NashaGazeta.ch, quotidien russophone en ligne.

17 réponses à “Un prof décapité, un monde décapité

  1. Pourquoi ne faites-vous pas un tour sur snapchat, Tiktok ou twitter ? Vous verrez de très nombreuses personnes se réjouir de ce crime abominable !

    Le problème n’est plus la liberté d’expression, mais la fin d’une ère occidentale. Le pétrole est en chute, les réserves s’épuisent… notre civilisation occidentale s’éteint et nos successeurs avancent leurs pions. Que ce soient les Chinois, les Indiens, les fanatiques religieux,… tous se préparent. Et la guerre qui les départegera sera en Europe…

    Chacun avec leurs armes, ils avancent leurs pions. Cet après-midi, j’ai peur pour mes enfants et leur (non) avenir…

  2. Pourquoi ne pas renvoyer en bloc ces gens-là à Vladimir Vladimirovitch. Il a de saines idées sur le traitement à leur administrer dans les locaux qui leur sont le plus adaptés…
    Hélas!!! Notre décadence “fait de nous tous des couards”aurait pu écrire Shakespeare… Etre ou ne pas être….

    1. Pour information, Vladimir Vladimirovitch est justement l’un des seuls qui combat cette pourriture depuis toujours… Allez pas dire que c’est lui qui les a crées… Ces gens “biens”, ces “pauvres petites victimes persécutées par les Russes”, eh bien il s’avère, cher Monsieur, que ce sont des fous de l’islam et coupe-gorges de surcroît! Voilà ce que Vladimir essayait d’éradiquer, mais avec des imbéciles qui accueillent ces pauvres demandeurs d’asile amateurs de couteaux, il faut admettre que c’est assez difficile, surtout quand il s’agit avant tout de s’allier contre la Russie en ralliant ces petites troupes islamiques justement et en créant des états musulmans dans le Sud-Est de l’Europe…

      1. Je faisais allusion à la promesse qu’il avait faite devant la presse internationale d’aller” buter les terroristes jusque dans les chiottes”, ce qui lui avait valu les cris courroucés de tout le poulailler!
        Cette attitude étant à mon sens la seule possible face à cette engeance je ne peux que regretter avec vous la faiblesse des gouvernants occidentaux, et français en particulier, dans leur offensive contre ce phénomène. On les a vus plus motivés lorsqu’il s’agissait de faire donner la troupe contre de simples citoyens assimilés systématiquement aux éléments les plus extrémistes.
        Enfin, l’attitude de réflexion et la posture intellectuelle ne sont le plus souvent que le moyen de dissimuler à nos propre yeux notre indécrottable lâcheté.
        Ce malheureux professeur doit être célébré pour son attitude d’ homme debout. Les pleurs sont légitimes de la part de ses proches. La Nation doit venger cet assassinat.

  3. Comme Suisse et comme occidental, nous avons développé un dégoût pour la violence et ne pouvons la percevoir que comme une manifestation de faiblesse. La violence corrompt l’esprit, c’est en cela qu’elle ne saurait en aucun cas devenir un argument. Plus la corruption est forte, plus la violence l’est également et réciproquement.

  4. Dorogaia jenchina
    Je pense qu’il est urgent d’ouvrir les yeux sur la vraie nature de l’islam qui n’est surtout pas une religion mais un systéme de domination.
    Bcero dobrovo!

  5. L’occident a cru être le centre du monde, pas seulement technologique, mais aussi par une pensée universelle. Les discours actuels d’un monde juste est symbolique à ce titre, comme si la planète était au diapason de l’occident. L’occident doit se sortir de cette vision néocolonialiste et ouvrir les yeux.

    Au vu de ce qui se passe en France et ailleurs, le multiculturalisme est un échec. Il faut arrêter d’être naïf et de croire à la fraternité universelle qui serait naturelle.
    La fraternité est une démarche individuelle, et l’opposé, c’est le communautarisme. Combien de terroristes n’étaient pas liés à une communauté ? Probablement aucun.

    La victimisation est l’autre fléau, et certains mouvements politique en sont responsables.
    Certains mouvements politiques doivent se remettre en cause : Faut-il défendre la liberté, ou défendre un mouvement qui a une philosophie liberticide, et ce, au nom de la liberté individuelle ?

    Les partis et mouvements qui accueillent des fascistes religieux, fait du fascisme, une normalité. En Suisse aussi, certains voient de la diversité là où il y a un fascisme liberticide. En leur donnant une tribune, c’est la liberté qui est sous pressions.

    Ce prof, c’est peut-être pire que Charlie, il voulait juste instruire.

  6. Il y a quelque chose de profondément incohérent et gênant dans l’attitude des responsables de l’Education nationale.Ils affirment haut et fort leur apparente hostilité à l’idéologie islamiste (fondée sur la haine vindicative de la France des Lumières,de l’Etat laïc et de nombreuses communautés humaines)tout en fermant systématiquement les yeux sur le comportement des tenants de cet islam politique dans les faits,au nom du sacro-saint dogme du « pas de vague ».La dernière victime à avoir fait les frais de cette ambiguïté,de cet accommodement déraisonnable s’appelle Samuel Paty,professeur estimé de tous,impliqué dans l’exercice de son métier à haut risque.Quand est-ce que l’attitude duplice et complaisante des autorités de l’Etat français va cesser ?Pourquoi les responsables de cet établissement scolaire (collège du Bois-d’Aulne de Conflans)n’ont pas fait un signalement au procureur de la République face au déferlement de haine colporté par ces voyous,par ces vauriens jamais inquiétés ?Il est encore temps de se ressaisir contre la banalisation de la soumission à l’abjection.

  7. Emmanuel Macron dans sa jeunesse a fait du théâtre avec de l’humour.
    A mon avis si on veut donner du recul à la jeunesse ce serait un cadre bien plus adapté que dans celui d’une classe ordinaire.

  8. « Pourquoi certains représentants de la race humains se comportent comme des animaux ? « 

    Désolé mais jamais je ne trancherais la gorge de qui que ce soit par idéologie, éventuellement par amusement, mais en général c’est par nécessité…

    signé: Un chat.

  9. La sharia est partout sur notre territoire, même dans des restos, des millions l’appliquent à divers niveaux. Les musulments ne sont pas tous extrémistes mais, doutant de tous, ma vigilance est à 360° en sorties. J’aimerai l’Armée (armée) au moins dans chaque ville de plus de 10000 habitants et qu’elle ait carte blanche en cas de tentative d’attaque. Contre l’extrémisme on a pas à être insouciant, à hésiter, à douter, à avoir de la pitié envers l’ennemi. Qu’on exclue des écoles ceux qui ne veulent pas suivre nos enseignements et de notre pays ceux qui n’y adhèrent pas !

  10. L’auteure de l’article exprime sa désolation sur cet évènement, se pose les questions de ce que la race humaine est capable de faire, avec toutes les conséquences malheureuses dans un monde qui devient triste. Cet article, lu aussi par des personnes musulmanes, ne vise pas la communauté musulmane pour la déclarer responsable, ce sont les commentateurs qui s’en chargent, apportant leurs certitudes et de fausses questions qui donnent déjà les réponses : « Pourquoi ne pas… »

    « Pourquoi ne pas couper la tête des mécréants ?.. » Allez en discuter avec ceux qui comme vous veulent une humanité à leur image afin de vivre dans un monde « juste » ! Vous aurez de grands efforts à faire pour que vos idées ne tombent pas plus bas que vos épaules, à moins que vous soyez les premiers à ramasser celles de vos interlocuteurs par terre.

    Je conclus en répondant à la question du septième commentateur aux idées bien ancrées :
    « Combien de terroristes n’étaient pas liés à une communauté ? Probablement aucun ».
    — Combien de personnes de la communauté musulmane ne sont pas liées au terrorisme ? Probablement beaucoup.
    (Cela ne fera pas l’objet d’un dialogue, mon frère…)

  11. L’auteure de l’article exprime sa désolation sur cet évènement, se pose les questions de ce que la race humaine est capable de faire, avec toutes les conséquences malheureuses dans un monde qui devient triste. Cet article, lu aussi par des personnes musulmanes, ne vise pas la communauté musulmane pour la déclarer responsable, ce sont les commentateurs qui s’en chargent, apportant leurs certitudes et de fausses questions qui donnent déjà les réponses : « Pourquoi ne pas… »

    « Pourquoi ne pas couper la tête des mécréants ?.. » Allez en discuter avec ceux qui comme vous veulent une humanité à leur image afin de vivre dans un monde « juste » ! Vous aurez de grands efforts à faire pour que vos idées ne tombent pas plus bas que vos épaules, à moins que vous soyez les premiers à ramasser celles de vos interlocuteurs par terre.

    Je conclus en répondant à la question du septième commentateur aux idées bien ancrées :
    « Combien de terroristes n’étaient pas liés à une communauté ? Probablement aucun ».
    — Combien de personnes de la communauté musulmane ne sont pas liées au terrorisme ? Probablement beaucoup.
    (Cela ne fera pas l’objet d’un dialogue, mon frère…)

    1. Dominic. Tu es le digne représentant d’une génération dorée qui a fermé les yeux sur tous les problèmes et qui se permet encore de donner des leçons. A ta place, je ne la ramenerais pas sempiternellement. Personne ne s’intéresse à ton avis…

      Tu t’ennuies malgré ta retraite dorée ? Tu n’as pas d’amis? Pas de petits-enfants? Pas de vie? Qu’est-ce tes commentaires t’apportent? Un sentiment de supériorité ?

  12. Note hors-commentaires : Le logiciel de traitement de texte du blog ne respecte pas les “à la ligne” ni les espaces entre paragraphes. C’est très ennuyeux !

  13. La dite religion islamique peut causer parfois de graves troubles à l’ordre public! Qu’attendent les dirigeants politiques pour sanctionner? Ils disent que les islamistes ne nous diviseront pas… Alors veulent-ils que nous soyons solidaires avec ses disciples ? Je garde mon indépendance!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *