Abécédaire du (non-)débat sur le terrorisme

Abou Bakr al Bagdadi
Dirigeant de l’État Islamique. Auto-proclamé « Calife Ibrahim ». Une apparition vidéo et deux messages audio en dix-huit mois (juillet 2014-décembre 2015). Gère groupe et image en tirant les leçons tactiques de la saga Al Qaida. Figure influente peu connue et dont la stratégie à long terme est peu élucidée.

Al Qaida
Groupe armé formé en Afghanistan en 1989 par Oussama Ben Laden. Matrice du terrorisme transnational contemporain. Souffre son remplacement par l’État Islamique, ainsi que l’amnésie analytique contemporaine qui minimise l’impact de l’organisation sur l’histoire du terrorisme.

Démocratie
Système politique trop aisément considéré comme cible des terroristes, dont les motivations sont plus politiquement et socialement circonscrites dans le cadre de conflits ou au-delà. Permet de se donner le change en examinant vaguement et superficiellement les causes profondes du terrorisme.

État Islamique
Groupe terroriste mondialisé le plus important depuis Al Qaida.

Guerre
Conflit armé se manifestant toujours plus en avant sous diverses formes dans les sociétés contemporaines, au Nord et au Sud – en la présence ou l’absence du terrorisme. Voir militarisation des relations internationales.

Guerre contre le terrorisme
Campagne militaire lancée par le président américain George W. Bush en septembre 2001 au lendemain des attaques contre les États-Unis. Ne s’est pas préoccupée du terrorisme outre celui de nature islamiste. A paradoxalement généré plus de terrorisme suite à l’invasion de l’Irak en 2003. Formulation abandonnée par l’administration Bush elle-même depuis 2006.

Irak
Dictature sous Saddam Hussein, sans terrorisme. Atomisation actuelle après la « libération » par les États-Unis en 2003, avec les plus hauts taux historiques de terrorisme.

Iran
Empire renaissant. Capital : Bagdad.

Islam
Religion monothéiste abrahamique de près de 2 milliards d’individus dans le monde (estimations entre 1.7 et 2.2 milliards) prêchant tolérance et non-contrainte. Régulièrement associée (consciemment et/ou inconsciemment) avec le terrorisme depuis les attaques du 11 Septembre 2001. Ses adeptes seraient interdits d’entrée sur le territoire des États-Unis par le candidat actuellement en tête de la course aux élections présidentielles de ce pays. Fait l’objet d’une obsession nationale allant crescendo en France depuis la fin des années 1980.

Islamisme
Mouvance idéologique articulant un islam politique dont la version extrémiste domine le terrorisme contemporain.

Leadership
Qualité nécessaire pour résoudre les conflits associés au terrorisme. Denrée rare.

Libye
Dictature sous Mouammar Kadhafi, sans terrorisme. Désétatisation actuelle, avec terrorisme.

Migrants
Victimes du terrorisme et du débat sur le terrorisme.

Munich
« 9/11 » du terrorisme des années 1970. Steven Spielberg a fait le lien en 2006.

Politique étrangère
Souvent une cause de terrorisme. Rarement mentionnée.

Syrie
Dictature sous Assad, père et fils. Dictature actuelle doublée de guerre civile où le terrorisme est pratiqué par acteurs étatiques et non-étatiques. Casse-tête géopolitique pour dirigeants occidentaux, orientaux et slaves empêtrés dans les contradictions et échecs de leurs calculs depuis 2011.

Terrorisme
Notion élastique souffrant un déficit conceptuel. Les terroristes n’y font que peu de références, se considérant invariablement des « combattants de la liberté ». Les dirigeants politiques abusent du terme impunément. Les populations sont en majorité l’objet de cette « violence politique ». Outil sémantique pour les dictatures l’érigeant contre leurs oppositions. Question mondiale dominante du début du vingt-et-unième siècle.


Photo : Wally Badarou, Words of a Mountain, 1988.

Mohammad-Mahmoud Ould Mohamedou

Mohammad-Mahmoud Ould Mohamedou

Politologue et historien, Mohammad-Mahmoud Ould Mohamedou est professeur d'histoire internationale a l'Institut de Hautes études internationales et du développement à Genève. Précédemment à l’Université Harvard, il enseigne également à Sciences Po Paris.