Exquises esquisses chez Yang Li

Tandis que les silhouettes romantico-grunge du créateur chinois Yang Li défilaient, j’ai remarqué une femme assise en face de moi lancée dans un curieux ballet avec un pinceau dans la bouche, un crayon dans une main, une palette d’aquarelle dans l’autre, le regard essayant de se poser à la fois sur le modèle – qui passe toujours trop vite – et sur le carnet de dessin posé sur ses genoux en équilibre instable. Elle tentait de saisir l’instant avec ses couleurs, l’envol d’un voile de mousseline, le détail d’une veste en jean taguée des mots NO LIE, NO DREAM, NO SLEEP, la rigueur du cuir accolé à la délicatesse d’un drapé.

YL 1
illustrations: MRSCMILLUSTRATION

Cette femme au trait elliptique qui dit tant de l’esprit d’une silhouette s’appelle Megan-Ruth Saint Clair Morgan, elle est illustratrice formée au prestigieux London College of Fashion. On la voit dessiner sur la vidéo à 1’15, d’ailleurs:

La plus grande difficulté rencontrée quand vous dessinez pendant un show ?

Capturer les détails d’une collection, alors que les mannequins passent si vite. J’essaie de saisir instantanément ceux qui m’intéressent. Il n’est pas facile non plus d’avoir de l’espace pour travailler dans des défilés où il y a tant de gens tassés sur les rangs. Parfois le fait de ne pas avoir d’espace pour dessiner crée de beaux accidents, et parfois pas. Cela peut affecter mon travail.

Le plus facile ?

J’aime les silhouettes intéressantes, les grands cols, les modèles qui éprouvent et montrent des émotions durant le show. Je pense que cela peut illuminer un dessin, et en général une collection avec des points centraux que l’on retrouve sur les pièces, cela facilite les choses quand un détail se remarque instantanément.

Vos collections préférées ?

J’ai couvert les fashion week de Londres et Paris cette saison. J’ai vu de nombreux shows. Mais mes préférés ce sont Yang Li, Issey Miyake et Fyodor Golan. Tous ont présenté des silhouettes fantastiques, ils ont une vision qui leur est propre et qu’ils explorent merveilleusement chaque saison. J’ai un faible pour la couleur, donc Issey Miyake est toujours un bon défilé pour moi. Fyodor est une marque assez unique, très expressive, très lumineuse, il y avait des pièces noires fantastiques qui fonctionnent parfaitement bien en illustration. Et Yang Li a toujours été mon préféré quand je suis à Paris. Ses collections se prêtent merveilleusement à mon travail.

Est-ce simple de publier dans un magazine ?

Il arrive que l’illustration soit considérée comme quelque chose d’inutile. Mais en général, ce n’est pas un problème de publier : il y a tant de publications de par le monde que j’ai le choix. Je tamise, je peux aisément refuser de publier dans un magazine où je ne me sens pas à l’aise. Je pense que l’illustration est un marché en expansion, tant pour les publications que pour les marques. Un dessin apporte un point de vue différent, une vision moins littérale. Je rencontre de nombreux éditeurs et des marques pendant les fashion weeks et ces rencontres m’amènent souvent à couvrir les défilés la saison d’après pour eux. .

Comment réussit-on se faire accréditer aux défilés quand on n’est ni un journaliste, ni un bloggeur, ni un photographe, ni un cameraman, ni un client?

Parfois cela peut être difficile, mais je comprends le choix des attachés de presse qui choisissent de ne pas m’envoyer une invitation. Les fashion weeks servent à faire la promotion des collections et à les vendre. Quand vous travaillez avec la marque, ou que vous commencez à connaître les responsables des relations publiques, les choses deviennent plus faciles. Les gens sont intrigués par ce que je fais, mais sur les gros défilés les invitations sont sont plus difficiles à obtenir. La place est limitée et il y a tant de gens dont la présence est nécessaire et qu’il faut convier. C’est difficile, mais je fais en sorte que les choses m’arrivent. On doit bien connaître le système, savoir comment les choses fonctionnent et être très compréhensif. Et surtout, ne jamais trop attendre.
Découvrir son travail sur son site : http://mrscmillustration.com/