Le joyeux bazar de Manish Arora

Pour le printemps-été 2017, Manish Arora semble avoir puisé son vocabulaire stylistique dans le coffre à jouet d’un grand enfant qui ne veut pas grandir, mais un coffre en plastique mauve incrusté de pierres pas précieuses du tout.


Dans ce grand bazar joyeux, on a vu passer un Petit Poney rose aux cheveux roses imprimé sur un sweatshirt, des creepers aux semelles arc-en-ciel customisées par l’artiste parisien Nikos, un loulou de Poméranie couleur bleu Klein, des sacs en forme de Sunday à la fraise (j’en veux!), des imprimés en spirales psychédéliques dessinées par l’artiste indien Bharti Kher, une jupe imprimée façon nappe en plastique décorées de radis, de cerises, de macarons et de tartes aux fraises, Pandemonia, la créature à la tête de poupée gonflée créée par un artiste anonyme londonien portant une robe-paysage avec arc-en-ciel brodé et château de conte de fée, un blouson en jean brodé de luxuriants jardins, une paire de jeans brodé de toucan et d’hibiscus, un collier oeuf au plat, un sweatshirt imprimé « Life is beautiful » même si l’on ne doit jamais totalement prendre au mot le créateur indien.


On a vu aussi passer quelques robes du soir, une turquoise brodées de paons, une orange brodée de perroquets et une fuschia délicatement brodée d’oiseaux d’or à la façon des miniatures persanes portée par la danseuse Bianca Li, parce que Manish Arora sait aussi être sérieux, parfois. 

Isabelle Cerboneschi

Isabelle Cerboneschi

Isabelle Cerboneschi est la rédactrice en chef des Hors-Séries du Temps. La mode est un monde qu'elle aime arpenter Iphone en main. Cette "shoe addict" sait bien qu'un vêtement ne naît pas par hasard et qu'il parle autant de nous que de notre époque. Regards côté cour et côté jardin.

Une réponse à “Le joyeux bazar de Manish Arora

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *