Dries Van Noten et ses femmes jardin

Des glaçons gigantesques dans lesquels des bouquets se retrouvent prisonniers fondent doucement sur le podium. Beauté éphémère que l’on doit à l’artiste japonaise Makoto Azuma. C’est au milieu de ce décor glacé que Dries Van Noten a choisi de faire défiler sa collection printemps-été 2017.

Les premiers looks en noir et en blanc brut d’inspiration victorienne, sont brodés de perles de jais, comme les vêtements de deuil. Le deuil de l’hiver peut-être, car juste derrière entrent en scène  les couleurs et les imprimés de fleurs.


Dries Van Noten en a mis partout, des fleurs, et surtout à des endroits inattendus comme ce pantalon qui porte son bouquet sur les hanches. Les filles passent à travers ces totems glacés portant d’amples manteaux de soie japonisants.




La fleur sous la glace, le vivant qui se fige, on pourrait y lire une très belle parabole des cycles de la vie.

Isabelle Cerboneschi

Isabelle Cerboneschi

Isabelle Cerboneschi est la rédactrice en chef des Hors-Séries du Temps. La mode est un monde qu'elle aime arpenter Iphone en main. Cette "shoe addict" sait bien qu'un vêtement ne naît pas par hasard et qu'il parle autant de nous que de notre époque. Regards côté cour et côté jardin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *