Stéphane Rolland en noir et blanc

Stephane Rolland a choisi de montrer sa dernière collection haute couture dans ses salons. 

La première robe qui attend les invités sans bouger dans l’entrée est l’expression même de l’épure: noir, blanc et un éclair de tulle couleur chair, comme une fenêtre, un trompe l’œil. On l’imagine sur la peau et non sur un Stockmann.  “Simplicité” ce n’est pas un mot que l’on a l’habitude d’accoler au travail de Stephane Rolland. 

C’est un peu l’idée de la collection. Je voulais montrer que dans la simplicité on peut aller dans l’excellence. Plus c’est pur,  plus c’est difficile à réaliser parce que la complication tient dans les choses invisibles. Faire un simple fourreau blanc ou noir avec une idée forte, c’est compliqué.

Comme ce fourreau noir moulée au fer, sans aucune pince.

C’est un fourreau extrêmement simple et graphique avec juste une fenêtre sur la jambe. Vous passez le fer et vous sculptez le tissu à la vapeur sur le buste. C’est un travail de patience. 


Je présente cette collection comme une exposition parce que cela permet de s’interroger sur les modèles, de prendre le temps de les regarder, de s’interroger sur la manière dont ils sont faits, constater qu’il y a toujours un savoir-faire français. Et je trouve que ça se prête à notre époque dans cette période de troubles, de prendre son temps. 

Pour la première fois, le couturier introduit la fourrure dans ses collections, mais travaillée de manière discrète, une cape comme une résille, une jupe tablier. 

 Je suis entouré de grands professionnels qui m’apprennent beaucoup:  j’arrive humblement, comme un étudiant,  en écoutant et en essayant de faire le moins de bêtises possible. 

Isabelle Cerboneschi

Isabelle Cerboneschi

Isabelle Cerboneschi est la rédactrice en chef des Hors-Séries du Temps. La mode est un monde qu'elle aime arpenter Iphone en main. Cette "shoe addict" sait bien qu'un vêtement ne naît pas par hasard et qu'il parle autant de nous que de notre époque. Regards côté cour et côté jardin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *