Alexis Mabille, la haute couture en version XXL

Une cour d’immeuble chic pour décor, un podium brut qui monte et qui descend et des filles vêtues de robes couleur de l’aube. Imposantes les robes. Le satin duchesse semble avoir été sculpté pour s’imposer dans l’espace.

j’ai décidé de travailler une collection qui soit l’essence de la couture avec les tissus de la couture, les volumes de la couture, toute une architecture intérieure qui donne du volume à une robe et que personne ne connaît. Il y a des volants, d’immenses volumes compliqués à gérer, mais tant qu’il y a des clientes pour ce genre de robes on doit les faire”, confie Alexis Mabille. 


Les couleurs sont celles du jour quand il se lève. Il y a des gris un peu jaunes, des teintes pastel, très douces et d’autres incandescentes. Ce n’est pas une collection romantique, mais extrêmement féminine, jeune, toutes les robes ont des poches”, explique le couturier.


Le make up est inspiré dès mannequins star des années 60: Penelope Tree ou Twiggy

Pas de moquette sur le podium, mais quelque chose de très brut, comme pour un concert.”

Un concert de bruissements, le chant de la soie et du satin. 

Isabelle Cerboneschi

Isabelle Cerboneschi

Isabelle Cerboneschi est la rédactrice en chef des Hors-Séries du Temps. La mode est un monde qu'elle aime arpenter Iphone en main. Cette "shoe addict" sait bien qu'un vêtement ne naît pas par hasard et qu'il parle autant de nous que de notre époque. Regards côté cour et côté jardin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *