Iris Van Herpen, mode cinétique 

Iris Van Herpen possède une place à part dans le monde de la mode. Celle d’une artiste dont le medium est la haute couture. Ses présentations sont des installations qu’elle partage avec d’autres artistes. Cette saison elle a fait appel au musicien japonais Kazuya Nagoya qui a créé une installation de bol chantants dont les ondes musicales font écho aux robes.


Iris Van Herpen s’est employée à rendre visible l’invisible, traduisant les ondes sonores en robes (voir l’interview vidéo). Une collection cinétique baptisée “Seijaku”, qui signifie “calme” en japonais. Et c’est ce qu’elle espère, Iris Van Herpen, amener un peu de silence, de calme dans le chaos.
Une collection comme une méditation.

 

Isabelle Cerboneschi

Isabelle Cerboneschi

Isabelle Cerboneschi est la rédactrice en chef des Hors-Séries du Temps. La mode est un monde qu'elle aime arpenter Iphone en main. Cette "shoe addict" sait bien qu'un vêtement ne naît pas par hasard et qu'il parle autant de nous que de notre époque. Regards côté cour et côté jardin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *