Sacai, un manifeste

On ne comprend pas tout de suite l’intention qui se cache derrière la collection automne-hiver 2016-2017 de Sacai. On remarque en revanche que les vêtements hybrides auxquels Chitose Abe nous avait habitués au fil des saisons semblent avoir disparu de ses intentions. Aucune robe-cape, nul trench-jupe ou blouson-capeline de dentelle ne fait son apparition sur le podium. Ce qui est annoncé de face est confirmé de dos. La légèreté aussi en est absente. Il y a quelque chose de plus dur, de plus protecteur dans ces silhouettes caparaçonnées comme pour partir en guerre. Mais en guerre contre quoi ? En guerre contre la guerre, confie Chitose Abe juste après son défilé.

Cette collection est une réponse aux temps un peu sombres que nous traversons. Un message pacifique nécessaire dans le monde d’aujourd’hui. Des patchs, des blasons qui semblent être en train de tomber, qui se détachent des vêtements. C’est un message contre les guerres, contre les violences militaires.

Si la créatrice japonaise semble avoir renoncé à réunir plusieurs vêtements en un, elle continue son œuvre de transformation et modifie les silhouettes grâce à des attaches façon ceintures d’avion ou harnais de parachutes. Mais au lieu de ceindre la taille, certaines ceinturent les fesses, créant de nouveaux volumes là où ils s’y trouvaient déjà. Ou, le haut des cuisses, ou la lisière de la poitrine, à la façon du hanbok, la robe traditionnelle coréenne et son Otgoreum qui pend sur le devant.

Ces harnais, c’est une référence aux punks, à leur esprit en rébellion. Et en utilisant ces attaches, à la façon d’un bondage par endroit, cela me permet de changer les silhouettes.

Les bras notamment qui semblent avoir été bandés après une blessure, alors qu’il s’agit simplement de déplacer les points d’appuis et contraindre les formes.

Quelques jupes en transparence se portent sous une veste en mouton retournée dont les manches ont été bandées. Les pulls sont imprimés de calligraphies et de lettres gothiques dont on peine à discerner le sens. Seul un blouson de cuir bleu nuit semble enclin à délivrer son message : Love will save the day, lit-on difficilement des deux côtés du zip. C’est justement la phrase écrite sur le T-shirt que porte Chitose Abe en coulisse. « L’amour sauvera le jour », comme la fameuse chanson de Whitney Houston. Une autre manière sans doute de dire que « la beauté sauvera le monde ».

FullSizeRender (51)
Photos: Isabelle Cerboneschi. “Love will save the day” lit-on de part et d’autre du zip.
Isabelle Cerboneschi

Isabelle Cerboneschi

Isabelle Cerboneschi est la rédactrice en chef des Hors-Séries du Temps. La mode est un monde qu'elle aime arpenter Iphone en main. Cette "shoe addict" sait bien qu'un vêtement ne naît pas par hasard et qu'il parle autant de nous que de notre époque. Regards côté cour et côté jardin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *