Veronique Leroy, on the road

Véronique Leroy a choisi de défiler chez Maxim’s

Pour ne pas avoir un lieu neutre. Et puis le côté très chargé art nouveau fonctionnait bien avec la collection, avec toutes ces superpositions.

Dès le premier look on comprends que la collection  automne hiver 2016 2017 explore tous les codes Véronique Leroy, même ceux des origines, qui relèvent d’avant la mode, quand elle s’habillait avec des vêtements achetés en seconde main et qu’elle mixait tout, affichant sa différence.

C’est une histoire de camionneuses, de filles qui partent au volant de la voiture. Il y a même un imprimé voiture. Je les ai imaginées dans plusieurs situations. Il y a celles qui sont plus féminines, habillées, moins habillées, et les autres, plus masculines, avec le portefeuille dans la poche arrière. 

Véronique Leroy s’est toujours jouée des genres, depuis ses premiers défilés.  Elle s’amuse avec les superpositions aussi:  un body  à lavallière gris perle se glisse sous justaucorps en maille de danseuse le tout porté sous un manteau de laine mauve ceint à la taille par une ceinture-bustier dorée, un bustier gris à volant casse la ligne entre un pull à l’imprimé voiture et un pantalon à carreau, un bustier de cuir fauve se porte sur une robe rouge portée avec un long gilet sans manche noir, la taille serrée par une ceinture XXL. Sur le papier, c’était risqué.  Dans la réalité c’est l’une de ses collections les plus enthousiasmantes depuis plusieurs saisons. Sans doute parce qu’elle y est 100% elle-même.

J’ai repris mes codes de mes premières collections. Je suis partie sur des couleurs que j’ai toujours aimées, les chocolats, les bruns, les roux, les beiges, les gris, les ocres, les verts foncés. Ces couleurs associés entre elles parfois se révèlent l’une l’autre.

J’adore pouvoir me refaire. À chaque saison je recommence. J’ai l’impression de m’améliorer, même si je rate. C’est comme une nouvelle chance à chaque fois.

 

Isabelle Cerboneschi

Isabelle Cerboneschi

Isabelle Cerboneschi est la rédactrice en chef des Hors-Séries du Temps. La mode est un monde qu'elle aime arpenter Iphone en main. Cette "shoe addict" sait bien qu'un vêtement ne naît pas par hasard et qu'il parle autant de nous que de notre époque. Regards côté cour et côté jardin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *