Lanvin la parenthèse

Vidéo: Studio Jungle

Si la propriétaire de Lanvin, Madame Wang a décidé de changer de créateur et se séparer d’Alber Elbaz, c’est donc qu’elle souhaitait donner une nouvelle direction à sa maison. C’est lui qui a posé tous les codes de la marque dans sa version contemporaine. La collection automne hiver 2016-2017 devait donc montrer la nouvelle direction prise par la marque. Ou en tout cas l’esquisser.

Lanvin va-t-elle devenir une marque néo-baroque? C’est ce que l’on pouvait penser en regardant s’avancer des femmes portant de larges pantalons de velours dévorés, des bustiers richement brodés sous d’opulents manteaux en velours, des robes bijoux, des jacquard psychédéliques, ou ce blazer brodé serti de cristaux.

Certaines silhouettes semblaient toutefois sorties du carton à dessin d’Alber Elbaz, mais sans cette touche de romantisme un peu décadent qui rendait ses collections hautement désirables. La rupture n’a pas encore été totalement consommée, semble-t-il. Et la directrice du studio, Chemena Kamali,  transfuge de chez Chloé, est encore sous influence.

Bien sûr, il y avait des pièces superbes, comme ce long manteau en Prince-de-Galles porté sur un pantalon gris perle,  quelques très beaux plissés, un manteau de renard en dégradé de vert ou encore cette gabardine marine ceinte à la taille portés sur un lurex couleur fauve. Mais une succession de  belles pièces ne font pas un défilé qui emporte. Or c’est justement cela, la marque de fabrique de Lanvin: emporter!

Très peu de maisons peuvent se permettre le luxe de laisser les rennes de la création au studio de création. Alors que la mode vit une révolution, une marque comme Lanvin a besoin d’une ligne claire et forte. La propriétaire semble l’avoir compris: quelques jours après le défilé, le très informé Woman’s Wear Daily écrivait que des négociations seraient en cours avec la couturière Bouchra Jarrar (voir son dernier défilé).

Si c’est le cas, on peut être rassuré sur l’avenir de Lanvin. Ce sera autre chose, mais d’une modernité, d’une rigueur et d’une beauté absolue…

Isabelle Cerboneschi

Isabelle Cerboneschi

Isabelle Cerboneschi est la rédactrice en chef des Hors-Séries du Temps. La mode est un monde qu'elle aime arpenter Iphone en main. Cette "shoe addict" sait bien qu'un vêtement ne naît pas par hasard et qu'il parle autant de nous que de notre époque. Regards côté cour et côté jardin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *