Bouchra Jarrar, l’absolue

« Vive la beauté », lance Bouchra Jarrar en coulisse juste après son défilé.

On reconnaît une femme qui porte des vêtements Bouchra Jarrar. Elle est à la fois d’une modernité et d’une élégance absolue. Une allure forte, mais qui se murmure sotto voce.

Défilé après défilé, la couturière bâtit une garde-robe faite de rigueur et de déviations à cette rigueur. Elle poursuit une ligne, mais, sa ligne suit parfois des courbes. Celles des corps qu’elle révèle sans les dévoiler tout à fait.Elle a introduit dans sa dernière collection haute couture quelques passages d’une sensualité subtile, qui ont défilé sur des mots de Proust qu’elle récitait de sa voix si reconnaissable.

Bouchra Jarrar réinterprète à chaque saison ses pièces signatures: le perfecto et le smoking grain de poudre à la coupe parfaite. Et comme un vocabulaire en évolution auquel elle ajouterait des lettres, elle introduit des éléments nouveaux, une couleur, ou une matière. Cette saison le gris perle apparaît. Le plastron de dentelle chantilly se porte sous un gilet dos nu de jacquard d’orfèvre de soie avec un pantalon de smoking façon uniforme en gabardine bleue. Belle manière d’embraser le masculin grâce au féminin.

J’aimerais travailler mes phrases comme elle travaille ses tissus : sans adjectif.
Mais je ne suis pas Bouchra Jarrar.

photo 4 (7)

Isabelle Cerboneschi

Isabelle Cerboneschi

Isabelle Cerboneschi est la rédactrice en chef des Hors-Séries du Temps. La mode est un monde qu'elle aime arpenter Iphone en main. Cette "shoe addict" sait bien qu'un vêtement ne naît pas par hasard et qu'il parle autant de nous que de notre époque. Regards côté cour et côté jardin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *