Deux Suisses assurent la transition chez Dior

En l’absence d’un directeur artistique à la tête de la maison depuis le départ de Raf Simons  en septembre dernier, la collection haute couture Dior (et la prochaine collection de prêt-à-porter) a été confiée à deux stylistes de la maison. Deux Suisses: Serge Ruffieux, 41 ans, Head Designer de la Couture et du prêt-à-porter, entré chez Dior en 2008 et Lucie Meier, 33 ans, dans la maison depuis 2 ans. Le résultat? Une collection de transition, forcément sous influence, celle de Raf Simons bien sûr, mais peut-être un peu celle de Marc Jacobs, époque Louis Vuitton, Lucie Meier ayant été à son école.

Vidéo Copyright: Studio Jungle

Une allure “pas-sage”, une interprétation spontanée des archives, comme si elles avaient été passés au filtre de l’abstraction. On retrouve les symboles porte-bonheur de la maison brodés sur les vêtements. Quelques looks exploratoires, le tailleur Bar qui poursuit son évolution vers une modernité assumée, des effets d’épaules dénudées de manière asymétrique comme sous emprise, qui laissent apparaître des dos à la fragilité émouvante. Quant-à l’emblématique muguet, il perd son côté “jolie Madame” pour devenir un imprimé façon panthère.

Les deux stylistes voulaient une couture plus facile à porter. Ce n’est sans doute pas la direction que prendra Dior une fois que sera nommé le nouveau directeur ou la nouvelle directrice artistique. Mais la mise en lumière de Serge Ruffieux et de Lucie Meier ne restera pas sans effet.

Pendant la semaine de la mode, les noms circulaient entre les rangs: qui pour reprendre la création de Dior ? Alber Elbaz ou Hedi Slimane, qu’on annonce sortant de Saint Laurent ? Phoebe Philo (Céline) ou Riccardo Tisci  (Givenchy)? Ou bien encore Sarah Burton directrice artistique d’Alexander McQueen?

Si je pouvais me permettre d’émettre un souhait,  j’aimerais retrouver le sens du merveilleux chez Dior. La maison ne semble pas faite pour s’adapter au principe de réalité sur le long terme. Et qu’une touche de storytelling, dans l’époque que l’on traverse, ne ferait pas de mal.

Rêver, encore…

Isabelle Cerboneschi

Isabelle Cerboneschi

Isabelle Cerboneschi est la rédactrice en chef des Hors-Séries du Temps. La mode est un monde qu'elle aime arpenter Iphone en main. Cette "shoe addict" sait bien qu'un vêtement ne naît pas par hasard et qu'il parle autant de nous que de notre époque. Regards côté cour et côté jardin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *