Les amazones s’habillent en Mugler


La collection printemps-été 2016 que David Koma a créée pour Mugler, affiche une allure martiale librement revendiquée par le directeur artistique. Les codes couleurs déjà, empruntés à la Marine : du noir, du blanc, du bleu marine et du kaki, où brillent des boutons dorés et des plastrons métalliques, sortes de grades symboliques. En l’honneur de quoi, ces décorations? Qu’importe, dans la vie d’une femme, il y a toujours une bataille gagnée pour laquelle elle mériterait des médailles. Fussent-elles un simple ornement de robe.

IMG_9607

L’allure ensuite : des vestes aux poches plaquées, des épaules droites accentuées, des blazers, des robes de cuir, des fourreaux aux découpes asymétriques. Tout est très architecturé, anglé, tenu chez Mugler. Un peu trop. Et peut-être que les pièces les plus désirables sont justement celles où David Koma introduit la courbe, comme certaines robes body conscious ou cet ensemble pantalon kaki, avec son top asymétrique aux épaules découpées en en rondeur, qui rappelle les motifs de Calder.

Parce qu’à la rigueur il faut savoir opposer la douceur.

 

Isabelle Cerboneschi

Isabelle Cerboneschi

Isabelle Cerboneschi est la rédactrice en chef des Hors-Séries du Temps. La mode est un monde qu'elle aime arpenter Iphone en main. Cette "shoe addict" sait bien qu'un vêtement ne naît pas par hasard et qu'il parle autant de nous que de notre époque. Regards côté cour et côté jardin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *