Saint Laurent rocks!

Blouson de motard éraflé porté sur une micro-robe brodée façon serpent, gilet sans manche hybride oscillant entre le smoking et la veste en jean, bomber en velours de soie rose parsemé de papillons sur une salopette en jean, Teddy oversize en python recouvert de feuille d’or et minirobe de dentelle…Les filles portent un diadème et marchent vite sur la musique The Mirror, de Damaged bug, composée par John Dwyer. Elles portent des bottes de caoutchouc cloutées ou tapisserie, des bottes qu’on retrouvera sûrement au festival de Glastonbury.

La puissance de chacun des looks de la collection Saint Laurent printemps été 2016 dessinée par Hedi Slimane tient dans la tension née d’une chose portée avec son exact contraire, entre l’opposition du masculin et du féminin extrême, du jour et de la nuit, du précieux et du brut. Un mix glam’ rock un peu grunge ou le doux côtoie le dur, où le cuir ayant vécu protège la fragilité des robes brodées de perles, où les vestes masculines oversize recouvrent des filles pas si fragiles.

Ce qu’en pensent les fidèles? Réactions à chaud.

http://www.letemps.ch/images/video/2015-10-07/defile-yves-saint-laurent-fashion-week

Isabelle Cerboneschi

Isabelle Cerboneschi

Isabelle Cerboneschi est la rédactrice en chef des Hors-Séries du Temps. La mode est un monde qu'elle aime arpenter Iphone en main. Cette "shoe addict" sait bien qu'un vêtement ne naît pas par hasard et qu'il parle autant de nous que de notre époque. Regards côté cour et côté jardin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *