De Lesbos à Marseille, aller simple, et retour

Vous rêvez du Sud? La mer, ses couleurs, ses parfums vous hantent? Voici de quoi pallier ce manque. Xavier-Marie Bonnot donne à la Méditerranée le premier rôle dans son nouveau polar, “Les vagues reviennent toujours au rivage”. Les flots y font office aussi bien de fil rouge que de décor et même d’habitat. Désormais retraité de la police, le héros de l’histoire, Michel De Palma dit Le Baron, a en effet choisi de vivre sur un bateau amarré dans le port de l’Estaque. Il compte désormais se consacrer à la voile… et à l’étude du violon. A noter aussi que, à l’instar d’autres fameux enquêteurs de romans policiers dont Wallander, De Palma est un grand amateur d’opéra.

La morte aidait les migrants

Comme vous l’avez sans doute deviné, De Palma va rapidement reprendre du service. La Méditerranée de Xavier-Marie Bonnot n’est en effet pas qu’idyllique. C’est aussi celle des migrants en périls et de leurs embarcations de fortune menacées par de meurtriers naufrages. Une tragédie qui s’invite d’emblée dans le roman avec la mort par empoisonnement, dans son appartement marseillais, de la Grecque Thalia Georguis, 41 ans, médecin psychiatre spécialisée dans l’accueil des migrants et des réfugiés. Ce travail l’avait notamment amenée à collaborer avec SOS Mare Nostrum dans le camp de Moria, sur l’île de Lesbos. Un engagement qui pourrait bien être lié à son assassinat.

En souvenir d’un amour

Quinze ans plus tôt, Thalia avait brièvement traversé la vie de Michel De Palma. Pour rendre un dernier hommage à cet amour bref mais intense, l’ancien policier va discrètement mener l’enquête, en s’appuyant notamment sur des photos et un manuscrit trouvés dans l’appartement. Ses recherches, et une deuxième victime, vont l’amener à s’intéresser à l’idéologie nauséabonde des groupes d’extrême droite hostiles aux migrants. Des soupçons, mais pas de preuve. Refaisant à l’envers la route de l’exil, Le Baron se rend alors à Palerme, puis à Lesbos. Où, entre vignes, oliveraies et plantations de chênes-lièges, la vérité, soudain, lui saute au visage!

“Les vagues reviennent toujours au rivage”. De Xavier-Marie Bonnot. Belfond, 300 p.

 

Mireille Descombes

Scènes et mises en scène: le roman policier, l'architecture et la ville, le théâtre. Passionnée de roman policier, Mireille Descombes est journaliste culturelle indépendante, critique d'art, d'architecture et de théâtre.

Une réponse à “De Lesbos à Marseille, aller simple, et retour

  1. Féru de polars comme vous, je viens de découvrir votre blog. Intéressant. Plus intriguant, je crois vous avoir croisé dans une quelconque vie antérieure. Mais peut-être fais-je erreur? Si vous avez le temps et l’envie, informez-moi. Mon adresse [email protected]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *