Critiquer l’Algérie… c’est si facile et si opportuniste!

Il y a une grande hypocrisie de la part de certains pays occidentaux à critiquer l'action de l'Algérie face à la prise d'otages sauvages survenue surr son territoire. Des otages sont morts, c'est vrai, un nombre important, c'est vrai aussi. Mais qu'aurait dû faire l'Algérie: entrer dans une négociation avec des terroristes décidés à faire un exemple? Négocier quoi? Avec qui et pour quel résultat? La partie qui se joue n'a rien d'une affaire qui se limite à une prise d'otages.Une fois n'est pas coutume, je suis d'accord avec président français et son ministre de la défense. C'est d'une guerre qu'il s'agit dont la prise d'otages n'est qu'un instrument et non le but ultime. Le pire aurait été sans doute que l'Algérie temporise et joue ses intérêts contre ceux du Mali…

Tous ces pays installés dans la critique et la désapprobation se contentent de commenter l'opération, la France montre un certain courage, même si elle est isolée. Les pays occidentaux font plutôt preuve d'opportunisme et d'attentisme. La France est en première ligne, les autres aident un peu, observent beaucoup. Dans le cas particulier, ils auraient été bien inspirés de se taire!

Martine Brunschwig Graf

Martine Brunschwig Graf

Martine Brunschwig Graf est une femme politique suisse membre du Parti libéral-radical (PLR). En octobre 2003, elle est élue au Conseil national et intègre la commission de la science, de l'éducation et de la culture. En 2012, elle préside la Commission fédérale contre le racisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *