Les paris sont ouverts : y aura-t-il des réactions irrationnelles à la pomme #OGM “Arctic” ?

Un nouvel OGM est laché dans le monde ! La pomme "Arctic" ne brunit pas quand elle est coupée et laissée à l'air libre. Par rapport à d'autres OGM, celui-ci a été créée pour bénéficier au consommateur plutôt qu'à l'agriculteur (pas que je vois un problème à bénéficier aux agriculteurs, mais c'est une autre question). En effet, l'idée est de diminuer la gaspillage et d'augmenter l'attractivité du fruit (notamment pour les enfants).

Par rapport aux points habituellement soulevés sur les OGM, notons que :

  • il n'y a pas de matériel génétique étranger ajouté ;

  • les pommiers se cultivent par bouture, et la chair du fruit (qui se mange) ne contient pas d'ADN issu du pollen, donc pas vraiment de risque de "contamination" ;

  • ce n'est pas fait par Monsanto, mais par Okanagan Specialty Fruit, une relativement petite compagnie ;

  • ces pommiers n'impliquent ni plus, ni moins de pesticides.

Ces pommes sont en développement depuis des années, et ont notamment été traitées sur le blog Passeur de sciences (Le Monde), et sur mon blog cafe-sciences. A l'occasion de leur commercialisation aux Etats-Unis, le biologiste Kevin Folta propose sur son blog des prédictions concernant les réactions sur internet à cette pomme. Pour le contexte, notons que l'internet anti-OGM peut être très anti-scientifique, et que Kevin Folta est un biologiste des plantes qui communique beaucoup sur la biotechnologie végétale, et est devenue une des bêtes noires de la partie radicale du mouvement anti-OGM aux Etats-Unis.

Voici donc les prédictions de Kevin, au dimanche 15 février :

  • Ca sera étiqueté. Notamment parce que c'est une valeur ajoutée pour les consommateurs.

  • Des centaines d'images effrayantes, pommes avec seringues insérant un liquide bizarre ou enfants mangeant des pommes avec croix de mort, vont apparaitre sur Internet.

  • On va nous dire qu'elles ne sont pas testées et qu'elles sont dangereuses. Probablement qu'elles mènent à des allergies, des maladies, et peut-être de l'autisme.

  • La pomme sera attribuée à Monsanto, parce que c'est bien connu que OGM = Monsanto, et que Monsanto = le diable.

  • Il y aura des appels à faire pression sur les agriculteurs pour ne pas planter ses pommes, avec des menaces de boycott (aux USA, là où ces pommes sont légales). Peut-être même des appels au boycott de toutes les pommes.

  • Des affirmations de contamination, et que les agriculteurs bio ne peuvent plus faire pousser de pommiers.

  • Il y aura des accusations de corruption enter la compagnie ayant développé le fruit et le gouvernement américain.

  • Les scientifiques comme Kevin qui expliquent la science derrière ces plantes feront l'objet de harcèlement, comme le "Freedom of Information Act" sous lequel une assoc anti-OGM a demandé tous les emails de plusieurs scientifiques du secteur public qui communiquent sur les OGM, notamment sur le site GMO Answers.

De manière amusante, dans les quelques heures qui ont suivi, certaines des prédictions ont déjà été trouvées vraies, via Twitter :

Pour s'amuser, voici la photo de pomme pleine de seringues (via un article dans Ecowatch) :

Marc-Robinson Rechavi

Marc-Robinson Rechavi

Marc Robinson-Rechavi est professeur de bioinformatique au Département d'écologie et d'évolution de l'Université de Lausanne, et chef de groupe à l'Institut suisse de bioinformatique. Il fait de la recherche sur l'évolution des génomes, enseigne la bioinformatique, et blogue depuis 2011.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *