Oliver Wyss: Le Suisse qui construit le football de demain en Californie

A 45 ans, Oliver Wyss originaire du canton de Soleure est l’homme fort du football dans l’Orange County californien. Cet ancien joueur et entraîneur, devenu manager, s’est donné comme objectif de promouvoir le football à l’européenne au pays du Superbowl. Portrait d’un visionnaire aussi américain que suisse.

Aux Etats-Unis, le football comme nous l’appelons en Europe n’est pas roi. Si vous prononcez d’ailleurs le mot football devant un américain, vous serez confus. Lui pensera à la NFL, au Superbowl et aux quarterbacks, et vous plutôt aux dribbles de Ronaldo, Messi et à la Champions League. Pourtant, il est bien connu que notre football tel que nous le connaissons en Europe et ailleurs se nomme « soccer » pour les Américains. Première erreur donc à ne pas commettre, confondre le soccer avec le football américain dit « football » USA. En Californie, un homme s’est toutefois mis en tête de donner une place en or au soccer. Et c’est un Suisse.

Oliver Wyss avec la légende Keisuke Honda

Lorsque je rencontre Oliver Wyss pour la première fois, je me retrouve moi aussi devant ce dilemme. Parlant en anglais, j’opte donc pour le mot « soccer », et bien m’en prend puisqu’il est le manager général du « Orange County Soccer Club. » basé à Irvine. Ce Soleurois d’origine qui vit maintenant depuis plus de 25 ans en Californie, a malgré tout gardé son amour pour le « football européen », comme il me le racontera plus tard en Suisse-Allemand. Ainsi, il veut prouver que le soccer peut avoir sa place au pays de la bannière étoilée. Et il s’est donné pour mission de construire un club pour conquérir le cœur des jeunes californiens et de l’Europe.

La construction d’un réseau
Après un début de carrière au FC Solothurn accompagné de sélections en équipes nationales suisses espoirs, Oliver Wyss arrive en 1994 en Californie à l’âge de 23 ans. Contrat en poche chez les Los Angeles Salsa (D1 aux USA avant la MLS), il souhaite participer à la renaissance du soccer dans ce pays. Malheureusement, le début de son rêve américain tourne court sur le terrain. Victime d’une anémie plastique, il est obligé d’arrêter sa carrière et de se faire soigner. Il va dès lors trouver un nouveau sens à sa passion. Soutenu par sa femme originaire de Californie, il va se consacrer au développement du football chez les jeunes, dans cette région qui l’accueilli et soigné.

Ce challenge commence avec le coaching d’une équipe espoirs, puis avec les Orange County Blues FC en 2013 (D2 américaine). Après plusieurs bonnes saisons en tant qu’entraîneur, il reçoit en 2016 une promotion et une mission par le nouveau propriétaire du club James Keston: former et découvrir les futurs stars du soccer en Californie et participer au rebranding de l’équipe. Renommé Orange County Soccer Club (pour la région entre Los Angeles et San Diego), le club lui fait confiance en le plaçant au poste de Manager général et président des opérations. Ses contacts auprès de la fédération américaine, sa philosophie, son réseau et son passé européen offrent toutes les garanties.

La prise en main d’un club dans une région à énorme potentiel
Pour mener ce projet avec succès, Oliver Wyss peut s’appuyer sur une région multiculturelle, jeune, dynamique et économiquement forte. Non seulement, il parvient à enthousiasmer des partenaires et sponsors locaux, mais aussi des investisseurs internationaux comme le joueur Keisuke Honda (passé par l’AC Milan). « Je ne veux pas seulement des sponsors donateurs, je veux des partenaires qui s’identifient et s’investissent dans cette mission » Oliver Wyss en est convaincu, la passion pour le football est bien présente en Californie. Outre les Los Angeles Galaxy, le club du FC Los Angeles vient d’être crée en MLS (D1 USA) et la population s’intéresse énormément au football européen. La proximité avec le Mexique et le nombre de jeunes d’origines multiculturelles est une richesse pour ce sport dans l’Orange County : « chaque jeune de la région doit pouvoir rêver de devenir footballeur professionnel, et nous voulons être leur tremplin ».

Inculquer et s’inspirer du football européen
Sans pour autant glorifier notre système et formation en Europe, il faut reconnaître que le travail effectué ces 20 dernières années avec des campus, des formations et l’accompagnement pour les jeunes footballeurs est bien meilleur qu’aux Etats-Unis. En Amérique, le soccer est encore un peu le parent pauvre, bien que le futur semble meilleur. Ainsi, les Colleges (Universités) et clubs universitaires préfèrent mettre en avant le basketball, le hockey et le American football. Wyss et l’Orange County Soccer Club veulent changer cela. Pour devenir footballeur professionnel, il ne faudra plus nécessairement passer par une équipe universitaire. Il faut donner la chance à tous et s’inspirer du modèle européen.

C’est ainsi que le club organise des visites dans les écoles de la région pour promouvoir ce sport. A travers sa kids Community, il organise aussi des camps d’entraînements et offre des activités aux familles. Lors de mon premier match du club, j’ai d’ailleurs été surpris du nombre d’activités et de jeux avant le coup d’envoi pour les familles, les enfants et les jeunes. C’est une véritable fête autour du match et le club se veut rassembleur, comme c’est souvent le cas en Amérique avec les communautés (Community), ici dans le cas des loisirs. Feu d’artifice, test techniques et footballistiques, lounges d’échanges pour business et VIP, présence de la chambre du commerce ou dégustation de bière, il y en a pour tous les goûts. Vu de l’Europe, un vrai show à l’américaine pourrait-on dire.

Des accords et une stratégie pour le futur
Après une tentative infructueuse de rapprochement avec les Los Angeles FC, l’Orange County soccer club a trouvé son club partenaire officiel. Il s’agit du club écossais des Glasgow Rangers. La synergie avec ce mythe du football va bien au-delà du simple prêt de joueurs déjà en place aux USA. « Notre objectif est de  remporter le championnat USL (D2 USA) et de se positionner comme le club formateur des USA. » Le club compte ainsi 7 internationaux espoirs dans sa première équipe et des transferts dans les plus grands clubs d’Europe semblent possibles. Outre Glasgow, des clubs comme Dortmund, Barcelone ou Porto recherchent typiquement le genre de profils de jeunes joueurs que nous formons.

Oliver Wyss avec Steven Gerrard pour le lancement du partenariat avec les Glasgow Rangers.

Les premiers succès internationaux
Avec le nouveau stade flambant neuf inauguré fin 2017, Oliver Wyss a des arguments de poids pour mener a bien sa mission. Membre de la fédération américaine de soccer, il a aussi attiré plusieurs anciennes légendes européennes dans son staff technique. On y retrouve d’ailleurs aussi un Suisse, le Valaisan Didier Crettenand qui officie comme « Talent Manager. »

Sur le terrain, le succès est aussi au rendez-vous. Lors du championnat 2019, Orange County Soccer Club n’échoué qu’en en demi-finales des playoffs face au Phoenix FC de Didier Drogba. Une promotion en MLS (D1) n’est pour l’instant pas (encore) une priorité pour le club, puisqu’il faudrait acheter une place dans le système de franchises à l’américaine. Mais le niveau du championnat est presque égal et le récent premier transfert d’un joueur du club en Europe en est une preuve. Bryang Kayo a en effet signé pour Wolfsburg en Bundesliga. Auparavant, c’est un autre footballeur encore plus jeune qui avait fait les gros titres. Francis Jacobs était devenu, courant 2019, le plus jeune joueur professionnel au monde. A 14 ans, Oliver Wyss lui a offert sa chance et son premier contrat : “On en a parlé jusqu’en Europe et notre club est une véritable vitrine et fierté pour toute la région. Nous croyons au marché européen et nous pensons aussi inversement pouvoir attirer des bons joueurs en Californie.”

Adieu, Adu! Jacobs youngest to sign U.S. deal
Francis Jacobs 14 ans, le plus jeune footballeur professionnel de l’histoire

Lorsque l’on connaît Oliver Wyss, on a aucun doute qu’on entendra encore parler de l’Orange County Soccer Club. Allier le sérieux suisse au rêve et business américain, avec lui c’est possible. Et on se réjouit que le public et la région d’Irvine puisse à nouveau vibrer dans un stade plein après le covid-19. En attendant, soyez certains que le club et l’homme ont été parmi les premiers à aider, soutenir et donner aux associations, hôpitaux, malades et plus faibles pendant la pandémie.

Plus d’informations sur le club:

Site web du club: https://www.orangecountysoccer.com/

 

 

 

 

 

 

 

Ludovic Chevalier

Ludovic Chevalier a tout d'abord étudié l’économie et le management touristique avant de se spécialiser dans le marketing. Après un premier passage aux Etats-Unis, il a décidé de s’établir sur la côte ouest américaine pour au moins six mois. Il nous livre un récit de sa vie américaine, universitaire et sportive. En 2020, Ludovic a également obtenu le certificat universitaire suivant: "U.S. Public Policy: Social, Economic, and Foreign Policies".

4 réponses à “Oliver Wyss: Le Suisse qui construit le football de demain en Californie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *