Et si Nabilla faisait chuter les prix du pétrole?

Donald Trump est un génie. Jeudi dernier, avec un seul et unique tweet, il a réussi à faire grimper les prix du baril de 20 à 28$! La plus grande hausse dans l’histoire du pétrole en 24h.

Son passage sur Twitter a permis de générer une plus value de 800 millions $ par jour pour l’industrie pétrolière.

Comment est-ce possible ? Est-ce que Nabilla pourrait en faire tout autant?


 

L’homme qui…

Si l’on devait faire un film sur Donald Trump, le titre est déjà trouvé : «L’homme qui murmure aux algorithmes.» Depuis son arrivée au pouvoir, il a compris qu’il suffisait de placer des mots bien choisis afin de nourrir les ordinateurs des bourses mondiales afin de manipuler les cours. Il a déjà sévi un nombre incalculable de fois. Avec 100% de réussite, le gars est un expert.

Je m’égare, revenons au tweet de jeudi dernier.

Trump a donc écrit :
Juste parlé à mon ami MBS (le prince héritier) d’Arabie Saoudite, qui a parlé au Président Poutine de Russie. J’attends et espère qu’ils vont réduire d’environ 10 millions de barils et peut être encore plus, si cela se produit ce sera great (intraduisible) pour l’industrie gazière et pétrolière.” Votre estimé Donald J. Trump.

 

Du côté de la bourse, voici comment nos amis les super ordinateurs ont disséqué la missive:
1. Message de @realDonaldTrump : 75 millions d’abonnés  =  Avec autant d’abonnés, ce qu’il dit doit être vrai
2. Il a discuté avec MBS = Holy Moly, là, c’est du solide. On tient quelque chose
3. MBS a parlé à Vladimir = Oh my God ! Il a parlé à papa.
4. 10 millions de barils en moins =  Accchhhhhhèèèèèèèteeee !
5. goto line 1

Bon, c’est schématique, car dans la réalité cette opération se déroule en moins d’une seconde. L’objectif est de comprendre le mécanisme.

 

Le bons sens et la réalité remplacés par l’inintelligence artificielle

Dans les lieux de trading, à force d’avoir remplacé les humains par des super ordinateurs, on arrive à ce genre d’absurdité. Le plus drôle dans cette crise, c’est que les Banques Centrales déversent des centaines de milliards $ pour soutenir les bourses alors qu’il suffirait de retirer les prises de ces machines pour retrouver un peu d’intelligence et de réflexion. Visiblement, les Banques Centrales ont des potes qui travaillent dans l’informatique.

Ce qui est inexplicable par contre, c’est que vendredi, les traders auraient pu analyser la situation avec un peu de recul. En réalité, ils font preuve d’autant de réflexion qu’un labrador devant sa gamelle.

1) La Russie a confirmé que le tweet était du pipeau. Par contre, elle se réjouit de cette augmentation qui lui rapporte 60 millions $ de plus par jour. Moscou n’a pas officiellement demandé à Donald d’en remettre une couche, mais à coup de 60 millions par jour, pourquoi pas.

2) Les USA ont annoncé qu’ils n’allaient pas réduire leur production. Donc l’entier de la baisse devait être assurée par la Russie, l’Arabie Saoudite et l’OPEP.

3) Avec le CoronaVirus qui est en train de commencer à paralyser les USA et l’Inde, la surproduction mondiale est d’environ 25 millions de barils jour. L’OPEP pourrait organiser une réunion extraordinaire, mais la surproduction restera.

 

Et si Nabilla

Si les algos scrutent les influenceurs pour leurs stratégie d’achats, une idée m’est venue.

Nabilla, si vous lisez cette rubrique, pourriez-vous participer à une expérience ?  Bon, je n’ai pas un gros budget mais on pourrait faire un «product placement » pour compenser.

Pourriez-vous envoyer un tweet ou poster un truc sur instagram du style:
Hello les fans. Dès demain lundi plus personne n’utilise son avion, sa voiture, son shampoing, son vernis à ongle (sauf le Mavala Rouge Paris) <ça c’est pour le product placement>. J’ai un ami d’un ami qui parlé à Vladimir, il est ok. Ensemble, nous allons réduire la consommation de pétrole de 11 millions de barils par jour. Je vous aime.“<ou un truc comme ça>.

Si demain lundi, les cours repartent à la baisse, vous mériterez vraiment le titre d’influenceuse !

Avec l’absurdité des algorithmes et de cette réalité inventée par les financiers, il n’est pas improbable que cette expérience fonctionne. Chiche ?