Comment se comporte notre cerveau face à la crise énergétique ?

Comment se comporte notre cerveau face à la crise énergétique ?

Anti Thèse soulève les questions entre géopolitique des énergies et neuroscience. Quel est le comportement humain dans ces situations ?

Yves François est psychologue, praticien de l’approche systémique et de l’hypnose thérapeutique, mais aussi spécialiste de la communication influente. Il a co-fondé la société  aXesslab à Blonay.

 

Laurent Horvath

Géo-économiste des énergies, Laurent Horvath, propose des analyses et des réflexions dans les énergies fossiles et renouvelables avec un objectif principal: "ne pas vous dire ce que vous devez penser, mais dire ce qui se passe. A vous de vous forger votre propre opinion." En 2008, il a fondé le site indépendant 2000Watts.org. Vous le retrouvez dans la version papier du journal Le Temps un jeudi sur trois.

3 réponses à “Comment se comporte notre cerveau face à la crise énergétique ?

  1. D’une manière plus profonde, on peut également citer l’économiste américain Richard H. Thaler, qui a joué un rôle crucial dans le développement de l’économie comportementale au cours des quatre dernières décennies. Il a fourni à la fois des fondements conceptuels et empiriques dans le domaine. En intégrant de nouvelles vues sur la psychologie humaine dans l’analyse économique, il a donné aux économistes un ensemble plus riche d’outils analytiques et expérimentaux pour comprendre et prédire le comportement humain. Ce travail a eu un impact cumulatif important sur la profession d’économiste ; il a inspiré un grand nombre de chercheurs (orthodoxes et hétérodoxes) qui ont développé des théories formelles et des tests empiriques, contribuant ainsi à transformer un champ marginal quelque peu controversé en un courant reconnu de la recherche économique contemporaine.

  2. Mr Horvath Une discussion éclairée entre un Psychologue et un Geoéconomiste….
    J’ai pas de commentaire. j’observe et je réfléchie. Si 5% de la population regarderait des émissions aussi éclairante, le super nudge. Tout mes remerciements.

    1. Eh oui, le “nudge” ne date pas d’hier… suffit-t-il de lire les travaux de Shiller, avant ceux de Thaler.

      RAYMOND

Les commentaires sont clos.