Une semaine catastrophique pour le gaz naturel

Rien ne semble plus arrêter les mauvaises nouvelles pour le gaz naturel. Il vient de passer une semaine exécrable. Une explosion dans un terminal aux USA, John Kerry critique les pratiques gazières et le Congrès Américain qui dénonce les fuites de méthane cachée par les exploitants de schiste aux USA.

Alors que le gaz américain vient d’être accueilli comme le messie en Europe, il devient un caillou dans la chaussure. Sur ces bonnes nouvelles, le gaz a augmenté de 10% en Europe à 88€ alors qu’il a perdu 10% aux USA.


 

En début d’année, le lobby du gaz avait réussi l’exploit d’introduire le gaz naturel dans la taxonomie européenne des énergies propres.

Depuis, la guerre en Ukraine a brassé les carte et cette semaine 3 événements majeurs viennent de se produire aux USA avec un rapport du Congrès Américains sur les fuites de méthane, une explosion dans un terminal de gaz américain qui met hors service 17% de la capacité d’exportation de LNG. Finalement, John Kerry, le diplomate en chef des États-Unis pour le climat, a mis les points sur le i.

 

Explosion aux USA: 17% d’exportation de LNG à l’arrêt

Une explosion a eu lieu dans un terminal de gaz d’exportation de Freeport LNG, au sud de Houston. Elle a mis hors service près d’un cinquième de la capacité d’exportation américaine de LNG.

C’est une mauvaise nouvelle pour l’Europe qui compte sur le gaz de schiste américain pour remplacer le gaz russe.

Personne n’a été blessé et la société a déclaré avoir le problème sous contrôle. Mais elle a admis qu’elle avait été contrainte de fermer son installation de liquéfaction et qu’elle resterait hors service pendant “un minimum de trois semaines”.

Aux USA, les prix du gaz au centre Henry ont chuté de plus de 12%. En Europe, les prix du gaz ont pris 10% à 88€ MWh

 

 

 

John Kerry et la guerre en Ukraine

A la fin d’une intervention sur le méthane lors du Sommet des Amériques, John Kerry, le diplomate en chef des États-Unis pour le climat, a mis en lumière les “intérêts particuliers américains qui tentent d’exploiter la situation en Ukraine en y installant davantage d’infrastructures d’exportation de gaz. Nous ne pouvons pas permettre que cela se produise”.

Pas sûr que Kerry soit en phase avec Biden qui s’est félicité des accords de livraisons de gaz à l’Europe.

 

Climat: les émissions de méthane du gaz sous-estimée

Un rapport du Congrès Américain accuse l’industrie de schiste de ne pas faire se préoccuper des fuites de méthane contrairement aux publicités d’ExxonMobil ou de Chevron.

Dans un rapport de 61 pages, le personnel du Comité de la Chambre des représentants a appris que les compagnies pétrolières et gazières disposent de données internes montrant que les taux d’émission de méthane du secteur sont probablement beaucoup plus élevés que les données officielles communiquées à l’office de l’environnement américain (EPA).

Dans le rapport, on peut lire “qu’une proportion très importante des émissions de méthane semble être causée par un petit nombre de fuites super émettrices. Une entreprise a identifié une seule fuite qui pourrait être équivalente à plus de 80% de toutes les émissions de méthane qu’elle a déclarées à l’EPA pour l’ensemble de ses activités de production de pétrole et de gaz du Permian en 2020.”

Laurent Horvath

Géo-économiste des énergies, Laurent Horvath, propose des analyses et des réflexions dans les énergies fossiles et renouvelables avec un objectif principal: "ne pas vous dire ce que vous devez penser, mais dire ce qui se passe. A vous de vous forger votre propre opinion." En 2008, il a fondé le site indépendant 2000Watts.org. Vous le retrouvez dans la version papier du journal Le Temps un jeudi sur trois.

3 réponses à “Une semaine catastrophique pour le gaz naturel

  1. Il faut tout de suite commencer à exploiter le pipeline North Stream. Ces sanctions contre la Russie sont un suicide économique pour l’Europe, qui met à genoux nos économies mais n’affecte que marginalement l’économie russe qui peut vendre son gaz dans les autres 80 % des pays du monde à commencer par la Chine et l’Inde.

    Peut-être même que cela profite carrément à l’économie russe car cela fait monter les prix, et pour le reste cela permet aux entreprises russes elles-mêmes de remplacer des concurrents comme les multinationales Renault, Nestlé etc., que l’on contraint de se retirer de Russie ce qui est absurde. Il y a aussi des entreprises chinoises qui se substituent aux entreprises européennes en Russie.

    Les parts de marché perdues par des entreprises européennes, et par conséquent les emplois perdus et les recettes fiscales perdues, ne seront JAMAIS récupérées.

    Nous sommes gouvernés par des élites irrationnelles qui travaillent contre les intérêts de leurs peuples par pure idéologie.

    Il faut un grand coup de balai.

  2. bonjour; je me régale à lire vos papiers, merci beaucoup ! je rêve qu’en parallèle à vos travaux sur l’énergie vous ayez suffisamment de loisirs, afin d’ausculter nos politiciens ! quelles histoires vous nous raconteriez alors, je me r&gale à l’avance…. Tout de bon, et bel été pour vous !

  3. La Russie n’est pas l’ennemie de l’Europe! C’est plutôt l’Europe qui est devenue un conglomérat de pays esclaves des USA qui font d’eux ce qu’ils veulent! Par exemple, la France allait vendre des sous-marins nucléaires à l’Australie pour la somme de 65 milliards d’euros et Biden intervient pour annuler ce contrat signé pour le remplacer par un autre en plaçant des sous-marins nucléaires américains! Avec de telles attitudes, les Français en particulier et tous les Européens en général se soumettent docilement aux USA! Les USA leur inculquent leurs propres valeurs qui consistent à renier tout l’héritage chrétien de l’Europe pour se retrouver avec des Parlements votant des lois en faveur de groupes de pervers zoophiles, pédophiles et autres LGBT…

Les commentaires sont clos.