Électricité : La France à 3€ le kWh. Record à battre!

Lundi 5 avril, sur le marché français, les prix de l’électricité ont frisé les € 3’000 MWh alors que 26 réacteurs nucléaires étaient à l’arrêt sur un parc de 56 unités. Très mauvaise nouvelle pour EDF qui accumule les dettes et doit encaisser cette perte supplémentaire.

Ainsi, de 6 heures à 09h du matin les prix se sont envolés à 2’987€ (€3 euro le kWh, contre 374 euros à la même heure la semaine avant). Que s’est-il passé ?

Rien de très banal, des températures que l’on retrouvent en hiver, mais surtout la mise en pratique du dicton “mettre tous les oeufs dans le même panier” avec 75% de la production provenant d’une seule source. Comme l’industrie nucléaire tousse, c’est toute la France qui tremble. Dans la situation actuelle, il s’agit de problèmes techniques qui laissent entrevoir le potentiel si la Russie décidait de ne plus livrer d’uranium sur le marché.


 

3’000 Euros: Le score à battre

Sur le marché boursier européen, certains se sont régalés et ne se sont pas gênés pour faire pousser les prix à la hausse, voir à la très très hausse. En France, consommation s’est élevée à 73’000 MW vers 09h00 au lieu de 65’000. Il a fallu trouver 11’000 MW à l’international.

En prélude de cet épisode annoncé, EDF avait demandé de réduire au maximum la consommation dont le chauffage et de ne pas cuisiner aux heures de pointes.

EDF est déjà très fortement endetté et devra ajouter € 20 milliards supplémentaires de subventions voulues par le Président Macron afin de passer le cap des élections et de prolonger les subsides jusqu’à l’été. La dette d’EDF est en passe d’atteindre les 50 milliards.

La situation française a de quoi inquiéter les autres pays dont la Suisse qui compte essentiellement sur ses voisins pour lui livrer de l’électricité durant l’hiver. Dans ce registre, il est fort à parier que chaque pays va se la jouer individuel et faire monter les prix.

Le score de € 3’000* est à battre.

 

 

Source: https://www.rte-france.com/

 

 

* Afin d’imager ce que € 3’000 représentent: En Suisse la moyenne d’une facture d’électricité est de Frs 1’500/an. Avec ce scénario, la facture grimperait à 16’000)

 

 

Laurent Horvath

Géo-économiste des énergies, Laurent Horvath, propose des analyses et des réflexions dans les énergies fossiles et renouvelables avec un objectif principal: "ne pas vous dire ce que vous devez penser, mais dire ce qui se passe. A vous de vous forger votre propre opinion." En 2008, il a fondé le site indépendant 2000Watts.org. Vous le retrouvez dans la version papier du journal Le Temps un jeudi sur trois.

8 réponses à “Électricité : La France à 3€ le kWh. Record à battre!

  1. Heureusement qu’on a pas jeté par la fenêtre des milliards pour nous éviter un rhume ces 2 dernières années…

  2. Merci Laurent pour ce rappel de tous les œufs dans le même panier. Effectivement la force des renouvelables est bien le mix énergétique qui nous apportera l’approvisionnement de plusieurs poulayiers… et ça c’est la sécurité à bas prix.

    1. Que vous êtes mignon, 180 milliards dans le renouvelable (14EPR à prix constant) et cette solution a démontré son incapacité à produire quand on en a besoin. Par ailleurs la dette d’EDF est aussi accentuée par ces ENR et l’obligation de vendre son électricité en dessous du prix de marché à ses concurrents

      1. @Shake, c’est sûr que le nucléaire français est fiable: 20% du parc nucléaire français est en arrêt. C’est le problème de la production en série: si il y a un problème: tous les exemplaires sont touchés.

        L’avantage de l’éolien ou PV, c’est que c’est bon marché, donc on remplace. Si le problème de corrosion des centrales est sérieux, on perd 10% de la production française pendant plusieurs années d’un coup.

        Concernant le renouvelable, il manque le concept de stockage qui doit être associé à ce type de production. Mais comme personne ne veut payer le vrai prix de l’énergie disponible quand on veut, il faut assumer. Et cela concerne aussi le nucléaire: le nucléaire actuel est bon marché, mais parce qu’il est amorti, si on doit payer la prolongation des centrales actuelles et payer le vrai prix des nouvelles centrales nucléaires, il sera de toute façon plus élevé.

  3. C’est aussi arrivé durant une tempête de neige au Texas début 2021. La tempête a mis hors-service une partie de la production électrique (essentiellement du gaz et des éoliennes), et le prix de l’électricité est monté à 9$ le kilowattheure. Comme c’est un marché libéralisé, certains utilisateurs qui avaient choisi un approvisionnement électrique à prix variable se sont retrouvés avec de douloureuses factures.

  4. Presque la moitié du parc nucléaire à l’arrêt? Ils font quoi? Mais si c’était des usines électriques fonctionnant au gaz russe, ce ne serait pas mieux…
    Concernant l’approvisionnent en uranium: on peut faire des stocks pour de nombreuses années à l’avance et j’imagine que c’est le cas en France comme ailleurs! Ceci dit, il vaut mieux qu’il soit canadien ou australien que russe.

Les commentaires sont clos.