EDF annonce de nouveaux problèmes sur ses réacteurs nucléaires

EDF a annoncé avoir décelé un nouveau problème sur ses centrales nucléaires alors que la France compte déjà 11 centrales à l’arrêt sur un parc de 56 réacteurs. Il est probable que l’entier du parc français soit contaminé par cette défaillance. Ainsi EDF pourrait devoir arrêter, à tour de rôle, chacun des 56 réacteurs pour un minimum de 5 semaines. Ce problème avait déjà été décelé lors de contrôles effectués tous les 10 ans.

Le gestionnaire du réseau, RTE, a indiqué que la situation sur le réseau électrique français serait tendue jusqu’à la fin mars et que des coupures ne sont pas exclues.


 

Coupures d’électricité ?

Si une vague de froid devait toucher la France, RTE annonce qu’elle pourrait devoir inciter les particuliers à réduire leur consommation d’électricité voir organiser des coupures ponctuelles d’approvisionnement de la dizaine d’usines françaises très grosses consommatrices d’électricité. Ce qui serait une première en France.

 

Les problèmes

EDF a découvert des fissures dues à la corrosion anormales sur plusieurs circuits de refroidissement des réacteurs sous contrainte à proximité des soudures des circuits d’injection de sécurité (RIS) à Civeaux 1 et 2 ainsi qu’à Chooz et Penly, ainsi que dans 7 autres centrales, toutes actuellement hors service pour des contrôles.

Depuis la semaine dernière, un nouveau problème de corrosion est désormais également recherché sur un autre circuit, celui du refroidissement des réacteurs à l’arrêt (RRA). C’est lui qui sert à refroidir le cœur à chaque fois que le réacteur est stoppé, notamment pour le changement de combustible.

 

Durée des arrêts ?

Au moins cinq semaines pour chaque réacteur pour une l’analyse par ultrasons des circuits RIS”, selon EDF.” En cas de réparation : un certain temps supplémentaire sera ajouté.

 

Nombre de réacteurs concernés ?

Les circuits RRA des 56 réacteurs, soit la totalité du parc français, sont extrêmement similaires aux circuits RIS dans leur fabrication en acier inoxydable, dimension et contenu.

Dans un premier temps, EDF va examiner les réacteurs à l’arrêt.

Ensuite, les prochains arrêts, non prévus, seront priorisés en fonction des résultats des contrôles par ultrasons, qui avaient été réalisés lors des dernières visites (chaque 10 ans), afin de repérer ce qui, à l’époque avait été mal interprété.

Cette cascade de mauvaises nouvelles tombe alors que le président Macron a annoncé un retour au nucléaire avec la construction de 6 à 14 EPR et l’allongement la durée de vie du parc actuel.

 

Laurent Horvath

Géo-économiste des énergies, Laurent Horvath, propose des analyses et des réflexions dans les énergies fossiles et renouvelables avec un objectif principal: "ne pas vous dire ce que vous devez penser, mais dire ce qui se passe. A vous de vous forger votre propre opinion." En 2008, il a fondé le site indépendant 2000Watts.org. Vous le retrouvez dans la version papier du journal Le Temps un jeudi sur trois.

7 réponses à “EDF annonce de nouveaux problèmes sur ses réacteurs nucléaires

  1. Bravo aux écologistes qui nous ont empêché d’investir dans cette énergie décarbonnée et qui nous exposent aux privations et à la misère !

    Ils ont eu tout faux sur tout, depuis des décennies, mais disposent du soutien des médias…

    1. Il faudra que vous nous expliquiez le rapport entre votre commentaire et l’article de M. Horvath. Est-ce que ce serait les écologistes qui seraient à l’origine de corrosion des circuits de refroidissement? Ou alors ce serait eux qui empêcheraient de faire la maintenance de ces circuits? Ou alors eux, qui ne sont au pouvoir nulle part, et qui ont perdu l’initiative “sortir du nucléaire”, qui vous empêchent d’investir dans le nucléaire? Vous saurez excuser, j’espère, ma réponse corrosive

    2. @TOBI
      Commentaire dénué de tout fondement, en effet les écologistes n’ont jamais bloqué les investissements nécessaires et obligatoires pour garantir la sécurité d’installations nucléaires existantes.
      De plus, les professionnels de la branche s’accordent à dire qu’aujourd’hui investir dans de nouvelles installations nucléaires ne serait plus rentable, si l’on doit tenir compte des compensations liées aux risques et les coûts de démantèlements futurs à provisionner.
      On ne va même pas aborder la question des déchets qui n’est toujours pas résolue.

    3. Ils ont eu tout faux sur tout, depuis des décennies, mais disposent du soutien des médias…

      Vous faites certainement référence aux Gouvernements Français successifs et à Macron j’imagine? Car c’est bien les politiques français qui sont responsable de ce fiasco.

    4. Ce ne sont pas les écologistes qui ont fait ce choix ce sont l’ensemble des politiques après les catastrophes jugées impossibles mais pourtant advenues de Lucens, Three Miles Island, Tchernobyl, Fukushima et le casse tête du stockage des déchets nucléaires à vie longue.

      N’oublions pas non plus que l’uranium n’est pas renouvelable et que ses réserves prouvées ne permettent pas un développement infini du nucléaire mondial.

  2. Vous auriez pu sans peine noircir encore bien davantage le tableau. EDF connaît en effet une série impressionnante de déboires de toutes sortes, technologiques, industriels, managériaux, juridiques, économiques, financiers, politiques. Et pourtant, l’ère nucléaire d’EDF, des années 70 à la fin des années 80, a été une remarquable réussite. Il faudra une aide considérable de l’état français pour sauver l’entreprise, ce qui est indispensable.
    La question préoccupante est de savoir si la cause principale de ce fiasco se situe dans la nature même de l’énergie nucléaire, ou dans une carence de stratégie de planification, ou encore dans une fuite en avant inconsidérée vers une course au toujours plus grand, ou même à des ingérences politiques malséantes.
    L’expérience française du passé a démontré l’utilité du nucléaire et son adéquation aux besoins de la société.

  3. dans le cas de l’epr, il faudrait qu’on nous explique comment on a pu relier des tubes em mettant les soudures entre les 2 enceintes de confinement !!!!
    elles font 1.30 m chacune ! y’avait pas moyen de mettre un tube , et de faire les soudures à l’extérieur ??? , alors que la norme usuelle est de 6m pour n’importe quel tube !!!
    à quoi pensaient les architectes ? que ça durerait 100 ans ???? et tout semble à l’avenant chez EDF…

Les commentaires sont clos.