EDF annonce de nouveaux problèmes sur ses réacteurs nucléaires

EDF a annoncé avoir décelé un nouveau problème sur ses centrales nucléaires alors que la France compte déjà 11 centrales à l’arrêt sur un parc de 56 réacteurs. Il est probable que l’entier du parc français soit contaminé par cette défaillance. Ainsi EDF pourrait devoir arrêter, à tour de rôle, chacun des 56 réacteurs pour un minimum de 5 semaines. Ce problème avait déjà été décelé lors de contrôles effectués tous les 10 ans.

Le gestionnaire du réseau, RTE, a indiqué que la situation sur le réseau électrique français serait tendue jusqu’à la fin mars et que des coupures ne sont pas exclues.


 

Coupures d’électricité ?

Si une vague de froid devait toucher la France, RTE annonce qu’elle pourrait devoir inciter les particuliers à réduire leur consommation d’électricité voir organiser des coupures ponctuelles d’approvisionnement de la dizaine d’usines françaises très grosses consommatrices d’électricité. Ce qui serait une première en France.

 

Les problèmes

EDF a découvert des fissures dues à la corrosion anormales sur plusieurs circuits de refroidissement des réacteurs sous contrainte à proximité des soudures des circuits d’injection de sécurité (RIS) à Civeaux 1 et 2 ainsi qu’à Chooz et Penly, ainsi que dans 7 autres centrales, toutes actuellement hors service pour des contrôles.

Depuis la semaine dernière, un nouveau problème de corrosion est désormais également recherché sur un autre circuit, celui du refroidissement des réacteurs à l’arrêt (RRA). C’est lui qui sert à refroidir le cœur à chaque fois que le réacteur est stoppé, notamment pour le changement de combustible.

 

Durée des arrêts ?

Au moins cinq semaines pour chaque réacteur pour une l’analyse par ultrasons des circuits RIS”, selon EDF.” En cas de réparation : un certain temps supplémentaire sera ajouté.

 

Nombre de réacteurs concernés ?

Les circuits RRA des 56 réacteurs, soit la totalité du parc français, sont extrêmement similaires aux circuits RIS dans leur fabrication en acier inoxydable, dimension et contenu.

Dans un premier temps, EDF va examiner les réacteurs à l’arrêt.

Ensuite, les prochains arrêts, non prévus, seront priorisés en fonction des résultats des contrôles par ultrasons, qui avaient été réalisés lors des dernières visites (chaque 10 ans), afin de repérer ce qui, à l’époque avait été mal interprété.

Cette cascade de mauvaises nouvelles tombe alors que le président Macron a annoncé un retour au nucléaire avec la construction de 6 à 14 EPR et l’allongement la durée de vie du parc actuel.