Face à Washington, rocambolesque pirouette allemande pour du gaz russe

Les américains auront tout fait pour bloquer les prochaines livraisons de gaz russe à l’Allemagne via la construction du deuxième gazoduc Nord Stream 2. Cette intrusion américaine dans les affaires européennes a pour but de diminuer les livraisons de gaz russe pour les remplacer par du gaz de schiste ou du gaz liquide “made in USA”.

Pour contourner les sanctions américaines, il a aura fallu trouver une faille. C’est exactement là où on n’entendait pas la contre-offensive que l’offensive arriva. Pour ce faire, l’Allemagne a créé une fondation sur le climat dont le but est d’aider à terminer la construction de ce gazoduc !


 

C’est ainsi que le «Fonds de Protection pour le Climat du lander de la Mecklembourg-Poméranie occidentale» a vu le jour avec un financement de 200’000€ par le lander Allemand et 20 millions € par le consortium Nord Stream 2 et Gazprom.

Les américains n’avaient pas imaginé la possibilité d’une pareille pirouette.

Ainsi, la fondation nouvellement créée a pour buts de promouvoir des projets de protection de l’environnement, de la nature et du climat, mais aussi de pouvoir être active sur le plan commercial et donc de financer les entreprises qui vont terminer la construction du Nord Stream 2. Le parti d’Angela Merkel a voté pour cette création, avec en arrière plan, la protection des entreprises allemandes face aux intrusions américaines.

 

Rapidement terminer le gazoduc

Il reste à terminer la pose de deux tronçons, 120 km dans les eaux du Danemark et 28 dans les eaux territoriales allemandes. En 2019, l’entreprise Allseas, basée en Suisse, avait arrêté la pose des tuyaux sous la pression américaine.  A la place, le navire russe de pose de conduites Fortuna a recommencé à raccorder 1,5 km de pipeline par jour afin de terminer le travail. Ce 18 janvier, Washington a mis sous embargo le navire russe.

Une fois les tuyaux installés, il restera à mettre en service ce gazoduc d’une capacité de 55 milliards m3 de gaz. Il doublera la capacité de son jumeau le Nord Stream 1.

Au total, l’opération aura coûté 9,5 milliards € et produira plus de 140 milliards kg de CO2 ainsi que des tonnes de méthane, gaz à effet de serre. On peine à comprendre la stratégie climatique de l’Allemagne, mais là n’est pas le propos.

Du côté de la fondation climatique, elle devrait fermer ses portes une fois le processus achevé, pirouette, cacahuète.

Laurent Horvath

Laurent Horvath

Géo-économiste des énergies, Laurent Horvath, propose des analyses et des réflexions qui vont au-delà de la simple information dans le monde passionnant du pétrole, du gaz, du nucléaire, du charbon et des énergies renouvelables. Il est le fondateur du site indépendant 2000Watts.org qui n'accepte ni publicité, ni sponsors ou influence politique.

15 réponses à “Face à Washington, rocambolesque pirouette allemande pour du gaz russe

  1. A nouveau un excellent article. Grand Merci, en particulier votre conclusion : “pirouette, cacahuète”. Bone vu.
    Roger Rémy – Cully

  2. Les etats unis en represailles devraient dissuader leurs entreprises a s installer en allemagne si elle traite de preference avec un pays qui ne respecte pas l etat de droit

    1. @Buxant daniel: quel etat de droit ? L’allemand ou l’américain ? L’exemple allemand montre que l’attitude des Etats-Unis est stupide: il suffit de créer des sociétés écrans en nombre suffisant pour rendre toutes les mesures de dissuasion inefficaces.

      La seule mesure efficace est de taxer lourdement les exportations allemandes vers les Etats-Unis.

  3. Dans toute l’histoire des Etats-Unis, il n’y a jamais eu pire cauchemar qu’un rapprochement ou un partenariat entre l’Allemagne et la Russie. Souvenez-vous du rapprochement entre Schröder et Putin et la vitesse à laquelle nous avons assisté à la diabolisation de la Russie.
    Les E.-U. ne veulent pas d’une Europe forte et ils feront tout pour la déstabiliser et reprendre le contrôle. Les Eurocrates restent de doux rêveurs. A suivre, le prochain tour sur l’échiquier énergétique….

    1. L europe et donc l’allemagne se font fort de défendre l’état de droit concernant la pologne et la hongrie mais sont tolérants pour faire des affaires avec la Russie où Poutine n’accepte pas de partager le pouvoir.
      Faites ce que je dis ,mais pas ce que je fais.

      1. @buxant daniel: commentaire à côté de la plaque: la Pologne et la Hongrie ont accepté d’entrer dans l’Union européenne, ce qui implique d’accepter certaines règles et de se plier à des décisions communautaires. On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre.

        La Russie n’a jamais intégré l’Union européenne ni pris des engagements sur sa manière de gérer le pays ou de se soumettre aux règles communautaires.

        1. À côté de la plaque celui qui pense que la communauté européenne est la championne des droits fondamentaux et d intervenir dans des états dont les gouvernements ont été élus démocratiquement, leurs décisions sont donc légales même si elles sont contraires aux mauvaises valeurs de la communauté européenne, le chantage est l arme des faibles

  4. Une vraie situation de cornecul!
    Deux pays voyous qui se battent comme des chiffonniers pour fourguer leur camelote-gaz à un pays imposteur qui hurle haut et fort qu’il fait tout pour parvenir à la neutralité carbone.
    Bravo pour votre article édifiant.

    1. @Pierre Jacquot. Si l’Allemagne utilise le gaz pour remplacer son charbon, alors c’est un pas vers la neutralité carbone. On peut en douter, mais la possibilité reste ouverte.

      1. Si vous prenez en compte le CO2 et le Méthane, le gaz est presque aussi dangereux pour le climat que le charbon.
        Si vous prenez du gaz de schiste, le charbon est moins dangereux pour le climat.

  5. Eh bien! Ça fait plaisir que les Allemands s’émancipent un peu et prennent des décisions qui sont dans leur intérêt national.

  6. Question 1: quelle est la position d el’Allemagne sur la fixation du coût du CO2 au niveau européen ?
    Question 2: Est-ce que le prix de revient du projet Nord Stream 2 a intégré une taxe au CO2 de 55€/tonne comme prévu par l’Allemagne en 2026 ?

    Si l’Allemagne a prévu de sortir du gaz naturel, où du moins de réduire sa consommation partout où cela est possible dans les 5 à 10 prochaines années, bref, d’utiliser le gaz uniquement comme combustible de transition, alors la dépendance à la Russie est un faux argument.
    Mais il faut une vision à long terme (> 10 ans) et un plan de transition solide quine sera pas oublié à chaque ralentissement de l’économie. J’ai plus confiance en l’Allemagne de se sortir de toute dépendance énergétique que la France, mais il est vrai que l’Allemagne n’a pas encore présenté sa solution au remplacement des centrales nucléaires et à la fin du charbon. Si il faut encore ajouter la fin du gaz dans l’équation, cela fait beaucoup à prévoir pour la décennie en cours. Et étaler la transition sur plus de 10 ans sera très dangereux pour la garantie de l’approvosionnement.

  7. >(le gazoduc) produira plus de 140 milliards kg de CO2

    Par an ? Sur toute sa durée de vie ?

    Pourriez-vous précisez ?

      1. Merci pour vos analyses qui mettent en évidence ces pirouettes et autres manipulations d’information.
        Mais, permettez-moi de revenir sur une autre pirouette, celle des effets du méthane par rapport au CO2.
        Dans l’un de vos récents blog vous avez utilisé un facteur de 26 pour convertir l’effet de serre du méthane en équivalent CO2. Bien que souvent utilisé, à mon sens ce facteur est très sous-estimé. En effet, l’effet réel du méthane est d’environ 100 fois supérieur à celui du CO2 (voir wikipedia, Greenhouse gas, p. 7/39). Toutefois comme sa durée de vie est plus courte que celle du CO2, son effet néfaste global est réduit en proportion et ramené, sur 100 ans, au facteur de 28 souvent cité. Si ce tour de passe-passe (ou pirouette) n’est par très grave en régime stationnaire – si la concentration de méthane est constante – il en va très différemment dans le cas actuel où sa concentration a augmenté de 150 % depuis 1750. L’augmentation doit être considérée comme ayant un impact de 100 fois supérieur à celui du CO2, soir 4 fois plus important que ce qui est généralement annoncé. J’imagine que nos amis gaziers ont fortement influencé cette manière de voir, appuyés peut-être par les boursicoteur et autres taxateurs du CO2. Si vous avez une autre explication, je suis preneur !
        Bien cordialement GuyMC, physicien
        réf: https://en.wikipedia.org/wiki/Greenhouse_gas

Les commentaires sont clos.