La Banque Nationale Suisse investit dans les Banques de Schiste

Pour ceux qui étudient les investissements de la Banque Nationale Suisse SA, la société anonyme est une source d’émerveillement permanent.

Alors qu’elle se doit d’éviter les investissements dans le pétrole et gaz de schiste, le charbon, l’uranium, les énergies fossiles, les armes et les institutions bancaires, la direction préfère cocher toutes les cases.

Comme personne ne semble s’en offusquer, même pas le comité d’éthique ou les ministres des finances des cantons, la BNS a tenté le grand chelem: investir dans des banques qui investissent dans le pétrole de schiste aux USA! Deux interdits dans le même acte faisant une pierre deux coups. La performance est éclatante. Dans cet achat d’actifs, la BNS n’a perdu que 37 millions $ depuis le début de l’année.


Le pot aux roses a été découvert via une publication de Bloomberg d’une liste de 11 banques américaines en difficulté à cause de leurs implications importantes dans le schiste. Sur les 11 institutions bancaires pointées du doigt, la BNS n’en a ratée aucune. Respect!

 

Depuis le début de l’année, la valeur de ces banques n’a perdu que 37,6 millions $.

 

Cependant, la BNS ne s’est pas limitée à investir que dans ces banques. Elle a déversé son argent dans tout le système bancaire local américain. Vous pouvez trouver toutes les banques dans ce fichier mis à jour le 31 mars 2020.

 

Qu’en pense la Banque Nationale Suisse?

Devant cette découverte, j’ai pris contact avec le service de communication de la Banque Nationale Suisse avec ces questions:
   A) Pourriez-vous m’indiquer les motifs des investissements de la BNS dans des banques aux USA?
   B) Si vous n’avez pas cette liste, voulez-vous que je vous la fasse parvenir?
   C) Quel est votre avis sur ces investissements qui se heurtent à deux de vos règles en même temps (banque et environnement)?

L’éclairage est tombé comme la nuit: “Dans sa stratégie de placement, la Banque nationale suisse renonce à acquérir des actions de banques et d’autres établissements à caractère bancaire à moyenne ou à grande capitalisation de pays industrialisés. Elle s’abstient par ailleurs d’acheter des actions d’entreprises qui violent massivement des droits humains fondamentaux, qui causent de manière systématique de graves dommages à l’environnement ou qui sont impliquées dans la fabrication d’armes condamnées sur le plan international.

Bref, le message standard “copier/coller” envoyé aux curieux dont je dois avoir 20 copies.

Devant cette non-réponse, je me suis permis d’insister. Au bout de 3 échanges, une information cruciale et décisive a enfin fini par transpirer: la directrice zurichoise de la communication n’apprécie pas l’humour et l’insistance des Welsches. Punkt Schluss!

 

Est-ce que la BNS investit contre votre entreprise suisse?

Si vous aussi vous voulez vous amuser, voici la liste des investissements de la BNS dans le marché américain au 31 mars 2020. Elle est mise gratuitement à disposition par le gouvernement américain.

Si vous êtes un entrepreneur, un chef d’entreprise, un innovateur de start-up, un PDG d’une multi-nationale comme ABB, vous pourrez immédiatement prendre connaissance des millions de $ que la BNS investit dans vos concurrents directs aux USA.

Ne parlez surtout pas de concurrence déloyale contre les entreprises suisses, la directrice de la com de la BNS n’apprécierait pas !

 

 

 

Laurent Horvath

Laurent Horvath

Géo-économiste des énergies, Laurent Horvath, propose des analyses et des réflexions qui vont au-delà de la simple information dans le monde passionnant du pétrole, du gaz, du nucléaire, du charbon et des énergies renouvelables. Il est le fondateur du site indépendant 2000Watts.org qui n'accepte ni publicité, ni sponsors ou influence politique.

16 réponses à “La Banque Nationale Suisse investit dans les Banques de Schiste

  1. Effarant mais pas surprenant de constater ce sin stock de la BNS…
    Intéressant de lire dans le même journal aujhui, l’excellent article de Sébastien Ruche… https://www.letemps.ch/economie/finance-durable-devient-grand-public
    On y lit notamment que sur 43 gérants d’actifs ayant participé à un sondage, 17 affirment que leurs employés suivent obligatoirement une formation en finance durable. Peut-être une piste pour les managers de la BNS.
    Autre piste: prendre exemple sur le Fonds Souverain norvégien et sa manière rigoureuse de bannir certains géants miniers ou fossils…
    Mais bon, encore faudrait-il revoir la gouvernance de la BNS et décider si l’argent doit continuer de ne pas avoir d’odeur…

  2. Merci pour cet article et l’ensemble de votre blog. Il est probable que pour le système, le plus grave dans les actions de la BNS n’est pas dans ses investissements anti écologiques mais dans les pertes engendrées. De toute façon, la politique de la BNS est néfaste depuis des décennies et elle n’est pas pour rien dans la désindustrialisation de la Suisse avec ses conséquences de destruction du tissus de PME locales et de concentration des activités de services dans les grands centres urbains.

  3. Allez savoir si c’est un choix délibéré et non des menaces de rétorsion des USA contre UBS et Cie?

    C’est comme BlackRock qui envoie sa lettre aux actionnaires, jurant son souci de la durabilité et qui, en réalité, fait tout le contraire. Là, l’expression “greenwashing” semble nettement insuffisante!

    1. Voici le liens depuis le début:
      https://www.sec.gov/edgar/searchedgar/companysearch.html

      Sous Compagny Name: Inscrivez Swiss National Bank -> search

      Prenez la première liste du 08.05.2020 et cliquez sur InfoTable_Q12020.html

      C’est bon, vous y êtes. Tous les 3 mois, le gouvernement américain met à jour cette liste. Vous y verrez un investissement de 649 millions dans ExxonMobil ou 4,3 millions dans la Banque d’Hawaii…

      Bien du plaisir

  4. vous devriez venir faire un tour en France et faire la même chose; on sait par exemple que macron a fait vendre Alsthom à General Electric, à vil prix avec certainement quelque commission au passage; mais il y a tout le reste dont il faut soulever le voile, et je suis incompétent crasse; merci pour vos billets, et le style gay luron, super !

    1. Vous pouvez faire un tas de choses:
      – demander au Conseiller d’Etat de votre canton pourquoi il soutient cette manière de faire?
      – partager cet article à des personnalités politiques
      – interpeller les employés de la BNS
      – si vous êtes un employé de la BNS, me contacter!

  5. Bonjour,

    Peut-être ici une erreur à corriger la liste des investissements de la BNS, le lien ouvre sur un document daté au 31 oct 2018 et non 31 mars 2020 comme cité.

  6. Cela suit la politique de la BNS qui communique ouvertement son désire d’affaiblir sans cesse l’économie Suisse de peur de la flambée du franc face à l’euro. Ils n’arrivent probablement plus a perdre suffisamment d’argent par les moyens classique et vont a l’encontre des règles pour satisfaire a leur politique. La Suisse sera probablement bientôt a nouveau ciblée par les USA concernant la manipulation des cours et remise sur liste d’une piètre couleur. Peut-être ces investissements ont le double avantage d’affaiblir l’économie et de calmer les USA sur ce sujet. Je suis contre cette politique et si c’est réellement ce qu’il faut pour garder une place avec nos voisins européens il y a d’autres moyens de perdre de l’argent… Mais j’imagine que l’investissement dans les systèmes sociaux ou fiscal aurait un impact durable trop positif … On pense être une démocratie directe mais le peuple n’a aucun pouvoir de décision monétaire… Peut-être que ça se passera bien tout de même pour le futur bien que pour le moment bof.

  7. Bonjour,

    Merci pour la qualité de vos analyses. Pour votre information, une résolution sur le sujet sera développée au Grand Conseil vaudois demain ou mardi prochain. Le texte demande au Conseil d’Etat “d’entreprendre les démarches nécessaires pour porter à l’ordre du jour d’une prochaine Assemblée générale de la BNS la question de l’intégration des risques climatiques dans la politique d’investissement et la gestion des risques de la Banque. Il s’agirait en particulier de demander au conseil de Banque d’exposer les mesures envisagées pour rendre ses investissements compatibles avec l’accord de Paris sur le climat”.
    Lien vers le texte : http://www.publidoc.vd.ch/guestDownload/Objet.pdf?path=/Company%20Home/VD/CHANC/SIEL/antilope/objet/GCCE/R%C3%A9solution/2020/03/685656_20_RES_041_Objet_20200330_1455898.pdf

    Vassilis VENIZELOS, député vaudois

    1. Le Magistrat Pascal Broulis maintient un silence radio très bruyant dans ce dossier alors qu’il possède une clé pour y ouvrir une porte.

      Merci de nous tenir informé des résultats de votre résolution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *