Et si Nabilla faisait chuter les prix du pétrole?

Donald Trump est un génie. Jeudi dernier, avec un seul et unique tweet, il a réussi à faire grimper les prix du baril de 20 à 28$! La plus grande hausse dans l’histoire du pétrole en 24h.

Son passage sur Twitter a permis de générer une plus value de 800 millions $ par jour pour l’industrie pétrolière.

Comment est-ce possible ? Est-ce que Nabilla pourrait en faire tout autant?


 

L’homme qui…

Si l’on devait faire un film sur Donald Trump, le titre est déjà trouvé : «L’homme qui murmure aux algorithmes.» Depuis son arrivée au pouvoir, il a compris qu’il suffisait de placer des mots bien choisis afin de nourrir les ordinateurs des bourses mondiales afin de manipuler les cours. Il a déjà sévi un nombre incalculable de fois. Avec 100% de réussite, le gars est un expert.

Je m’égare, revenons au tweet de jeudi dernier.

Trump a donc écrit :
Juste parlé à mon ami MBS (le prince héritier) d’Arabie Saoudite, qui a parlé au Président Poutine de Russie. J’attends et espère qu’ils vont réduire d’environ 10 millions de barils et peut être encore plus, si cela se produit ce sera great (intraduisible) pour l’industrie gazière et pétrolière.” Votre estimé Donald J. Trump.

 

Du côté de la bourse, voici comment nos amis les super ordinateurs ont disséqué la missive:
1. Message de @realDonaldTrump : 75 millions d’abonnés  =  Avec autant d’abonnés, ce qu’il dit doit être vrai
2. Il a discuté avec MBS = Holy Moly, là, c’est du solide. On tient quelque chose
3. MBS a parlé à Vladimir = Oh my God ! Il a parlé à papa.
4. 10 millions de barils en moins =  Accchhhhhhèèèèèèèteeee !
5. goto line 1

Bon, c’est schématique, car dans la réalité cette opération se déroule en moins d’une seconde. L’objectif est de comprendre le mécanisme.

 

Le bons sens et la réalité remplacés par l’inintelligence artificielle

Dans les lieux de trading, à force d’avoir remplacé les humains par des super ordinateurs, on arrive à ce genre d’absurdité. Le plus drôle dans cette crise, c’est que les Banques Centrales déversent des centaines de milliards $ pour soutenir les bourses alors qu’il suffirait de retirer les prises de ces machines pour retrouver un peu d’intelligence et de réflexion. Visiblement, les Banques Centrales ont des potes qui travaillent dans l’informatique.

Ce qui est inexplicable par contre, c’est que vendredi, les traders auraient pu analyser la situation avec un peu de recul. En réalité, ils font preuve d’autant de réflexion qu’un labrador devant sa gamelle.

1) La Russie a confirmé que le tweet était du pipeau. Par contre, elle se réjouit de cette augmentation qui lui rapporte 60 millions $ de plus par jour. Moscou n’a pas officiellement demandé à Donald d’en remettre une couche, mais à coup de 60 millions par jour, pourquoi pas.

2) Les USA ont annoncé qu’ils n’allaient pas réduire leur production. Donc l’entier de la baisse devait être assurée par la Russie, l’Arabie Saoudite et l’OPEP.

3) Avec le CoronaVirus qui est en train de commencer à paralyser les USA et l’Inde, la surproduction mondiale est d’environ 25 millions de barils jour. L’OPEP pourrait organiser une réunion extraordinaire, mais la surproduction restera.

 

Et si Nabilla

Si les algos scrutent les influenceurs pour leurs stratégie d’achats, une idée m’est venue.

Nabilla, si vous lisez cette rubrique, pourriez-vous participer à une expérience ?  Bon, je n’ai pas un gros budget mais on pourrait faire un «product placement » pour compenser.

Pourriez-vous envoyer un tweet ou poster un truc sur instagram du style:
Hello les fans. Dès demain lundi plus personne n’utilise son avion, sa voiture, son shampoing, son vernis à ongle (sauf le Mavala Rouge Paris) <ça c’est pour le product placement>. J’ai un ami d’un ami qui parlé à Vladimir, il est ok. Ensemble, nous allons réduire la consommation de pétrole de 11 millions de barils par jour. Je vous aime.“<ou un truc comme ça>.

Si demain lundi, les cours repartent à la baisse, vous mériterez vraiment le titre d’influenceuse !

Avec l’absurdité des algorithmes et de cette réalité inventée par les financiers, il n’est pas improbable que cette expérience fonctionne. Chiche ?

Laurent Horvath

Laurent Horvath

Géo-économiste des énergies, Laurent Horvath, propose des analyses et des réflexions qui vont au-delà de la simple information dans le monde passionnant du pétrole, du gaz, du nucléaire, du charbon et des énergies renouvelables. Il est le fondateur du site indépendant 2000Watts.org qui n'accepte ni publicité, ni sponsors ou influence politique.

8 réponses à “Et si Nabilla faisait chuter les prix du pétrole?

  1. Bon, tous ceux qui ont été traders, en pétrole, en sucre, en devises, ou courtiers à la bourse, savent qu’une déclaration ou un éternuement d’un président américain peut faire trembler les marchés. Et ça ne date pas des réseaux sociaux.

    C’est la différence avec Nabilla. Elle est très marrante, elle restera dans l’histoire pour son “hallo quoi?”, mais elle n’aura jamais d’impact sur le prix du pétrole parce qu’elle n’est pas présidente des USA.

    1. Donc si Trump disait aux traders d’aller se foutrent au Rhône, ils iraient de suite!!!!

      Pas étonnant que l’on nous ratiboise nos 2ème et 3ème piliers ainsi que l’AVS, s’ils sont gérés par des gaillards incapables de faire le tri entre les nouvelles débiles et la réalité.

      1. @JEAN

        Ce n’est pas exactement ça que j’ai voulu dire. Si un président US disait aux traders d’aller se foutre au Rhône, ils ne le feraient pas. Ce que je constate c’est que les marchés sont nerveux et influençables. Ils réagissent à toutes sortes de nouvelles comme à des stimuli, par une hausse ou une baisse, dans la mesure où ces nouvelles leur paraissent capables d’affecter l’économie mondiale. Si un président US avale une arête de poisson de travers et doit être transporté à l’hôpital, ça n’a en soi aucun intérêt, mais celà peut provoquer une baisse du dollar ou de l’indice Dow Jones. Tout simplement parce que c’est le président. Donc le marché se dit que cela peut affecter la plus grande économie du monde. Le même effet se produit pour un tweet, si c’est un tweet de Trump. Si Nabilla poignarde son petit ami, comme ça lui est arrivé une fois, ça fera beaucoup de buzz mais ça n’aura aucune conséquence sur les marchés, parce qu’elle n’est pas présidente. Et elle peut tweeter n’importe quelle bêtise, ça n’aura aucun effet sur les marché financiers.

  2. Que les déclarations de Trump se matérialisent ou pas, finalement ce n’est pas très important. A chaque déclaration qu’il fait, il doit s’enrichir de quelques milliards assez facilement. Et si ce n’est pas lui directement car il serait soupçonné de délit d’initié, ce sont ses amis. En ce qui concerne la réaction des traders, je la comprends parfaitement: il faut être le premier à monter dans le train mais aussi le premier à en descendre. Le premier qui a lu la déclaration de Trump et acheter le baril à 20 puis revendu le tout à 28, c’est fait une belle plus-value en une journée.
    Au niveau géopolitique, on sait que Russie et Chine sont main dans la main. Par contre, l Arabie Saoudite, éternelle alliée des USA vient peut-être de pacte avec la Russie pour en finir avec le pétrole de schiste américain, les sables bitumineux du Canada et le pétrole ultra profond du Brésil. Le prix du pétrole remontera. Mais ce que l’on ne sait pas c est s’il remontera parce que Russie et Arabie Saoudite auront réussi à foutre en l’air la production des pétroles non conventionnels et donc de réduire la production mondiale avec 3 pays hors course, ou bien s il remontera parce l Arabie Saoudite aura décidé de se ranger à nouveau derrière les USA et de réduire drastiquement sa production avec les membres de l OPEP+.

  3. Éblouissant, mais vous n’avez pas tout vu : il y a une solution suisse pour maintenir la consommation de produits pétroliers : notre glorieuse aviation militaire tatoue le ciel (valaisan) de traînées magiques pour nous protéger du covid. Et construisons encore plus d’abris AC, le virus ne pourra sûrement jamais s’y propager !

  4. Je crois qu’il ne faut jamais oublier ce qu’est un marché, pétrolier ou autre, simplement un compromi entre la Cupidité et la Trouille, pas très glorieux pour l’être humain et les traders en particulier mais pour l’instant on n’a pas trouvé mieux.
    Il me parait normal que dans ce cadre, les déclarations d’un homme ayant du pouvoir, aussi débile soit il, influencent les cupides trouillards qui règnent sur les marchés, nous inclus.

Répondre à Ddu Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *