Energies, Economie, Pétrole: Revue Mondiale Décembre 2019

Le 1er de chaque mois, retrouvez un tour du monde des Energies. A l’agenda:
– COP25: encore un fiasco pour le climat
– USA: De nouvelles villes veulent bannir l’utilisation du gaz naturel
– Arabie Saoudite: L’IPO de Saudi Aramco propulse sa valeur à 2’000 milliards $
– Chine: Pékin continue à acheter des entreprises électriques internationales
– Suisse-France: BlackRock s’invite à la juteuse table des retraites
– Allemagne: Les USA bloquent la construction du gazoduc Nord Stream 2
– Japon: L’eau radioactive de Fukushima terminera dans le Pacifique
– Russie: De nouvelles infrastructures pétrolières et gazières en Arctique.


Avant de partir dans le monde fabuleux des énergies, je voudrais prendre l’occasion de cette dernière revue de l’année pour vous remercier d’avoir été là en 2019. Le nombre de lecteurs est sans cesse croissant et plusieurs articles ont pulvérisés les records. Le Monde de l’Energie tient une part de plus en plus importante tant au niveau de notre Economie que du Climat.

Merci pour votre support, vos messages et pour partager ces articles avec vos amis. On se retrouve en 2020 pour plein de nouvelles aventures et tous mes Voeux pour 2020!  Attachez votre ceinture, la dernière revue commence.

Les bourses viennent d’atteindre des niveaux records. Aux USA le Nasdaq (+35%) a cassé la baraque à plus de 9’000 points et le S&P500 à 3’234 points. Après avoir donné une partie de sa fortune, Bill Gates vient de passer la barre des 100 milliards $ avec une augmentation de 25 milliards en 5 ans! Il est devancé par Jeff Bezos d’Amazon avec 146 milliards $ et le Français Bernard Arnault avec 108 milliards $. On vous rassure, pour tous les autres, cette rubrique est gratuite.

Du côté du pétrole, il a repris des couleurs tout au long de l’année pour terminer l’année dans une forme pré-olympique. Il termine 66.00$ à Londres (52,23$ début janvier 2019) et 61,06$ à New York (45,30$ début janvier 2019).

Année 2019 en images

L’année 2029 vue par l’excellent Cee-Roo

 

OPEP

Le cartel de l’OPEP a décidé d’augmenter de 500’000 barils/jour (b/j) la réduction d’extraction pétrolière et de porter les quotas à -1,7 millions b/j  jusqu’en mars 2020. Le cartel prend à sa charge -372’000 barils alors que la Russie -131’000. L’objectif est d’augmenter les prix pour générer des pétrodollars afin d’équilibrer les budgets.

Cependant, la Russie ne voulait pas diminuer les quotas afin de garder les prix assez bas pour continuer à enfoncer la tête sous l’eau des producteurs américains de schiste.

Avec un autre agenda en tête, l’Arabie Saoudite abondait dans l’autre sens pour faire augmenter la valeur de son entreprise pétrolière Saudi Aramco.

 

COP25

Une fois de plus, au lieu de terminer la réunion sans accord et de créer un électrochoc, les membres de la COP25 ont préféré présenter un document ridicule. L’Arabie Saoudite, les USA, le Brésil, la Chine, l’Australie (qui fait face à des incendies monstrueux) et l’Inde ont tout fait pour supporter leurs industries pétrolières, gazières et charbonnières. Ils sont les grands gagnants de cette réunion.

Dans ce chaos, il y a cependant une excellente nouvelle. Les pays n’ont pas entériné un accord d’échange de carbone. Ce système porté par la Suisse permettrait aux pays riches d’exporter, à vil prix, la pollution vers des pays plus pauvres. Ce processus a déjà montré ses limites et sert essentiellement à alimenter la corruption et les projets inutiles.

En toute logique en 2020, nous devrions assister à une augmentation de la présence d’Extinction Rebellion dans nos villes.

 

           

Dessin: l’excellent Chappatte

Gaz naturel

Il y a une décennie, le gaz était promu au rang “d’énergie de transition” avec les énergies renouvelables. Le travail de communication de l’industrie avait payé.
Depuis, de nombreuses études démontrent ce que l’industrie du gaz savait, mais qu’elle cachait: les émanations de méthane rendent le gaz plus dangereux pour le climat que le charbon.

Corolaire à cette cachoterie, de plus en plus de villes sont en train d’interdire l’utilisation du gaz pour le chauffage, la cuisine et la mobilité.

 

Dessin Chappatte

 

Le Top 3 du mois

USA

Pour la première fois depuis 1940, les Etats-Unis ont exporté plus de pétrole (8,757 millions barils/jour) qu’ils en ont importé (8,668 millions). En 2019, leur production est passée de 11,4 millions de barils par jour à 12,8 aujourd’hui avec une prévision de 13,2 pour 2020. La production de schiste ainsi que les forages en haute mer ont participé à cette évolution. Est-ce que cette tendance va se poursuivre durant les années à venir? De plus en plus de signes semblent indiquer l’inverse. En 2020, le pétrole US sera à surveiller comme le lait sur le feu.

Le Président républicain Trump a été «empêché », mais cette potentielle destitution doit être confirmée par le Sénat à majorité républicaine. Les Démocrates sont en passe de réaliser une prouesse et un sans-faute: perdre la destitution de Trump ainsi que les prochaines élections de novembre 2020.

Après Berkeley et plusieurs autres villes de Californie, c’est au tour du Massachusetts d’étudier la possibilité d’interdire l’utilisation du gaz naturel pour le chauffage et la cuisine. Les effets du gaz naturel sur le climat sont dévastateurs notamment avec les émanations de méthane. Pour toutes les nouvelles constructions, Berkeley interdit l’utilisation du gaz naturel.

ExxonMobil a gagné son procès contre l’Etat de New York. Le juge Barry Ostrager souligne que l’avocat général n’a pas démontré qu’ExxonMobil avait caché à ses actionnaires, l’impact du changement climatique sur la valeur de ses actions. Ce manquement aurait pu être considéré comme un crime financier. Cependant, il précise, que rien dans son jugement ne donne une bénédiction à la responsabilité d’ExxonMobil dans le changement climatique.

Le pétrolier français Total a installé pour 100 GW d’énergie éolienne aux USA durant les 7 dernières années.

Durant le dernier trimestre, l’Etat du Texas a installé pour 26,9 GW d’éoliennes, un record pour les USA. Les autres Etats qui talonnent le Texas sont : l’Iowa, l’Oklahoma et le Kansas.

Selon Baker Hughes Co le nombre de forages gaziers se chiffre à 799 (-272 par rapport à décembre 2018).

En Californie, suite aux énormes incendies, le producteur d’électricité PG&E va devoir dédommager les victimes des incendies causées par ses installations. La facture se monte à 13,5 milliards $. A ce niveau, l’entreprise s’est mise sous la protection des faillites. La facture totale pour les incendies se montent à 25 milliards $.

La mythique marque de voitures, Cadillac, pourrait ne produire que des voitures électriques d’ici à 2030 selon son PDG.

 

La Ford Mustang devient électrique

 

Arabie Saoudite

Pendant que la COP25 s’époumonait à Madrid, l’entreprise la plus polluante de la planète, Saudi Aramco, a finalement levé 25,6 milliards $ pour la vente de 1,5% de ses actions. Pour s’attaquer vraiment au réchauffement climatique, ne faudrait-il pas débuter avec le merveilleux monde de la finance?  Je dis ça, mais je ne dis rien.

Comme l’avait exigé le prince Mohammed bin Salman, la capitalisation boursière a débuté à 1’700 milliards $ pour grimper artificiellement à 2’000 milliards et devenir la plus grande entreprise au monde. MbS a gentiment proposé aux riches familles du Royaume le concept de «la bourse ou la vie». Le gouvernement a même créé des prêts afin de permettre aux citoyens de s’endetter afin d’acheter des actions dans le but de recevoir des gommettes et des étoiles. Ca pourra toujours servir lors de la prochaine promotion.

Les monarchies du Golfe comme les Emirats Arabes Unis et le Koweït ont également dû s’aligner sur les volontés de MbS et acheter pour 1 milliard $ d’actions. Cette victoire à la Pyrrhus souligne l’emprise de la famille royale sur ses sujets ainsi que son modus opérandi.

Riyad avait engagé les grandes banques internationales pour effectuer cette IPO. Elles se partageront de 90 millions $ de pourboires.

D’ici à 2025, Saudi Aramco souhaite développer une flotte de 12 tankers de gaz liquide LNG. Le royaume tente de diversifier ses exportations pétrolières avec du gaz et des produits pétrochimiques. Avec l’assèchement de ses gisements pétroliers, la multinationale extrait de plus en plus de gaz.

 


Evolution du titre Saudi Aramco de la mise en bourse le 12 décembre au 26 décembre 2019
De 38 à 35$

 

Chine

Un accord semble avoir été trouvé entre la Chine et les USA. Durant 2019, lors de pratiquement toutes les annonces de progrès entre Donald Trump et Xi Jinping, les bourses ont grimpé d’un centimètre. L’illustration parfaite de Pavlov. Ainsi après la 50ème annonce, les bourses mondiales ont atteint des niveaux records.

Les deux pays, qui influencent le plus la demande pétrolière, sont la Chine et l’Inde. A eux deux, ils représentent le 50% de la hausse mondiale. En Chine, la croissance de la demande pétrolière est de 5,5% et de 5,1% pour l’Inde. Au total la Chine consomme 13,5 millions b/j et l’Inde 5,1 millions b/j et s’alimentent principalement au Moyen-Orient. Avec les USA, les trois pays consomment le 40% du pétrole mondial.

Pour 2020, l’association automobile chinoise planche sur une diminution de 2% des ventes de nouvelles voitures à 25,3 millions d’unités. En 2019, 77 millions de voitures ont été vendues dans le monde.

Pour 1 milliard $, la Chine a acheté 49% des actions de la holding Electrique d’Oman, au Moyen-Orient. L’objectif de la Chine est de produire et de vendre l’électricité aux pays qui traversent la route de la Soie.

Depuis 2016, la China State Grid a investi 8,4 milliards $ pour mettre dans son panier les producteurs de la Grèce, de l’Italie, du Portugal, de l’Australie et du Brésil. Elle a également lancé un fond d’investissement de 10 milliards $ à destination du Koweït et en Irak les grands producteurs de gaz et de pétrole.

La prise d’actifs dans le monde de l’énergie permet, in fine, de contrôler le pays. L’électricité est une source de base et incontournable dans la vie des citoyens et des entreprises. Confier sa gestion de l’électricité et son réseau à des mains étrangères n’est pas une erreur, c’est une faute grave.

Les défauts de payement de dettes d’entreprises chinoises ont grimpé à un niveau record de 18,6 milliards $. Durant les dernières années, les entreprises privées se sont gavées de dettes grâce au shadow banking. La grande question est: quelles seront les implications et les interventions de Pékin afin de faire sortir ses champions locaux de cette mauvaise passe financière avec l’achat de dettes.

Pékin a inauguré son deuxième porte-avions militaire. Avec 9 unités de plus, elle rejoindra les USA. Dans la mer de Chine, l’ambiance va devenir festive.

 

 

Europe

Portugal

Pour ne pas trop s’éloigner de la Chine, restons au Portugal.

Sous la pression de fonds d’investissements, l’entreprise nationale Energias de Portugal va dilapider la moitié de ses barrages hydroélectriques. Les 6 barrages, qui génèrent pour 154 millions € de bénéfices par an, ont trouvé preneur à hauteur de 2,2 milliards €. Un groupe d’investisseurs (Crédit Agricole, Mirova Natixis) et Engie ont remporté le jackpot. Suite à cette braderie, les prix de l’électricité devrait prendre l’ascenseur dans le pays.

La vente d’infrastructures vitales, tels les barrages ou les installations électriques, met en péril la souveraineté d’un pays. L’Angleterre est un excellent exemple.

Pour mieux évaluer le désastre énergétique du Portugal, il est nécessaire de préciser qu’Energias de Portal appartient à 23% à la Chine !

 

Russie

La Russie a lancé le plus grand brise-glace au monde avec l’objectif d’ouvrir une route gazière et pétrolière avec les hydrocarbures de l’Arctique. De son côté, Rosneft, le plus grand pétrolier national, a présenté à des investisseurs japonais son projet «Vostok» d’extraction pétrolière en Arctique. La compagnie cherche 157 milliards $.

Moscou inaugure 3 gazoducs. Le Power of Siberia connecte les 2’000 km de la Sibérie à la Chine. Il aura coûté 55 milliards $ pour une capacité de 38 milliards m3 par an, soit le 10% du gaz consommé en Chine. La Chine achèvera la portion frontière à Shanghai en 2022-2023. Pékin payera son gaz la rondelette somme de 400 milliards $ sur 30 ans.

En direction de l’Europe, c’est le Nord Stream 2 qui relie, sous la mer Baltique, la Russie à l’Allemagne. Il doublera les capacités actuellement livré par Nord Stream 1 soit 110 milliards m3 par an et plus de 230 milliards de kg de CO2.

Le troisième, le TurkStream contournera l’Ukraine pour livrer le gaz à la Turquie.

La Russie et l’Ukraine ont conclu un accord pour le transit du gaz russe vers l’Europe pour un montant de 3 milliards $ par année. Gazprom couvre le tiers des besoins gaziers de l’Europe. Depuis l’annexion de la Crimée, les tensions entre les deux pays sont restées très tendues, même si un certain relâchement s’installe. Il y a 10 ans, l’approvisionnement en gaz russe avait été coupé suite à la dispute entre l’Ukraine et la Russie. Depuis, Moscou a construit Nord Stream 1 et termine le Nord Stream 2 pour éviter l’Ukraine.

Moscou annonce le succès de son programme “Avangard” et de son missile hypersonique capable d’atteindre plus de 33’000 km/h.

 

Allemagne

Le Congrès US a décidé d’imposer des sanctions contre les entreprises européennes et russes impliquées dans la construction du gazoduc Nord Stream 2 qui relie la Russie et l’Allemagne. Les entreprises qui ont travaillé avec Gazprom sont sur le radar comme le Suisse Allseas dont les bateaux ont installé les tuyaux du gazoduc.

Allseas a immédiatement arrêté la pose du gazoduc dont il ne manque plus que 300 km. «Il ne s’agit pas seulement d’actes inamicaux par les USA contre l’Allemagne, mais des actes hostiles contre ses alliés et toute l’Europe. » selon l’Allemand Johachim Pfeiffer.

De son côté, l’ambassadeur américain à Berlin pense que les sanctions américaines sont «extrêmement pro-Européennes.» Washington espère pouvoir vendre son gaz de schiste à l’Europe.

Le Bild annonce l’ambition de Tesla de construire 500’000 voitures électriques dans les environs de Berlin. L’investissement se monterait à 4,4 milliards $ avec la création de 10’000 emplois. L’arrivée d’Elon Musk dans le fief mondial de la voiture est un sacré pied de nez.

 

Sans les journalistes indépendants, voici ce que seraient les nouvelles

 

France

La fusion du français PSA et l’Italo-Américain, Fiat Chrysler va donner naissance au quatrième constructeur mondial, avec 50 milliards $ de chiffre d’affaires, 14 marques et 8,7 millions de voitures produites par an. Afin de ne pas payer d’impôts, la nouvelle entité devrait être incorporée en Hollande.
Dans le classement, on retrouve : Volkswagen : 10,9 millions voitures/an ; Toyota 10,6 ; Renault-Nissan 9,4 et General Motors 8,38.

Suite aux déboires de la construction de la centrale nucléaire EPR de Flamanville, EDF « désire restaurer la confiance dans le nucléaire ». Elle va investir 100 millions € pour améliorer ses processus et le choix de ses contractants et fournisseurs. Cette campagne de public relation a pour but de convaincre le gouvernement de construire plusieurs EPR dans le pays alors que Flamanville a dépassé de 4 fois les budgets et aligne un retard de 10 ans.

Le réacteur nucléaire de Tricastin 1 a redémarré après un arrêt de près de sept mois consacré à une visite exceptionnelle destinée à lui permettre de poursuivre sa vie au-delà de quarante ans.

Selon l’Insee, la dette publique de la France a dépassé le seuil des 100% du produit intérieur brut (PIB) à la fin du troisième trimestre 2019, à 100,4%. La dette de la France a grimpé de 39,6 milliards € à 2’415,1 milliards d’euros.

Larry Fink, le PDG de BlackRock, le plus important gestionnaire d’actifs au monde, a rencontré le président Macron au sujet des retraites françaises. Son association récurrente à divers projets élyséens et, surtout, l’aval apparemment donné à son influence dans les discussions de l’exécutif relatives au projet de réformes des retraites est intrigante.

 

Ces financiers qui dirigent le monde BlackRock – ARTE

 

Suisse

Restons chez nos amis de BlackRock. L’ancien patron de la Banque Nationale Suisse, Philipp Hildebrand, est devenu Vice Président de l’entreprise américaine. Grâce à son influence, la BNS a investi plus de 5 milliards $ dans le pétrole, le gaz de schiste ainsi que le charbon aux USA.
De plus, les taux négatifs de la BNS sont une aubaine pour BlackRock. Ce système permet aux fonds financiers comme Vanguard ou BlackRock de siphonner les retraites des citoyens Suisses. Si les français manifestent pour la perte de centaines d’Euros pour leur retraite, que dire des Suisses qui sont en train de perdre plusieurs dizaines de milliers francs sur leurs capitaux de retraite?

Toujours au niveau retraite: la centrale nucléaire de Mühleberg vient de fermer. Mise en service en 1972, elle faisait partie des plus vieille centrales au monde et son cœur comptait de nombreuses fissures. Le propriétaire espère que les 2,1 milliards frs (1,9 milliard €) prévus pour son démantèlement suffiront. Les entreprises allemandes seront très impliquées dans ce processus.

Le Black Friday 2019 a généré 15% de paquets supplémentaires à 5,9 millions, soit presque 1 par personne et 10 fois plus qu’un jour normal.

 

Pologne

La nouvelle présidente de l’Europe a proposé une Europe à zéro carbone d’ici à 2050. La Pologne a posé une fin de non-recevoir. En échange de son « oui » elle demande plusieurs centaines de milliards € afin d’effectuer une transition hors du charbon. Pour négocier, il faut bien commencer quelque part !

L’électricité du pays est produite par le charbon à 80%. Le premier ministre Mateusz Morawiecki a précisé que des centaines de milliers d’emplois sont en jeu que « nous ne pouvons pas accepter une proposition qui porte atteinte à la société polonaise. »

La Hongrie, la République Tchèque et la Pologne ont également demandé de reconnaître l’énergie nucléaire dans leur mix énergétique propre.

 

Hollande

La compagnie aérienne, KLM va faire des tests avec un avion utilisant les déchets d’huiles de friture. Le processus est réalisé par Neste. L’objectif est de réduire les émissions de CO2 de 80%. D’ici à ce que le système fonctionne, il va falloir en manger des frites. En l’état actuel, il s’agit plus de faire croire que l’aviation se met au climat.

Le constructeur de bus chinois BYD, va vendre 259 bus électrique à l’hollandais Keolis. C’est la plus grande vente de bus électrique en Europe. Ils seront mis en service dès l’été 2020.

 

Angleterre

Dans le pays, le pétrolier Royal Dutch Shell n’a pas payé d’impôts en 2018 alors que le bénéfice net a atteint 731 millions $ en Angleterre uniquement.
L’entreprise a notamment reçu des bonifications sur ses impôts après avoir démantelé des plateformes dans la Mer du Nord. Ces démantèlements pourraient coûter jusqu’à 30 milliards € aux citoyens anglais.  Toutes les opérations de démantèlements sont déductibles fiscalement.

Suite à de nombreux tremblements de terre, dont une secousse de 2,9 sur l’échelle de Richter, l’arrêt de l’exploitation de schiste est entré en force par la volonté du gouvernement.

Depuis, la société exploitante Cuadrilla fait pression sur la Oil & Gas Authority comme le montre des e-mails publiés par le Financial Times. Les messages nous apprennent que Cuadrilla avait dépensé 270 millions  £ ( 314 millions €) et l’entreprise demande la permission de continuer les forages.

ClientEarth poursuit judiciairement BP pour ses campagnes de greenwashing notamment en se présentant comme un digne représentant des énergies renouvelables alors que la grande majorité de ses revenus proviennent du gaz et du pétrole.

 

BP prit la main dans le sac du greenwaching

 

Les Amériques

Schiste USA

En 2019, la prodigieuse augmentation du pétrole de schiste, à plus de 9,1 millions b/j, rend difficile le remplacement des forages qui se tarissent très rapidement et en même temps d’augmenter la production. Le plafond semble s’approcher. Parmi les sept plus grands gisements de schiste, la décroissance s’est majoritairement installée. Les espoirs reposent sur le bassin Permien du Texas.

Chevron cherche à vendre pour 11 milliards $ d’actifs dont plus de 5 milliards dans le gaz de schiste américain notamment dans les gisements de Marcellus et d’Utica. Cette annonce souligne le stress des producteurs envers les investisseurs et le besoin d’obtenir des retours sur investissements.

Chevron dépense beaucoup de cash dans le Bassin Permien. L’entreprise espère extraire 900’000 b/j de pétrole de schiste d’ici à 2023. Après plusieurs années, rien ne montre que la major génère des profits. Son PDG; Mike Wirth, espère que dans le Permien, un cash flow positif sera obtenu en 2020.

De son côté en octobre, Schlumberger a effacé des dettes pour un montant de 12,7 milliards $ dans ses actifs de schiste.

Quelle sera l’évolution du pétrole de schiste aux USA durant 2020 ? Attendons quelques mois pour obtenir une indication, mais elle pourrait être différente des attentes du président Trump.

La surproduction de gaz de schiste a conduit les prix à la baisse. De 4$  par million de BTU en 2011, il a atteint 2,26$ avec une projection sous les 2$ en 2020.

 

Venezuela

En 2019, qui aurait misé sur le maintien de la production pétrolière du pays ainsi que de son gouvernement ?

Le pays est comme un roseau : il plie mais ne rompt pas. L’entreprise pétrolière nationale, PDVSA a réussi à extraire entre 920 et 965’000 b/j  (+20% en un mois) malgré les sanctions américaines.

 


Suite à la demande de destitution de Donald Trump. Le BB Gun des démocrates

 

Moyen-Orient

Iran

Téhéran pourrait avoir perdu 50 milliards $ de revenus suite aux sanctions Américaines. Les exportations pétrolières pourraient être tombées sous les 400’000 b/j au lieu des 1,7 millions de mars 2019.

Mike Pompeo, le Secrétaire d’Etat Américain, désire imposer de nouvelles sanctions contre le transport maritime iranien. Ces sanctions seraient imposées dès le 8 juin 2020. Ce délai est nécessaire afin que Téhéran trouve de nouvelles sources d’approvisionnements notamment de nourriture. Les sanctions contre l’entreprise d’aviation nationale sont déjà entrée en force.

La compagnie iranienne de développement pétroliers a annoncé le développement de 5 nouveaux forages dans le nord Azadegan avec l’aide de la Russie et de la Chine.

Le président Rouhani a annoncé un «budget de résistance» aux sanctions américaines qui inclue un prêt de 5 milliards $ de la Russie.

 

Irak

De nombreuses manifestants ont demandé du travail, l’arrêt de la corruption gouvernementale ainsi que la réduction des influences internationales (USA-Iran). Plus de 300 personnes ont été tuées et 15’000 blessées. Ces demandes exigent une reconfiguration totale de l’Economie locale, ce qui n’est pas prêt d’arriver dans les mois à venir. Les manifestations pourraient continuer et peser sur la production pétrolière.

 

Liban

Le gouvernement pense qu’il est assis sur 700 millions m3 de réserves gazières. La côte Est de la Méditerranée est devenue un lieu de convoitise car entourée de gisements gaziers tel le Leviathan entre Israël et la Palestine.

Un premier forage sera bientôt effectué pour confirmer, ou pas, les études sismologiques.

 

 

Asie

Australie

Alors que l’été n’est pas encore à son apogée, les températures touchent des sommets avec des pointes à 49,5 degrés et les incendies recouvrent de nuages la capitale Sydney.

L’Australie est l’un des pays exportateur de charbon les plus prolixes au monde. Son premier ministre, Scott Morrisson est un climatosceptique très pointu et a demandé à son ministre de tout faire pour court-circuiter la COP25 soulignant que son pays n’émet que le 1,3% des gaz à effet de serre.

Est-ce que les températures infernales de cet été permettront une prise de conscience à travers ce pays? La balance entre les emplois et le climat est un dilemme crucial.

Du côté du Premier Ministre, il a préféré passer son temps à Hawaii pour fuir les nuages toxiques de Sydney. Son manque d’engagement dans ces incendies commencent à l’égratigner.

 

Inde

Le premier ministre Narendra Modi désirait fixer d’ambitieux objectifs pour le climat d’autant que les habitants de la capitale New Dehli et plus d’une dizaine d’autres villes se retrouvent très souvent dans un air irrespirable.

Après avoir installé pour 80 GW d’électricité renouvelables, soit le 22% des nouvelles capacités, l’objectif d’atteindre 225 GW de renouvelables d’ici à 2022 est remis en question. Les freins administratifs et la corruption freinent le tout et notamment l’ardeur des entreprises étrangères.

 

Japon

Les mauvaises nouvelles s’accumulent à Fukushima.

Les millions de litres d’eau contaminée de la centrale nucléaire vont être déversée dans l’océan Pacifique. Les coûts de stockage deviennent trop important et la place manque. Ainsi «l’option d’un simple stockage à long terme n’est plus envisagée», selon un fonctionnaire d’Etat. Afin de ne pas s’attirer les foudres et les représailles de la communauté internationale, la mise en pratique de cette décision débutera après les Jeux Olympiques de Tokyo de 2020.

Les opérations du retrait du combustible nucléaire des réacteurs 1 et 2 sont reportées. L’opérateur TEPCO entamera le retrait du combustible usé et fondu du réacteur 1 en 2027 ou 2028. Le processus du réacteur 2, qui devrait durer deux ans, sera probablement reporté d’un à trois ans, en débutant en 2024 ou 2026.

Tokyo espère avoir enlever totalement le combustible d’ici mars 2032. Ce travail est déjà terminé au réacteur 4. L’assainissement de Fukushima devrait durer 40 ans et coûter environ 100 milliards $.

Pour terminer l’année, le Japon fait face à un tour de passe-passe. Carlos Ghosn: l’ex-PDG de Renault-Nissan, qui préparait son procès en liberté conditionnelle au Japon, s’est échappé du pays pour rejoindre le Liban.

 

Dessin Chappatte

 

Afrique

Libye

Le Général Haftar annonce une bataille décisive pour prendre la capitale Tripoli.

Depuis plus de 8 mois, l’Armée Nationale Libyenne tente d’imposer son pouvoir sur le pays mais les combats avec les milices ne dessinent pas un clair vainqueur. Cependant cette situation perturbe la production pétrolière qui est souvent prise en otage ou pour cible.

L’année 2020 pourrait apporter un regard nouveau.

 

Ghana

Spingfield E&P a annoncé qu’elle aurait trouvé pour 1,5 milliards de barils de pétrole sur les côtes du pays.

Du côté du gaz, la Ghana National Petroleum Corporation et GNPC EXPLORCO auraient également décelé 20 milliards de m3 dans le West Cape Three Points Block 2.

 

 

Phrases du mois

«S’il y a une fois dans l’histoire où je devais dire «les gouvernements ont merdé», je le dirai aujourd’hui à Madrid ». Mohamed Adow, Directeur Power shift Africa durant la COP25

L’après guerre 39-45 va être marqué par la volonté de commercer, de produire, de consommer, que le marketing politique leur a associé le concept de liberté. Soutenues par la puissante industrie des médias et du divertissement, les aspirations supérieures des êtres sont ramenés à leur capacité à remplir le caddie, puis à en faire un objectif de vie.” Liliane Held-Khawam, tiré du livre Coup d’Etat Planétaire, de la Mondialisation à la Globalisation.

Les entreprises comme Amazon ou Walmart ont un impact immense. Cependant, les entreprises qui peuvent le plus, sont celles qui en font le moins pour le climat.Andrew Edgecliffe-Johnson

 

 

Sources: avec Tom Whipple d’ASPO USA et Resilience.org  et l’humour des chroniques matinales de Thomas Veuillet Investir.ch, des images de Patrick Chappatte et toutes les informations diverses et variées, récoltées dans différents médias à travers le monde.

 

 

Laurent Horvath

Laurent Horvath

Géo-économiste des énergies, Laurent Horvath, propose des analyses et des réflexions qui vont au-delà de la simple information dans le monde passionnant du pétrole, du gaz, du nucléaire, du charbon et des énergies renouvelables. Il est le fondateur du site indépendant 2000Watts.org qui n'accepte ni publicité, ni sponsors ou influence politique.

3 réponses à “Energies, Economie, Pétrole: Revue Mondiale Décembre 2019

  1. Coïncidence ou non, les marchés financiers de la Chine ont été ouvert à Blackrock et Vanguard depuis fin décembre ! On attend la suite.

  2. Votre revue est excellente, comme toujours!

    Et si vous faisiez le saut de supprimer “Pétrole” dans le titre?
    Ca ne vous empêcherait pas d’en parler, mais servirait à l’oublier.
    Ou alors il faudrait ajouter gaz et charbon, les trois points chafouins en 2020.
    🙂
    P.S. Ce n’est qu’une humble suggestion d’un lecteur passionné avec tous mes voeux

  3. bonsoir
    tout d’abord meilleurs voeux pour cette année 2020 et merci pour cet excellent résumé mensuel !
    on voit bien que la planète va aller mieux dans les années à venir, c’est clair ! pinaise ! au secours !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *