L’Iran augmente les prix de l’essence. Grosses Manifestations

Pris financièrement à la gorge par les sanctions américaines, le gouvernement iranien s’est résolu à supprimer une partie des 69,2 milliards $ de subventions sur les carburants vendus dans le pays et qui fait de l’essence iranienne la meilleure marché au monde.

Depuis vendredi, un mécanisme en trois axes est entré en force: rationalisation de l’essence, augmentation des prix et redistribution des revenus aux classes les plus pauvres. Ainsi les particuliers pourront acheter 60 litres par mois au nouveau tarif de 15’000 rials au lieu de 10’000 (8 à 13 ct $ le litre). Dès 60 litres, le tarif doublera encore à 30’000 soit 26 ct $ le litre.


 

Redistribution des revenus aux classes les plus pauvres

Même si les revenus seront entièrement redistribués aux ménages les plus pauvres, de nombreuses manifestions ont éclaté à travers le pays. Le président Hassan Rouhani souligne son impuissance : «Bien que nous avons d’autres entrées financières, le seul revenu qui permet au pays d’avancer est le pétrole ».

Mohammad Baqer Nobakht, responsable de ce plan, a annoncé que 60 millions (sur 80 millions) d’Iraniens bénéficieront d’aides financières générées par son système. Un ménage de 5 personnes recevra 18$ (2,05 millions rials). Le gouvernement espère générer pour 2,5 milliards $ de redistributions.

En Iran, le revenu moyen s’élève à 500$/mois. Avec un chômage à 14%, est-ce que cette hausse pourra être absorbée par les citoyens alors que l’augmentation des carburants pourrait impacter d’autres produits et faire grimper l’inflation qui atteint déjà 40%?

 

Le dilemme des Subventions

Au niveau des subsides pétroliers, en 2018 l’Iran détenait la première place mondiale avec 69,2 milliards $ devant l’Arabie Saoudite 44,72 et la Chine 44,44. Ces subsides s’élèvent à plus de 840$ par personne.

Dans les prochains jours, l’acceptation (ou pas) par les citoyens indiquera si ce mécanisme sera maintenu.

Du côté de l’Administration Trump, cet épisode est un élément encourageant et de nouvelles sanctions pourraient venir enfoncer le clou.

 


Malgré les sanctions américaine, la consommation pétrolière interne continue
d’augmenter à 1,87 million de barils/jour.
Entre pertes financières et subventions, cette consommation interne pèse fortement
sur le budget de l’Etat, d’où la décision de vendredi dernier.

 

 

.

Laurent Horvath

Laurent Horvath

Géo-économiste des énergies, Laurent Horvath, propose des analyses et des réflexions qui vont au-delà de la simple information dans le monde passionnant du pétrole, du gaz, du nucléaire, du charbon et des énergies renouvelables. Il est le fondateur du site indépendant 2000Watts.org qui n'accepte ni publicité, ni sponsors ou influence politique.

Une réponse à “L’Iran augmente les prix de l’essence. Grosses Manifestations

  1. Les subventions de produits pétroliers servent aussi dans certains pays comme véhicules de la corruption légale des classes dirigeantes, qui achètent des quantités pour leurs propres comptes aux prix officiels afin de les vendre à l’étranger au prix normal.
    Comment l’Occident accepte-il que la Chine subvention aussi avec 44 milliards ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *