Energies, Economie, Pétrole: Revue Mondiale Octobre 2019

Le 1er de chaque mois, retrouvez un tour du monde des Energies. A l’agenda:
– USA: La production de pétrole diminue
– Syrie: Les soldats américains gardent les puits de pétrole
– Danemark: Ok pour le gazoduc South Stream 2
– France: Fiat-Chrysler: fusion avec Peugeot-Citroën?
– Arabie Saoudite: La vente de Saudi Aramco est pour décembre
– Irak: Grosses manifestations et inquiétudes sur le pétrole
– Japon: Toyota annonce sa nouvelle voiture à hydrogène.
– Plastique: Coca, Nestlé, Pepsico, Unilever: Champions du Monde.


Rien à dire sur le prix du baril qui roupille, comme si l’attaque des installations pétrolières en Arabie Saoudite lui avait coupé les jambes. On le retrouve à l’étage 59,51$ à Londres (fin septembre 60,27$) et du côté de l’Oncle Sam à New York, il faut plonger à 54,26$ pour l’apercevoir  (55,20$ fin septembre).

Le baril devrait rester sous les 60$ dans les mois à venir alors qu’une atmosphère très rock & roll se développe avec des manifestations en Irak et au Liban, que l’Arabie Saoudite torpille un tanker pétrolier iranien pendant que Trump envoie valser les Kurdes.

 

Graphique du Mois: Production Pétrolière Américaine

Depuis quelques mois, la production pétrolière plafonne

A travers le Monde

Cette fin d’année 2019 semble être celle de la colère de la rue. Un peu partout dans le monde des contestations, à l’image du dégagisme du printemps arabe, secouent Hong-Kong, la Catalogne, le Chili, l’Equateur, l’Algérie, le Liban ou l’Argentine. La glace semble se fragiliser de plus en plus.

Tiens puis que l’on parle de glace, celle de l’Arctique a atteint son deuxième niveau le plus faible et cela sans l’influence d’El Nino. Selon la National Oceanic and Atmospheric Administration américaine, l’année 2019 est la deuxième plus chaude dans le monde.

 

L’Environnement des Multinationales

Plus de 1’200 organisations dans le mouvement Break Free From Plastic ont profité de la journée mondiale du nettoyage pour inventorier les marques qui constituent ces déchets en plastique dont le pétrole et le gaz sont les plus grands composants.

Les vainqueurs sont:
1. Coca-Cola avec 11’732 déchets plastiques collectés,
2. Nestlé 4’846 déchets,
3. Pepsico 3’362 ex éco avec Unilever 3’328.
Détail piquant, ces entreprises se font les chantres du développement durable et portent à bout de bras le concept «végan» très tendance.

 

Pétrole – Economie

L’Agence Internationale de l’Energie (IEA) révise ses prévisions de la consommation pétrolière mondiale.  En 2019, +1 million de barils par jour (b/j) et pour 2020 ça grimpe à +1,2 millions b/j pour un total de 101,5 millions b/j. La planète n’a jamais autant consommé de pétrole.

Durant les 12 derniers mois, sur 6 barils de pétrole consommés, 1 seul a été trouvé pour les remplacer rapporte Rystad Energy. Avec 20% des découvertes, la Russie est en tête devant la Guyane et Chypre.

Du côté du FMI (Fonds Monétaire International), la croissance mondiale attendra 3% cette année contre 3,8% en 2017. Ce taux est le plus bas depuis la crise de 2008.

 

Gaz naturel

Les CEO d’ExxonMobil et BP ont déclaré qu’ils «sont préoccupés par le changement climatique et qu’ils allaient travailler sur les émanations de méthane qui s’échappent lors de l’extraction et le transport du gaz de schiste et du pétrole.»

On vous rassure tout de suite, cette préoccupation a duré le temps de la présentation de la dia Powerpoint. Dans les faits, depuis 2017, dans les 3 plus grands gisements de gaz de schiste américain, les fuites de méthane d’ExxonMobil ont atteint des niveaux records à +70% en 2018 par rapport à 2017.

Dans les conditions actuelles, CO2 et Méthane compris, le charbon relâche moins de gaz à effet de serre que le gaz.

 

La “Une” du journal allemand Handelsblatt sur les SUVs

 

Automobile

Le monde compte 5,1 millions de voitures électriques sur les 1,5 milliards en circulation.

Cette année, entre 2,4 et 2,9 millions de nouvelles voitures électriques seront vendues. L’IEA prévoit des ventes annuelles de 23 millions/an soit +130 millions d’ici à 2030. Ces voitures électriques devraient ôter seulement 2,5 millions de barils de pétrole b/j sur les 100 millions consommés quotidiennement.

La part des ventes des SUVs atteint 45% aux USA, 34% en Europe, 42% en Chine et 23% en Inde pour un total qui dépasse les 30 millions d’unités vendues par an.

Fiat-Chrysler va étudier une fusion avec le groupe français Peugeot-Citroën afin de créer le No 4 mondial. Il reste à imaginer quels types de véhicules sortiront de ce croisement ainsi que le nom car Fiat-Chrysler-Jeep-Peugeot-Critroën pourrait faire un peu long sur la calandre.

Quatre années après le «Diesel Gate», l’Allemand VW annonce des bénéfices.

 

Transport Maritime

Les sanctions américaines contre la Chine ont multiplié par 3 les prix du transport maritime pétrolier à 140’000$ par jour pour tanker de 2 millions de barils. Le chinois Cosco, le plus grand propriétaire de tankers au monde, a été vilipendé par Washington pour avoir transporté du brut iranien.

Sur 700 tankers, 60 tankers sont à cale sèche pour installer des systèmes qui leur permettront de respecter les émissions polluantes dès janvier 2020 et 26 sont affectés par les sanctions de Washington.

 


Vladimir, pourrais-tu envahir le reste de l’Ukraine pour enquêter sur Joe Biden?
Dessin: l’excellent Chappatte

 

Les pays les plus people du mois

USA

Les extractions pétrolières américaines continuent de baisser -276’000 à 11,806 millions b/j. Les investisseurs sont de plus en plus sceptique sur la capacité du pétrole de schiste à générer des bénéfices. Le nombre de forages est passé sous la barre des 700 à 696 au plus bas depuis avril 2017.

Fermons les yeux et imaginons un pic pétrolier des USA et la réélection de Donald Trump.

Le très puissant fonds d’investissement BlackRock, en collaboration avec la fondation Ellen MacArthur, a lancé un plan d’économie circulaire. Blackrock est pourtant déjà très actif dans l’économie circulaire en investissant dans le pétrole, le gaz, le charbon, le charbon, le gaz, le pétrole et vis-versa. La fondation environnementale n’a pas précisé le montant du chèque.

Des centaines de milliers de personnes ont été évacuées suite à des gigantesques incendies de forêt en Californie. La compagnie électrique Pacific Gas & Electric a coupé l’électricité à plus de 2,8 millions de foyers afin d’éviter des étincelles et de provoquer des départs de feu. La compagnie, en faillite, avait dû payer des millions de dollars de dédommagements en septembre dernier. Aujourd’hui, elle est accusée de couper l’électricité!

Uber a ajouté une nouvelle corde à son arc en proposant de se déplacer en hélicoptère pour éviter les bouchons notamment à New York. Prix du billet 225$. Le service cible les individus avec un intérêt climatique inversement proportionnel à l’épaisseur de leur porte-monnaie. Los Angeles et Melbourne sont les prochaines villes visées.

La fréquentation des transports publics dans les villes a diminué de 12%. Paradoxalement la nouvelle génération n’est pas intéressée par l’acquisition de voitures et l’utilisation de trottinettes, de vélos, de voitures en partage est en augmentation.

Schlumberger, la plus grande entreprise de services pétroliers, annonce une perte de 11,38 milliards $ au 3ème trimestre contre un bénéfice de 644 millions $ l’année dernière à la même époque.

Le charbonnier Murray Energy, grand supporter financier de la campagne de Trump, annonce sa mise en protection de faillite et une ardoise de 1,7 milliards $. Murray rejoint Cloud Peak Energy et Blackjewel qui se sont également lancés dans cette procédure.

 

 

Syrie

Le Président Trump a retiré ses forces de Syrie ce qui a permis à la Turquie d’envahir la partie Kurde et d’augmenter d’un cran l’ambiance qui règne dans la région.

Tous les soldats US sont partis du territoire, à une exception prête. On vous le donne en mille! Et oui, 2000 soldats américains sont restés dans les champs pétroliers de Deir ez-Zor proche de la frontière irakienne.  Le communiqué de la Maison Blanche précise que les Américains veulent éviter que les membres de l’Etat Islamique reprennent le contrôle sur le pétrole. Moscou a demandé que ces champs retournent sous le contrôle du gouvernement syrien et in fine dans l’escarcelle russe.

Dans ce mélimélo, il faut ajouter que le pétrole kurde transite par un pipeline qui traverse la Turquie. Vladimir Poutine a visiblement également inclus ce détail dans sa discussion avec Erdogan.

Avant la crise syrienne, Damas produisait 400’000 b/j de pétrole contre quelques dizaines de milliers aujourd’hui.

 

Russie

Le pays a produit 11,23 millions b/j en octobre et Moscou n’arrive toujours pas à extraire son pétrole de schiste.

Vladimir Poutine aimerait utiliser le Rouble ou l’Euro afin d’effectuer les transactions financières sur les matières premières comme le gaz et le pétrole. L’objectif est de diminuer l’impact des sanctions américaines sur son économie.

En 18 mois, la Banque Nationale Russe a diminué son portefeuille d’obligations du trésor américain en passant de 96 à 8 milliards $.

En 2018, Gazprom a vendu pour 51 milliards $ de gaz à l’Europe et Rosneft, plus de 123 millions de tonnes de pétrole. En septembre et octobre, Rosneft a placé ses prix en Euros alors que Gazprom a utilisé le Rouble même si Gazprom vend son gaz en Euro à l’Europe.

Le Danemark a finalement donné son accord pour la construction du gazoduc Nordstream 2 qui reliera la Russie et l’Allemagne. Le gazoduc est déjà construit à 90% et il ne manquait que la section du Danemark.

Avec le produit des ventes pétrolières, Moscou étudie la création d’un fonds souverain sur le modèle de la Norvège.

L’entreprise nucléaire russe Rosatom espère acheter 51% des actions de Canada Wealth Minerals dans la mine de lithium du désert d’Atacama au Chili. Le Chili est le deuxième plus grand producteur de lithium au monde.

Le gouvernement a rétropédalé sur une proposition de loi qui avait l’objectif de diminuer les émissions de CO2 via la création de quotas et d’un marché carbone. Les protestations des grandes entreprises auront suffi pour l’annuler. Cependant, la mesure des émissions de CO2 entrera en force pour les 5 prochaines années.

 


L’Urkraine, l’Europe et la Russie ont recommencé leurs négociation sur le transport de gaz via l’Ukraine.
Voir : Interview Radio Télévision Suisse Romande

 

 

Europe

La Banque Européenne BCE signale que les banques privées européennes ont toutes passées les stress tests. En petits caractères, elle a précisé “qu’en cas de crise de liquidité de plus de 6 mois, la moitié des banques testées n’y survivraient pas. Leurs bases de capitaux sont insuffisantes et elles ne pourraient pas faire face aux retraits massifs des épargnants.”

Mario Draghi, PDG de la Banque Européenne, vient de laisser sa place à Christine Lagarde ex FMI.

 

Angleterre

Pour la première fois durant un trimestre entier, le pays a produit plus d’électricité renouvelables (solaire, éolien, biomasse) 40% qu’avec de l’énergies fossiles 39%. Le reste a été généré par de l’énergie nucléaire.

Les majors de l’industrie pétrolière, qui se sont réunies à Londres, ont été accueillie par plusieurs centaines de membres d’Extinction Rebellion. Les majors vont investir 56 milliards $ dans l’extraction gazière et pétrolière en 2019.

La police a demandé à Extinction Rebellion d’arrêter ses actions de désobéissances alors 1’445 membres ont été arrêtés. Que l’on aime ou pas, Extinction Rebellion gratte là où ça fait mal dans les manquements politiques sur le réchauffement climatique. L’initiative compte 480 groupes actifs dans 72 pays.

Durant le 3ème trimestre, BP a généré un bénéfice de 2,3 milliards $ contre 3,8 à la même époque en 2018.

En février 2020, le PDG de BP, Brittish Petroleum, Bob Dudley va céder sa place à Bernard Looney, actuel chef des extractions et explorations. Bob Dudley avait remplacé Tony Hayward suite à la catastrophe Deepwater Horizon dans le Golfe du Mexique, USA. Tony Hayward a brillamment confirmé le principe de Peters en prenant la direction du minier Suisse Glencore Xstrata.

 

Norvège

Le prix Nobel de chimie a couronné les inventeurs des batteries au lithium : l’américain John Goodenough et l’anglais Stanley Whittingham.

Le gouvernement a stoppé l’implémentation de fermes d’éoliennes dans 13 régions du pays. L’opposition est venue des habitants.

 

France

Astrid, le projet de centrale nucléaire de 4ème génération à neutrons rapides a été abandonné.

Parler de la France sans annoncer une nouvelle hausse des coûts de la construction de la centrale nucléaire EPR de Flamanville, c’est comme un hiver sans neige.
Roulement de tambour : le prix de l’EPR a augmenté de 1,5 milliards € pour un total de 12,4 milliards. Le chargement des barres d’uranium est reporté à 2022. Pour mémoire, le bijou devait coûter 3,3 milliards et être mis en service en 2012.

En Europe, 3 EPR sont en construction dont 2 en Angleterre à Hinkley Point C. En septembre, EDF avait annoncé une hausse des coûts de 2,9 milliards £ pour un dépassement total qui atteint déjà les 5 milliards €. Cerise sur le gâteau: EDF cumule une dette de 37 milliards €.

Le prix de l’électricité devrait augmenter de 4% en 2020 après la hausse de 7% de cette année. En France, il faut débourser 17 ct € pour 1 kWh contre 29 en Allemagne et 22 en Suisse.

Au 3ème trimestre, les bénéfices de Total ont baissé de 24% à 3 milliards $ (par rapport à l’année dernière). L’extraction a augmenté de 8,4% à 3 millions b/j. Les dividendes vont être augmentés de 3 à 5 ou 6%.

Poussée des Verts en Europe

 

Suisse

La Confédération a décidé de retirer son soutien financier aux organisateurs du label «Cité de l’Energie»! Au fil du temps, cette initiative, géniale à sa création, s’est résumée à faire vivre les «consultants de la famille» et accessoirement d’afficher le logo bleu sur le papier à en-tête. Il n’y a rien de pire qu’un politicien qui dit agir pour diminuer la consommation d’énergie mais qui ne fait rien. La Cité de l’Energie est devenue le parfait alibi pour ce genre de comportement.

Lors des élections fédérales, le parti vert (de gauche) et vert libéral (de droite) ont gagné des sièges. Est-ce que cela sera suffisant pour faire évoluer la consommation d’énergie dans l’un des pays les plus riches au monde ?

Les ventes de nouvelles voitures devraient atteindre 308’000 en 2019. (+2,8% par rapport à 2018.). Les voitures les plus vendues sont Mercedes (9,1% part de marché), Volkswagen 8,9%, Skoda 7,9% et BMW 7,4%.

La compagnie aérienne Swiss enregistre une hausse de 4,4% de ses transports sur les 9 premiers mois de l’année avec 14,3 millions de personnes. Le nombre de vols a progressé de 5,4% à 114’968.

 

Allemagne

Le gouvernement de la chancelière Angela Merkel rétropédale dans son projet sur le climat. Annoncé en grande pompe en décembre, l’Allemagne envisageait de devenir climatiquement neutre d’ici à 2050. La date 2050 a été remplacé par « à long terme » et des propositions d’experts, si les réductions ne sont pas optimales, ont disparu du document.

Par contre les 10 milliards € d’investissements annuels d’ici à 2030 sont toujours sur la table.

 


Dessin Chappatte

 

Moyen-Orient

Arabie Saoudite

Le nouveau ministre de l’Energie, le Prince Abdulaziz bin Salman confirme la reprise à 100% des exportations pétrolières suite à une attaque de drones. Il n’aura fallu que 3 semaines pour rétablir la situation. Suite à cet incident, le pétrole avait grimpé sur la barre des 70$ pour retrouver son niveau sous les 60$ quelques jours après.

La perte de la production pétrolière, suite à cette attaque, aurait coûté 2 milliards $.

L’IPO de la vente de 3% des actions de l’entreprise pétrolière nationale Saudi Aramco a été annoncée pour le 3 novembre. Le Prince héritier, Mohammed bin Salman, évalue l’entreprise à 2’000 milliards $ alors que certains penchent pour un tarif plus raisonnable à 1’200 milliards. Le prix des actions sera fixé début décembre pour une vente sur les marchés dès le 11 décembre.

Sur le concept “la Bourse ou la Vie” MbS a “demandé gentiment” quelques dizaines de milliards $ aux riches familles du pays d’investir dans Saudi Aramco. L’attaque par drones n’a pas seulement endommagé les installations pétrolières mais également l’enthousiasme des investisseurs étrangers.

L’Arabie Saoudite compte sur un baril de pétrole à 85$ le baril pour équilibrer ses budgets. Avec une baisse massive de la production au Venezuela et en Iran, le baril devrait se trouver sous d’autres latitudes que les 60$ actuels. Le royaume a commencé à faire pression sur le Nigeria et l’Irak afin de respecter les quotas de l’OPEP et de diminuer leurs exportations. La prochaine rencontre de l’OPEP en décembre devrait avaliser une nouvelle baisse des exportations.

Riyad espère également que les dettes, qui rongent les producteurs de schiste américains, entrainent la fermeture de certains gisements.

 

Iran

L’ambiance est toujours aussi décontractée dans la Mer Rouge. Deux pétroliers iraniens ont été touchés par deux missiles à proximité du port de Jeddah. L’attaque est intervenue à la veille de la visite du Premier Ministre du Parkistan, Imran Khan qui sert d’interlocuteur entre Téhéran et Riyad. Cette fois-ci, l’ombre de l’Arabie Saoudite plane sur l’incident.

Dans le pays, l’économie s’est contractée de 9,5% cette année. Hassan Rouhani annonce que le plus dur est derrière.

Washington a donné une exemption à l’Iran pour livrer du gaz, de l’électricité et du pétrole à l’Irak. Les températures de plus de 50 degrés ont poussé les citoyens de la région pétrolière de Bassora à exiger que l’Iran puisse livrer l’électricité nécessaire à survivre dans cette région.

Après le retrait de Total, c’est autour de la Chinese Oil Company, CNPC de se retirer de l’exploration gazière de la phase 11 de South Pars, le plus grand gisement gazier au monde. Il se pourrait que l’abandon de CNPC soit en relation avec les sanctions américaines contre l’Iran. Total avait fait le choix de se retirer alors que 5 milliards $ étaient sur la table. L’entreprise iranienne Petropars sera seule à continuer ce développement, mais elle ne possède ni les compétences, ni les moyens techniques. Le gisement de South Pars se trouve entre l’Iran et le Qatar. De son côté le Qatar est déjà actif et extrait le gaz avec la formule : premier arrivé, premier servi.

Des femmes ont pu assister à un match de football. Leur accès était interdit depuis la révolution iranienne. En septembre, une fan de football iranienne s’était immolée par le feu après avoir été arrêtée pour s’être infiltrée dans un stade habillée en homme. Décédée des suites de ses blessures, son geste avait provoqué un tollé général. La FIFA a également intercédé pour ce changement.


Dessin Chappatte

 

Irak

Les forces de l’ordre et des milices militaires supportées par l’Iran ont tiré à balles réelles dans la foule qui manifestait contre la corruption et un chômage endémique. Plusieurs villes ont été touchées avec plusieurs centaines de morts et 6’000 blessés.

La population demande la création d’emplois et le départ des dirigeants corrompus. Les manifestations touchent également le sud pétrolifère du pays à Bassora. Le mouvement est né sur les réseau sociaux.

L’Irak exporte plus de 3,5 millions b/j et pour l’instant cette manne pétrolière n’est pas impactée par les manifestations.

 

Qatar

Alors qu’il faisait 46,7 degrés en dehors du stade des Championnats du Monde d’Athlétisme, le nouveau stade de football Al Janoub a été inauguré. Il sera l’un des 8 stades réalisés pour la prochaine Coupe du Monde de Football en 2022. Sous chacun des 40’000 sièges soufflera de l’air conditionné.

 

Le deuxième Boum du pétrole de schiste semble plafonner

 

Les Amériques

Schiste USA

Le « Drilling Productivity Report » mensuel de l’EIA indique que la production de schiste augmentera de 58’000 b/j entre octobre et novembre contre 98’000 une année plus tôt.

L’écart entre la production des forages en activité de plus d’un mois et ceux qui sont mis en service continue de diminuer. Quand les deux lignes vont se croiser, la production aura atteint son pic. Assistons-nous à l’arrêt du boom de schiste aux USA ou est-ce que cette baisse est temporaire et liée à la chute des prix du baril ?

La pression des investisseurs pousse les producteurs de schiste à réduire leurs coûts, à générer du cash et à mettre en stand-by les forages peu prolixes. Ainsi, le deuxième boom de schiste débuté en 2016 semble patiner. Après avoir augmenté de 4,2 millions b/j. entre décembre 2010 et décembre 2014, elle plafonne à 3,9 millions b/j. depuis 2015.

Pour 2020, Goldman Sachs révise ses prévisions d’augmentation de production pétrolière américaine de 1 million à 700’000 b/j. La Banque se base sur la diminution du nombre de forages, au prix bas des marchés et également sur un déclin plus rapide des gisements.

 

Equateur

Avec la bienveillance du Fonds monétaire international (FMI), le président Moreno a décidé de supprimer des subventions des carburants d’un montant total de 1,3 milliard $. En échange, l’Equateur peut accéder à des crédits d’un montant de 4,2 milliards $. Le litre d’essence est ainsi passé en moyenne de 0,48 à 0,63$.

Du coup, un énorme mouvement social a bloqué la capitale ainsi que des puits pétroliers en Amazonie. Pour Petroamazonas sa production pétrolière a été diminuée de 30% (-165’000 b/j).

 


La nouvelle Toyota Mirai à hydrogène

 

Venezuela

Washington a vilipendé la compagnie pétrolière russe Rosneft pour continuer son travail au Venezuela. En même temps, l’administration Trump vient d’accorder un nouveau passe-droit de 3 mois aux entreprises américaines Chevron, Halliburton, Schlumberger, Weatherford et Baker Hughes pour continuer l’extraction pétrolière dans le pays alors que toutes les autres compagnies internationales sont bloquées par l’administration US.

L’extraction pétrolière aurait atteint 600’000 b/j soit le tiers d’avant les tensions actuelles.

La compagnie pétrolière, PDVSA, pourrait être reprise par le pétrolier russe Rosneft afin de rembourser les 17 milliards $ de dettes à la Russie. Pour l’instant, Nicolas Maduro a démenti ce processus.

 

Brésil

125 plages du nord-est du pays ont été touchées par une pollution pétrolière qui s’étend sur plus de 1’000 km. La compagnie nationale Petrobras prend part au nettoyage bien qu’elle assure qu’il ne s’agit pas de son pétrole. Il n’est pas improbable qu’il s’agisse de fuites ou d’un lavage d’un tanker pétrolier.

 

Dessin Chappatte

 

Asie

Japon

Toyota a dévoilé sa nouvelle version de sa voiture à hydrogène, la Mirai. La nouvelle version possède une version remasterisée de sa pile à combustible avec une augmentation de 30% de son autonomie. La Mirai avait été lancée en 2014 et seules 10’000 unités ont été commercialisées. Cette nouvelle génération sera disponible à la fin 2020 au Japon, puis aux USA et en Europe.

Toyota a également annoncé l’expérimentation d’une voiture électrique qui se recharge uniquement avec ses panneaux solaires.

Les catastrophes climatiques pèsent sur le budget du pays et poussent les dettes à un niveau record notamment pour la construction d’infrastructures afin de diminuer l’impact des inondations et des typhons.

 

La nouvelle Toyota BEV, électrique

 

Chine

Pékin a importé 10,08 millions b/j (+11% sur une année).

Sinopec pense que la demande de gaz va augmenter de 82% d’ici à 2030 notamment grâce à l’industrialisation et le besoin en énergie. Cette année la demande de gaz a augmenté de 10%.

La Chine a présenté un nouveau prototype d’hélicoptère le “Super Great White Shark”. On pourrait penser que le nom a été donné par Donald Trump. Avec une vitesse de plus de 600 km/h il serait assez petit pour passer entre les mailles du filet des radars mais assez lourd pour tirer des missiles. Le budget militaire du pays a pris l’ascenseur à 140 milliards $ encore assez loin des 696 milliards $ des américains.

En Chine, Tesla a commencé à vendre ses Model 3 «Made in China» y compris avec le système d’autopilote. Le prix de vente dépasse les 50’000$. Elon Musk a également annoncé que Tesla avait atteint un trimestre financièrement profitable.

Les ventes de nouvelles voitures sont en chute de 11% et la baisse de 2% pour les véhicules électriques.

 


Le nouvel Hélicoptère Chinois: “Super Great White Shark”

 

Afrique

Afrique du Sud

De larges pannes d’électricité ont illuminé la vie des citoyens et des entreprises locales. Eskom, l’électricien national, fait face à des coupures géantes dans ses centrales à charbon. L’économie et l’industrie locale ont déjà souffert plus tôt dans l’année.

Des années de mauvais managements, sous la présidence de Jacob Zuma, ont laissé Eskom avec des infrastructures et des finances en piteux états.

 

Nigeria

La Nigerian National Petroleum Corporation (NNPC) annonce que les sabotages sur les pipelines pétroliers ont augmenté de 115% depuis juillet avec 228 incidents.

 

Phrases du mois

Nous avons sécurisé le pétrole et ainsi une petite quantité de soldats restera dans la région. Nous avons le pétrole et nous allons le protéger jusqu’à ce que l’on décide ce que nous allons faire au futur.“ Au sujet des troupes US dans le champ pétrolier de Deir ez-Zor en Syrie. Le President Trump.

«La construction de la centrale nucléaire EPR de Flamanville aura accumulé tant de surcoûts et de délais qu’elle ne peut être considérée que comme un échec pour EDF. C’est Une perte de compétences généralisée.“  Jean-Martin Folz

Les personnes libérales protègent les personnes. Celles qui sont “politiquement correctes” protègent les sentiments.” Bill Maher.

 

Sources: avec Tom Whipple d’ASPO USA et Resilience.org  et l’humour des chroniques matinales de Thomas Veuillet Investir.ch, des images de Patrick Chappatte et toutes les informations diverses et variées, récoltées dans différents médias à travers le monde.

L’entier de la revue sur 2000watts.org

Voir toutes les Revues Mensuelles

Laurent Horvath

Laurent Horvath

Géo-économiste des énergies, Laurent Horvath, propose des analyses et des réflexions qui vont au-delà de la simple information dans le monde passionnant du pétrole, du gaz, du nucléaire, du charbon et des énergies renouvelables. Il est le fondateur du site indépendant 2000Watts.org qui n'accepte ni publicité, ni sponsors ou influence politique.

17 réponses à “Energies, Economie, Pétrole: Revue Mondiale Octobre 2019

  1. D’un côté les milieux de l’énergie fossiles espèrent améliorer la production, voir s’inquiètent d’une stagnation, et de l’autre il y a un objectif politique mondial (COP21) de diminuer cette consommation d’énergie d’origine fossile pour tenter de limiter l’ascension thermique à 1,5 degrés en 2050. Il y a comme un problème, car les deux visions s’opposent. L’équation va être complexe à résoudre.

    1. J’ai demandé à un psychologue si le fait de tenir en même temps des positions contradictoires et antinomiques, comme le font si bien le Premier Ministre Canadien Trudeau, Boris Johnson ou Macron pouvait s’expliquer.

      Il est formel et résume le tout en un mot: Schizophrénie.

  2. L equation ne sera pas resolu ..en tout cas pas dans les temps impartis !! A nous de nous préparé au pire en espérant le meilleur..
    Merci mr horvath pour la qualité de votre blog

    1. Les hommes ont une capacité d’adaptation extraordinaire.

      Imaginons que le pétrole ou le gaz soit coupé suite à la chute d’une météorite (voilà un scénario improbable, mais qui permet d’ouvrir l’imagination). En un temps record nous serions capable de réinventer la vie qui va avec.

  3. Il y a un détail qui m’interpelle: les importations chinoises de pétrole et de gaz continue à augmenter, tandis que la croissance du pays se tasse. Es-ce un effet de désynchronisation et d’inertie offre / demande? Gonfleraient-ils leurs réserves stratégiques? Autre…?

    1. Excellente remarque. Comme vous le soulignez, une partie du pétrole va dans la réserve stratégique, mais là ne se cache pas l’entier du business model.

      La Chine possède une capacité de raffinage du brut supérieure à ses besoins.
      Elle achète donc du pétrole brut à des prix fortement négociés (Iran, Venezuela, Arabie Saoudite, etc), le transforme et exporte des carburants avec une marge financière suffisante pour alimenter ce système.

  4. Merci pour votre analyse. Une fois de plus on se rend compte que l’on ne pourra pas abandonner les énergies fossiles tant que l’on n’aura pas trouvé une source énergétique de remplacement !

    1. Il n’est pas nécessaire de remplacer toute l’énergie que nous utilisons actuellement car une grande partie est gaspillée. Dans une entreprise plus de 45% de l’énergie utilisée est gaspillée, 55% des trajets en voiture sont inutiles, 35% de l’électricité des ménages passe par les fenêtres.

      On pourrait également abandonner les énergies fossiles quand
      A) le prix sera trop élevé et détruira l’Economie,
      B) l’accessibilité diminuera et la quantité disponible ne sera plus suffisante et devra être substituée,
      C) la pression citoyenne atteindra le point de bascule,
      D) les politiciens se préoccuperont moins de leurs places dans un conseil d’administration d’un groupe énergétique ou de leurs petites enveloppes

      Les 3 premiers scénarios sont plausibles. Le dernier fait partie de la science fiction.

      1. Merci de votre réponse. Vous avez raison, il y a beaucoup de pertes. Et je compte aussi sur (A) et (B), mais ne crois ni à C et D.
        Toutefois, avec l’augmentation de la population mondiale (100% d’ici 2100), on devra trouver le supplément ! Et le recours aux énergies renouvelables va encore accroître notre pression sur la biosphère – ce qui est déjà, à mon sens, le problème principal de l’humanité.

  5. Bravo pour votre revue pertinente et pour votre ton, le seul qui convienne.
    Petite précision pour l’Angleterre, mentionnez qu’il s’agit de production électrique, qui elle-même ne représente qu’environ 18% de la consommation finale. C’est fort sympathique ce cap franchi, mais c’est 40% de 18%. De plus cette production est moyennement indigène. Après l’éolien, c’est la biomasse qui contribue le plus à l’électricité renouvelable. Or c’est principalement du pellet Nord-Américain qui approvisionne la centrale de Drax. Elle absorbe la bagatelle de 20% de la production mondiale de ce combustible.
    Cela illustre l’équation complexe citée plus haut, sachant qu’au niveau mondial cela fait des années que l’on tourne autour de 85% de fossile..

  6. Encore une mine d’informations. Merci
    Que pensez vous des différents articles citant l’OPEP qui déclare vouloir encore abaisser leur production en vue d’un fort accroissement du pétrole de schiste?
    Autre réflexion : Guy MAURER a laissé un commentaire sur une nouvelle énergie. Je suis d’accord avec lui. Mais c’est politique. Il faut se souvenir que lorsque les USA sont rentrés en guerre en 1941 ils ont décidé de fabriquer l’arme de guerre ultime qui a découlé ensuite sur une énergie nouvelle. Ils y ont consacré des milliards et réquisitionné les meilleurs scientifiques. En peu de temps ils ont réussi. Alors il ne faut pas me dire que si on voulait… Mais il y a le lobbying du pétrole

    1. L’OPEP se rencontrera en décembre. A voir.

      Depuis 5 mois, les chiffres du schiste US montrent des signes d’essoufflement. Il y a eu 27 faillites depuis mai soit autant que durant toute l’année 2018. Les mois à venir donneront une indication plus précise sur la cause “économique” ou “géologique”. Goldman Sachs pense qu’il s’agit des deux et note un épuisement plus rapide des gisements dans le Bassin Permien (le plus grand gisement du monde).

    2. Il n’empêche que l’énergie se présente sous des formes connues et que rêver de la grande découverte à faire ou déjà faite mais “bloquée” par de mystérieux groupes relève de la fable ou de la méconnaissance du sujet.

      L’énergie potentielle de pesanteur.
      L’énergie cinétique.
      L’énergie lumineuse.
      L’énergie chimique.
      L’énergie électrique.
      L’énergie thermique.
      L’énergie nucléaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *