Une approche française de la philosophie avec les enfants : Michel Tozzi

Article écrit par Catherine Christodoulidis, membre du comité de proPhilo

L’une des figures de pointe de la philosophie avec les enfants en France est Michel Tozzi,didacticien de la philosophie, professeur émérite à l’université Paul-Valéry de Montpellier. Ses travaux portent notamment sur la didactique de l’apprentissage du philosopher, et en particulier sur l’apprentissage de la philosophie avec les enfants.

Il conçoit les ateliers de philosophie avec les enfants à travers des « discussions à visées démocratique et philosophique » (DVDP) au cours desquelles deux dimensions sont articulées : un dispositif démocratique et des exigences intellectuelles.

Le dispositif démocratique

Il consiste à donner des rôles, des fonctions, des métiers aux participants, aux élèves. Il permet un partage du pouvoir du maître et des discussions co-animées selon des règles précises de répartition de la parole pour un fonctionnement démocratique et libère la parole dans un cadre sécurisant.

Les rôles tenus par les élèves

Le président de séance qui co-anime avec l’animateur, donne la parole, gère le temps, donne la parole aux discutants et au synthétiseur, ouvre et clôt la séance.

Le reformulateur qui écoute avec attention ce qui se dit et le reformule en cas de demande.

Le synthétiseur qui écoute également avec attention tous les échanges pour pouvoir résumer la discussion.

Les discutants participent avec attention à la discussion en exprimant leurs idées, en posant des questions, en définissant, en argumentant…

Les observateurs qui observent les différentes fonctions, la dynamique des échanges, les processus de pensée.

L’animateur (le maître) met en place le dispositif et veille à son bon fonctionnement.

Le pouvoir est partagé et les discussions sont animées dans un fonctionnement démocratique.

Les exigences intellectuelles

Des processus de pensée réflexive doivent être mis en œuvre dans les DVDP :

Problématiser : c’est-à-dire mettre en doute ses idées, s’auto-questionnner, transformer ses affirmations en questions, chercher du sens, s’étonner. La question ouvre à l’enquête, permet la démarche de se mettre à plusieurs pour y réfléchir. Elle doit être formulée. On n’a que le langage pour penser

Conceptualiser : c’est-à-dire définir collectivement les notions, approcher la compréhension du réel par le langage, faire des distinctions pour résoudre un problème, cheminer d’une expérience du réel à une notion à un concept qui lui donne u contenu précis.

Argumenter : c’est-à-dire examiner si ce qu’on dit est vrai, le prouver avec des arguments, convaincre rationnellement, avoir des arguments et un raisonnement cohérents

Les Discussions à Visées Démocratique et Philosophique articulent ainsi deux dimensions : un dispositif démocratique avec comme objectif le vivre ensemble et des exigences intellectuelles avec comme objectif philosophique d’apprendre à penser par soi-même en pensant avec les autres, apprendre à penser rationnellement pour vivre raisonnablement.

Cet article est inspiré d’une formation que Michel Tozzi a donnée à Genève pour proPhilo en octobre 2018.

 

Laetitia Bernardinelli

Laetitia Bernardinelli

Laetitia Bernardinelli est secrétaire de l'association romande proPhilo qui développe et soutient la pratique du dialogue philosophique avec les enfants et les adolescents, mais aussi les adultes. A travers son métier d'enseignante, elle met tout en oeuvre afin que ses jeunes élèves pensent par et pour eux-mêmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *