Laissons les pères s’engager !

 

Depuis plusieurs années, on assiste à des changements sociétaux concernant la place des pères au sein des familles.

De nombreux jeunes hommes sont investis dans leurs rôles paternels et souhaitent participer activement aux tâches familiales.

 

Encourager l’engagement des pères

Certains chercheurs se sont intéressés au concept d’ engagement paternel et à ses limites pour plusieurs raisons scientifiques et sociétales :

Tout d’abord, les pères participent au bon développement social, cognitif et intellectuel de leurs enfants et ces connaissances sont désormais reconnues comme scientifiquement valides.

Ensuite, l’organisation de notre société moderne encourage les femmes à rester actives professionnellement lorsqu’elles deviennent mère. La question d’un partage plus équitable des tâches familiales se pose pour trouver un équilibre. Cela est garant de la santé physique et psychique des femmes et également du bien-être conjugal.

Enfin, l’investissement des hommes dans la sphère familiale, s’il est un choix personnel, est associé à une plus grande satisfaction des liens interpersonnels et affectifs familiaux.

Dans une société où la proportion de divorces est importante, les ajustements sont nécessaires et facilités par la qualité des relations entre un père et ses enfants, à condition qu’il maintienne ses engagements.

Il est évident que les pères sont indispensables à l’équilibre familial et le sujet semble presque absurde tellement il fait sens !

Il est toutefois essentiel de promouvoir le rôle paternel et d’améliorer les connaissances sur les facteurs qui peuvent encourager ou freiner l’implication des pères.

Qu’est-ce que l’engagement paternel ?

Le concept est mal circonscrit et l’engagement paternel revêt plusieurs définitions.

Parle-t-on du temps passé avec l’enfant, de la nature des activités et des soins partagés avec lui ? Ou encore de la sensibilité à l’enfant ou de la responsabilité envers lui ?

Le groupe de recherche canadien Prospère a formulé une définition selon laquelle « L’engagement paternel est la participation et la préoccupation continue du père biologique ou substitut envers le développement physique, psychologique et social de son enfant. »

Cette définition met l’accent sur le rôle continu du père et ses multiples dimensions : pourvoyeur, responsable, caregiver, interactif, affectueux et citoyen.

Cette conception est proche des réalités égalitaires actuelles et elle place le père au centre de la famille sans le réduire au rôle de pourvoyeur économique ou breadwinner des modèles traditionnels.

Des facilitateurs et des freins à cet engagement 

L’engagement paternel s’inscrit dans une perspective écologique qui réunit des facteurs sociétaux, familiaux et individuels.

Le premier facteur est l’environnement sociétal qui conditionne les pères par les règles et les normes qu’il impose. Les politiques familiales, les médias et les institutions influencent les représentations et créent des contraintes qui maintiennent les modèles traditionnels en assignant les mères aux tâches éducatives et affectives.

Les milieux professionnels qui accordent de la flexibilité aux hommes, par leurs horaires de travail ou l’accès au temps partiel, sont de véritables facilitateurs qui encouragent les comportements paternels. Ils sont malheureusement encore trop peu nombreux.

Le second facteur est le milieu familial. Les caractéristiques des mères, des enfants, la relation conjugale et co-parentale interviennent dans le processus d’implication des pères.

La proximité entre une mère et son bébé est très forte lors des premières semaines, d’autant plus si l’enfant est allaité. La femme joue ainsi le rôle de gardienne ou gatekeeper qui est souvent animé par une forme d’ambivalence ou de résistance à l’égard d’une implication plus active des pères. Si une mère ne permet pas au deuxième parent de s’impliquer, la mise à l’écart qui en résulte peut conduire à un désinvestissement progressif et occuper une place conflictuelle dans le couple. Les femmes impliqueraient davantage les hommes si elles ont eu une relation privilégiée avec leur propre père.

Enfin les caractéristiques individuelles des hommes constituent le troisième facteur déterminant de leur engagement paternel. Elles sont liées à leurs expériences, à des valeurs et des croyances familiales qui s’incarnent souvent inconsciemment dans les comportements.

Elles dépendent aussi de leurs sensations de compétence parentale et de leur niveau de confiance et de valorisation. Tout n’est heureusement pas déterminé et devenir père s’apprend aussi !

Où en est-on aujourd’hui ?

On assiste aujourd’hui à une plus grande participation des pères à la vie familiale. On note une légère augmentation du temps partiel chez les hommes en Suisse et certains milieux professionnels accordent de la flexibilité aux hommes.  Les freins sont encore malheureusement trop nombreux et ils maintiennent les couples dans des modèles traditionnels qui freinent parfois l’engagement paternel.

Les obstacles identifiés sont les stigmatisations, le manque de reconnaissance du rôle de père sur le lieu de travail, les pressions financières et professionnelles et les politiques famille-travail.

Si on est convaincu par le concept d’engagement paternel et ses bénéfices, ne laissons pas les pères s’engager seuls mais participons activement à cette évolution à tous les niveaux de la société.

 

 

Turcotte, G., Dubeau, D., Bolté, C. et Paquette, D. Pourquoi certains pères sont-ils plus engagés que d’autres auprès de leurs enfants ? Une revue des déterminants de l’engagement paternel, Revue canadienne de psychoéducation, 30, 1, 39-65. (2001).

Tremblay, D G, Lazzari Dodeler, Les pères et la prise du congé parental ou de paternité. PUQ. (2015).

Laetitia Ammon-Chansel

Sage-femme et fondatrice de Bloom&co, Laetitia Ammon-Chansel accompagne la parentalité en entreprise avec des ateliers pour les futurs parents et les managers. Finissant un Master en santé publique à l'Unige et co-présidente de la section genevoise de la Fédération suisse des sages-femmes, elle est au cœur des enjeux en périnatalité et elle milite pour promouvoir la santé physique et psychique des parents.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *