Aujourd’hui, 5 mai, a lieu la journée internationale des sages-femmes !

 

Cet évènement, né il y a 32 ans lors d’un congrès de la Confédération Internationale des sages-femmes[1], célèbre la solidarité entre les sages-femmes et permet d’aborder des sujets en lien avec la santé reproductive ou les préoccupations des professionnels.

 

La section genevoise de la Fédération suisse des sages-femmes célèbre le 5 mai

La section genevoise de la Fédération suisse des sages-femmes organise ce soir la projection d’un film, en partenariat avec l’Arcade des sages-femmes et Cinélux.

« Sages-femmes, Venir au monde », réalisé par suissesse Leila Kühni, sera projeté dans le cinéma indépendant genevois à 19h.

La richesse de ce film vient de la mise en lumière du travail des sages-femmes dans deux environnements différents : naissance à l’hôpital ou à la maison.

En Suisse, nous avons la chance de pouvoir proposer ces deux alternatives qui répondent à des besoins spécifiques des femmes : sécurité hospitalière ou accompagnement naturel, intime et personnalisé extrahospitalier.

 

L’approche sage-femme

La naissance d’un enfant est un moment précieux et la période périnatale est fragile pour la santé physique et psychique des couples. En réponse à cela, les sages-femmes construisent avec les parents, un accompagnement subtil pour les aider à réaliser leurs projets de naissance tout en garantissant leur sécurité.

Elles peuvent ainsi travailler en autonomie ou en collaboration avec des médecins gynécologues. La qualité des liens est essentielle et les soins relationnels sont prédominants dans cette approche de la santé.

Cette année, la section cantonale souhaite également rendre hommage aux sages-femmes ukrainiennes qui agissent le mieux possible auprès des femmes et de leurs bébés et qui représentent un magnifique exemple de courage.

On se sent privilégié quand on travaille en Suisse, loin de ces zones de conflit, avec de bonnes conditions de travail et une place assurée au sein du système de santé.

 

Les enjeux d’une société qui bouge

Toutefois, il faut continuer à se demander comment permettre à la profession d’évoluer dans une société qui bouge et qui va plus vite.

Les enjeux sont nombreux : améliorer la coordination des soins avec des séjours hospitaliers qui tendent à raccourcir, préserver la confidentialité des données qui se numérisent, proposer davantage de prévention pour les patients et ne pas négliger la qualité de vie des soignants hospitaliers ainsi que des indépendants.

Les sages-femmes occupent une place essentielle dans la société et je suis très heureuse de souhaiter à toutes mes collègues une excellente journée internationale des sages-femmes !

 

[1] International Confederation of Midwifes – Association faîtière internationale qui regroupe 140 associations de sages-femmes et qui fête ses 100 ans cette année

Laetitia Ammon-Chansel

Sage-femme et fondatrice de Bloom&co, Laetitia Ammon-Chansel accompagne la parentalité en entreprise avec des ateliers pour les futurs parents et les managers. Finissant un Master en santé publique à l'Unige et co-présidente de la section genevoise de la Fédération suisse des sages-femmes, elle est au cœur des enjeux en périnatalité et elle milite pour promouvoir la santé physique et psychique des parents.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *